Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2016

NDDL : 55% de OUI, mais à quoi ?

La question posée aux électeurs de Loire-Atlantique ce dimanche était : " Êtes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ? ". Mais sur le fond, ce projet de nouvel aéroport ne peut pas être tranché ainsi. Déjà parce que le périmètre de la consultation, réduit au seul département de Loire-Atlantique, fausse la démarche démocratique, et puis le dossier contient encore tant d'ambiguïtés que cette consultation en devient malhonnête. Ainsi, le texte de la question omet le fait que l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique ne fermera pas puisque la société Airbus en a besoin pour la production de ses avions. Et sur Notre-Dame-des-Landes, y aura-t-il deux pistes comme le prévoit le projet initial ou une seule comme l'envisage désormais Ségolène Royal ?

En réalité, les électeurs de Loire-Atlantique ne se sont pas prononcés sur le dossier lui-même dont ils ne savent même plus où il les conduira. Ainsi, quelles perspectives réelles de développement économique vise-t-il ? Combien d'emplois seront générés ? Sur ces points économiques, il n'y a que des incantations ...

Et puis le Président de la République et son gouvernement mettent sous le tapis tous les beaux engagements de la COP21 ! Comment expliquer qu'on lutte contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, alors que ce nouvel aéroport aux destinées internationales en sera un émetteur significatif ?

Les électeurs de Loire-Atlantique ont surtout voté OUI pour que l'ordre républicain dont les Retailleau, Ayrault et Valls nous rabattent les oreilles soit respecté. Aujourd'hui, c'est d'ordre plus que de raison dont le peuple français se nourrit. On le mesure régulièrement sur les manifestations sociales contre la loi Travail ; les français désapprouvent cette loi de régression sociale, mais ils plaident en même temps pour plus d'ordre dans les rues quand les cortèges défilent et que des casseurs en profitent pour s'attaquer aux policiers et aux biens. Et c'est parce que les français réclament toujours plus d'ordre que le sol national est le premier territoire d'intervention de nos forces militaires. Il faut rassurer le quidam !

Gandhi.jpg

Le gouvernement s'est mis dans une situation très inconfortable en ne mettant pas un terme plus tôt à ce projet inutile. François Hollande et Manuel Valls abordent les échéances électorales de 2017 avec plusieurs boulets aux pieds. Après l'abandon de la réforme de la constitution sur la déchéance de nationalité et après la loi Travail qui n'accouchera de rien, voilà désormais le projet d'aéroport de NDDL qui va crisper la fin du mandat de François Hollande. Sera-t-il tenté par une opération de force cet automne afin d'affirmer son autorité, ou préfèrera-t-il refiler le bébé à son successeur ? Autre décision surprenante, le Parti Socialiste a décidé de ne plus tenir ses universités d'été à La Rochelle, mais à Nantes. Voilà une décision qui pourrait s'apparenter à de la provocation, surtout qu'il n'y a pas que sur cet aéroport de NDDL que les bretons ont quelques sujets de fâcherie avec le gouvernement socialiste :=(

Fan_Zone_PS.jpg

10/06/2015

COP21, si même le Premier ministre s'en fiche ...

Concernant l'escapade du Premier ministre à Berlin pour assister à la finale de la ligue des champions, les critiques se portent essentiellement sur le coût du déplacement, que certains considèrent comme privé, et qui est payé par les contribuables. Mais c'est oublier le bilan carbone pour un simple caprice !

Manuel Valls a quitté ses amis socialistes réunis à Poitiers samedi dans la soirée pour aller assister au match Barcelone-Juventus. S'ennuyait-il donc tant avec ses copains ? Pourquoi ne les a-t-il pas suivis dans un bar de Poitiers pour assister au match à la télé ? Non, le gouvernement dispose d'une flotte d'avions qu'il serait dommage de laisser inutilisés ...

cop21,valls,hollande,ségolène royal

Or, au même moment François Hollande était lui aussi en Allemagne chez la chancelière Angela Merkel pour une réunion du G7 où il devait mobiliser ses collègues en vue de la conférence internationale sur le climat qui se tiendra à Paris au mois de décembre. Tous les pays invités à la COP21 doivent faire des propositions pour que l'augmentation de température de la planète ne dépasse pas le seuil de +2°C par rapport à l'ère préindustrielle, et notre Premier ministre ne trouve rien de plus exemplaire qu'une virée en Falcon gouvernemental pour assister quelques heures à un match de foot.

