Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/03/2013

Assurancetourix du redressement productif ...

C’est l’histoire d’un barde qui avait flatté son chef par son discours de gauche ... très utile vu le contexte.

           

Et même quand les nuages obscurcissent l’horizon gouvernemental, il use sans complexe de son verbe et de sa posture chevaleresque pour donner de l'optimisme ....

Mais y a toujours un ministre du rang, voire le premier d’entre eux, pour le remettre à sa place !

              

Or, ce personnage étant indissociable de la saga débutée en mai 2012, la seule façon de le faire taire est bien connue des lecteurs :=(

baillon.JPG

Les dessins de cette note sont signés Albert Uderzo, mais c'est vrai que la série de bandes dessinées qu'il a publié avec René Goscinny décrit un village gaulois intemporel.

02/09/2012

Les socialistes Moscovici et Bricq promeuvent une "mondialisation solidaire" ...

Publiée fin août dans le journal Le Monde, les ministres Pierre Moscovici (à l'Economie) et Nicole Bricq (au Commerce Extérieur) ont signé ensemble une tribune sur la mondialisation solidaire (tribune disponible sur le site Web du Ministère de l'Economie ainsi qu'en téléchargement au format PDF). Voilà pourtant deux mots très opposés que nos deux ministres sociaux-démocrates n'hésitent pas à marier :-(

Les auteurs de cette bafouille inscrivent clairement le modèle économique de la France au sein de ce miasme qui a complètement dérégulé les mécanismes commerciaux depuis une vingtaine d'années. Au sein de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), les Etats n'ont jamais cessé de nous vendre de la coopération, de la réciprocité, de la négociation équilibrée, de la loyauté vis-à-vis des engagements internationaux, etc. Mais au final, ce sont les mots de dumping et de compétition [sauvage] qui illustrent le mieux ce qu'est devenu le commerce mondial ; et l'éthique comme la morale n'y ont pas leur place. Les débats autour de l'AGCS (Accord Général du le Commerce des Services - GATS en anglais) ou des accords bi-latéraux de libre-échange (ALE) ont émaillé l'actualité de ce début de 21ème siècle, avec la naissance antagoniste d'un alter-mondialisme essentiellement fondé sur la protection du commerce agricole de chaque nation. Ainsi, la construction européenne a été le laboratoire de cette mondialisation, l'OMC y expérimentant ses idées visionnaires ...

Honnêtement, qui aujourd'hui peut faire rymer mondialisation et solidarité ? A part dans l'esprit fossilisé d'un(e) social(e)-démocrate dont le dogme est de mettre coûte-que-coûte un peu de redistribution dans le capitalisme mondialisé, quand la mondialisation s'est-elle attachée à être morale ? Moralisatrice, oui, mais morale ?

Et nos deux ministres fraîchement investis d'écrire par exemple dans leur tribune que "l'Afrique a trouvé la voie d'une croissance forte" ... Mais de quelle Afrique parlent-ils ? Sont-ils déjà installés dans leur bulle dorée pour oublier les guerres, les famines et les maladies qui emportent les jeunes adultes par milliers ? Un récent documentaire sur Arte dévoilait les trafics de produits toxiques entre l'Italie et la Somalie, exemple type de ce que les pays riches échangent comme marchandises avec des pays livrés à la corruption d'Etat.

Car le leitmotiv de Bricq-Moscovici, c'est la croissance qu'ils mettent à toute les sauces ; elle doit être durable, mondiale, forte et au service de l'emploi. Cette croissance qu'en 2007 le candidat Sarkozy disait qu'il irait la chercher avec les dents et qu'en 2012 le candidat Hollande allait imposer à la chancelière allemande ... Ils osent néanmoins écrire que "Tous doivent rechercher la voie d’une économie plus économe des ressources non renouvelables pour lutter contre le réchauffement climatique", mais en réalite la finitude du monde et la limitation des ressources de la planète échappent évidemment à leur analyse, l'intelligence humaine n'a pas de borne et on sent que derrière leur discours pointent les OGM, les gaz de schiste, le nucléaire, les énergies fossiles et des transports pas chers.

Nous savions que la victoire de François Hollande était surtout fondée sur le rejet de Nicolas Sarkozy, mais nous ne pouvions imaginer que l'idéologie de ce gouvernement était celle des gouvernements de François Mittérand ... Les crises mondiales, économiques, financières et environnementales sont pourtant passées par là, mais les socialistes français semblent vouloir jouer une partition ancienne. Sans idée nouvelle pour affronter ce siècle où 7 milliards d'humains voudront tous accéder aux mêmes services et aux mêmes marchandises, cette tribune est un cauchemar !