Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/02/2013

Des mots, des concepts et donc des pensées ...

Rien à ajouter à ce sketch de Franck Lepage, où chacun retrouvera aisément des situations déjà rencontrées et avec des mots qui structurent (ou inhibent) inconsciemment notre pensée.


Franck Lepage - Langue de bois - Education populaire par rikiai

Effectivement, j'emploie moi-même très souvent les mots  démocratie, lien social, contrat, interculturel, local, développement, solidarité, participation, partenariat, acteurs, médiation, projet, citoyenneté, diagnostic partagé, mondialisation, proximité, décentralisation et habitant ; et pas du tout lutte des classes, révolution, exploitation, domination et aliénation. Mais tourner la page du capitalisme n'est pas qu'une question de mots.

Je profite aussi de cette note pour saluer l'engagement des animateurs et des promoteurs de l'éducation populaire. Allez par exemple faire un tour sur le site Web de la coopérative d’éducation populaire Le Pavé ; c'est une porte ouverte sur un autre monde ... Attention, ça peut déstabiliser !

24/06/2010

On en deviendrait presque anti-capitalistes ...

Comme d'habitude, je donne dans la provocation pour aborder un thème qui est au coeur de la transformation sociétale de nos Etats modernes. Mon propos ne sera pas de faire le procès du capitalisme, mais plutôt de montrer comment le capitalisme a évolué pour imposer aux collectivités locales une compétition qui les réduit au rôle de gogos de l'économie mondialisée.

Mais si la population active reste dans tous les cas exploitée au profit d'actionnaires avides de dividendes, c'est le rôle des collectivités locales et des citoyens qui a changé. Ce ne sont plus les entreprises qui investissent dans la sphère sociale de la commune, via des équipements et des infrastructures qui bénéficieront à leurs employés, mais ce sont les collectivités qui apportent une aide financière ou administrative aux entreprises qui viennent les courtiser. Il y a un siècle, c'est l'actionnaire qui investissait dans le social ; aujourd'hui, c'est le contribuable qui investit dans l'économie !

Lire la suite