Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/12/2017

D'Hallyday à d'Ormesson, quelle nation pour quel hommage ?

Que le Président de la République rende un hommage national à Jean d'Ormesson aux Invalides ce vendredi 8 décembre est à la fois désobligeant pour la nation et en décalage radical avec la notoriété réelle d'un tel personnage.

Macron_Ormesson.jpg

D'abord sur ce qu'est un hommage national, c'est à dire un hommage rendu par le Président de la République au nom de la nation française à des personnages qui ont donné leur vie pour la France, pour ses valeurs et pour sa culture universelle. Depuis la Révolution, c'est traditionnellement un hommage rendu à des militaires morts au combat. Et puis la tradition a aussi été étendue à des personnalités politiques (le commandant Cousteau, Stéphane Hessel, Jacques Chaban-Delmas, Dominique Baudis, Philippe Seguin, Pierre Mauroy, Charles Pasqua, ...). La dernière personnalité ayant reçue un hommage national aux Invalides est Simone Veil, le 5 juillet 2017. Mais quelle personnalité ! Quel parcours ! D'ailleurs, Emmanuel Macron avait décidé que son corps reposerait au Panthéon avec celui de son mari.

Un autre hommage national mémorable a été celui rendu par François Hollande aux victimes des attentats de novembre 2015. Les interprétations musicales ce jour-là furent poignantes, autant que la peine de toute une nation, frappée aveuglément par le terrorisme.

Invalides_Nov_2015.jpg

Mais ce Jean d'Ormesson, ex-patron du Figaro et plume journalistique d'une élite dirigeante qui n'hésitait pas à faire censurer Jean Ferrat, ce bourgeois beau parleur et affable qui squattait les salons parisiens et les plateaux de télé, que lui doit la nation ?

Jean_Ormesson.jpgQuelle mouche a donc piqué le président Macron pour rendre un hommage national à d'Ormesson ? Ne prend-il pas en otage les traditions républicaines pour une commémoration bourgeoise ?

Et c'est la mort de Johnny Hallyday ce 6 décembre qui vient ajouter à cet hommage national pour d'Ormesson les côtés ... incongru, décalé et hors-sol. La cérémonie pour le dernier voyage de l'« idole des jeunes » sera bien plus populaire, avec un parcours le long des Champs-Elysées qui réunira certainement plus d'un million de fans.  Johnny Hallyday, ce sont 500 000 spectateurs à la Tour Eiffel le 10 juin 2000, et 700 000 sur le Champ de Mars le 14 juillet 2009. Et quoique l'on pense du chanteur, de sa carrière, il n'en est pas moins une personnalité qui occupe une place significative dans le cœur de millions de français.

Johnny_Champ_Mars.jpg

Alors cette note n'a pas pour objectif de dicter qui il faut honorer et de quelle façon, et d'ailleurs Emmanuel Macron n'a pas manqué de témoigner ses sentiments suite au décès de Johnny Hallyday, mais c'est important de bien distinguer ce qu'un Président de la République fait en son nom propre et ce qu'il fait au nom de la nation. La France est une République indivisible ; c'est l'article premier de la Constitution. Mais dans les faits, la France est de plus en plus divisée ...

Macron_Hallyday.jpg

00:44 Publié dans Traditions | Lien permanent | Commentaires (1)

09/04/2017

Ne sommes-nous pas tous en transhumance ?

C'est à Mèze samedi après-midi que j'ai rejoint le parcours de la transhumance conduite par le berger Michel Ibanez. Je ne pouvais pas être au départ de Villeveyrac le matin, et j'ai donc fait le parcours à l'envers pour retrouver au-delà de l'A9 une foule nombreuse derrière un troupeau de brebis et quelques chèvres.

IMG_4095.JPG

Après Montpeyroux la veille et Lodève le matin, cette escapade au bord du bassin de Thau était surtout l'occasion de saluer le travail remarquable effectué par des acteurs de terrains, citoyens, associatifs, élus locaux ou fonctionnaires territoriaux. Les discours anxiogènes et négatifs véhiculés par la campagne électorale de la présidentielle se heurtent à des réalités locales bien différentes ; et c'est heureux !

Michel Ibanez, thierry Baëza

Un bravo et des encouragements sincères pour Thierry Baëza, maire-adjoint à Mèze et militant d'une écologie concrète et de proximité. Je suis persuadé que c'est en mettant tous nos projets bout à bout, d'un bassin de vie à l'autre, que nous bâtirons la transformation écologique de notre société. Et c'est avec optimisme et combativité que nous devons envisager l'avenir.