COP21, Valls, Hollande, Ségolène Royal

Et qu'en pense Ségolène Royal ? La ministre de l'Environnement n'était pas à Poitiers le week-end dernier, elle était en tournée aux USA pour, entre autres promouvoir la conférence de Paris au mois de décembre. Elle ne s'est pas exprimée sur la soirée footballistique de Manuel Valls, mais il lui reste 6 mois pour le sensibiliser au réchauffement climatique ... Car si notre Premier ministre est si peu sensible aux gaz à effet de serre et au réchauffement climatique, alors qu'en est-il des presque 200 chefs d’État et de gouvernement qui viendront à Paris en décembre ?

FH_MV_SR.jpg

Ce qui est dramatique dans cet épisode-là, c'est que le Premier ministre banalise les escapades en avion. Il est une publicité vivante pour tous les tours-opérateurs qui proposent des week-end à deux heures d'avion de Paris. Un week-end à Lisbonne pour un break romantique à deux coûte environ 200 € sur une compagnie low-cost ; pourquoi s'en priver ?

21/06/2014

Dieudonné-Valls, l'information éclipsée par deux super-communicants

L'actualité de l'hiver dernier a été occupée par le prosélytisme de l'humoriste Dieudonné, mais sa part d'audience dans les médias est surtout le fait de son principal "sparring-partner", à savoir le ministre de l'intérieur de l'époque, Manuel Valls. Le premier dénonce un système, une classe médiatico-politique entre les mains du sionisme, et le second défend l'ordre républicain même si cela doit empiéter sur les libertés individuelles.

Les courbes d'audience de Dieudonné sur le Web témoignent de impressionnante accélération de l'intérêt qui lui a été porté cet hiver :

Stats_Dieudonne_Web.JPG

Cette courbe présente 10 années de fréquentation sur le Web de pages consacrées à Dieudonné. Si quelques évènements lui permettent de monter à 5 ou 10 points d'audience, c'est en décembre 2013 qu'il grimpe à 100 !

Stats_Dieudonne_Web_12_mois.JPG

La courbe ci-dessus s'échelonne sur 12 mois et montre bien que sitôt terminée la phase d'hyper-médiatisation du conflit Valls-Dieuonné, même quelques évènements résiduels ne suffisent pas pour que Dieudonné suscite à lui seul une fréquentation paroxystique sur le Web.

Dieudonné excelle dans la provocation et tout lui est prétexte pour communiquer. Mieux, il appelle ses admirateurs à remplir ses salles de spectacle, non pas pour faire des entrées payantes (ça c'est du off), mais pour effrayer le système. Plus les salles seront pleines à craquer et plus les élites trembleront. En face, Valls multiplie les attaques, et sur tous les plans (judiciaires, administratifs, fiscaux, médiatiques, ...). Il prend publiquement la défense des juifs de France qu'il qualifie quand même comme l'avant-garde de la République et de nos valeurs (le 19 mars 2014 lors d'une manifestation au Trocadéro en mémoire de l'assassinat par Mohamed Merah de trois enfants et d'un adulte juifs devant une école confessionnelle de Toulouse).

valls-dieudonne-2340229-jpg_2015349.JPG

Alors pourquoi je reviens sur ce duel que rien ne mérite de rejouer ? Parce que ce sujet illustre une précédente note sur la différence entre information et communication. Le cas Dieudonné a été instrumentalisé à la veille d'élections qui s'annonçaient très défavorables pour le pouvoir en place, et nous avons été les témoins, et trop souvent les victimes d'une guerre de communicants. Cela nous oblige à une plus grande vigilance intellectuelle face aux "affaires" que les politiques ou les médias nous jettent en pâture. Elles ne sont trop souvent que l'écume des vagues ...

Quand les médias et les politiques s'occuperont-ils des problèmes simples qui touchent tout le monde ? Quel modèle économique pour que le chômage baisse enfin, fortement et durablement ? Comment permettre à chacun de se soigner, de se loger, de s'alimenter, de se déplacer, de tisser des liens sociaux, de transmettre à ses enfants autre chose que les valeurs du modèle dominant, d'avoir accès à un air et à une eau propre, etc ? Ce sont toutes ces choses-là qui préoccupent les français, et les citoyens constatent que leurs élus ne font rien, et pire qu'ils ne proposent rien de crédible.

Ces jours-ci, c'est la coupe du monde de football qui fera l'objet d'une communication à outrance ; il ne nous est même pas épargné de voir le Président de la République assister aux matchs de l'équipe de France dans les salons de l’Élisée.

foot1.jpg

foot2.jpg