Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/10/2010

"Nos enfants nous accuserons", les politiques sont les premiers interpellés !

Ce mercredi 27 octobre, le Pays Coeur d'Hérault organisait à Gignac une soirée débat autour du film de Jean-Paul Jaud "Nos enfants nous accuseront". Le Président du Pays, Louis Villaret, avait invité le Maire de Barjac, Edouard Chaulet, le Président de la SAFER Languedoc-Roussillon, Dominique Granier, et le Directeur de l'association Un plus Bio, Stéphane Veyrat.

nena.jpg

Ce film met en évidence que le modèle de société dans lequel nous vivons n'est plus viable. Nos enfants sont plus fragilisés dans notre ère moderne que ne l'étaient nos parents au sortir de la dernière guerre. Les maladies induites par notre alimentation ou par l'air que nous respirons touchent de plus en plus de monde, et l'espérance de vie "en bonne santé" ne progresse pas autant que ne le dit Sarkozy. Alors, une alimentation plus saine et des circuits courts de commercialisation deviennent une évidence à la vue de ce film. Et bien d'autres films témoignent de cette même urgence écologique et sociale !

Le débat qui a suivi dans la salle s'est heurté à la question du foncier. Quelques producteurs bio présents ont dit leurs difficultés à acquérir du foncier, mais aussi à se regrouper pour proposer une offre plus efficace. Le maire de Barjac a évoqué la volonté politique qui a porté son projet, et à la question du foncier il a répondu par le courage politique des élus locaux ainsi que par une hausse envisageable des impôts sur le foncier non bâti. Le Président de la SAFER était plus fataliste, relatant la réunion organisée par le préfet en décembre dernier, réunion à laquelle j'assistais moi aussi, et où les services de l'Etat constatent, mesurent et communiquent sans pour autant apporter des solutions. La SAFER ne peut rien faire pour s'opposer à une révision d'un PLU. Et Dominique Granier a soupiré sur le cas de la Salamane qui n'a pas manqué d'être évoqué dans le public ...

Louis Villaret a clôturé cette soirée sur une note plus constructive, invitant tous les acteurs présents à se réunir pour travailler à un projet collectif à l'échelle du territoire du Pays. Car il est là le contre-projet de la Salamane, il est entre les mains des élus, et il consiste à réunir les producteurs, les circuits de consommation et les élus locaux pour construire ensemble un projet agricole ambitieux. Et le Maire de Barjac a insisté sur le fait qu'il fallait sortir de nos territoires ruraux et penser aux grandes métropoles mondiales qu'il faudra aussi nourrir correctement. Et là, les chiffres de la FAO indiquent que la totalité des surfaces arables de la planète suffisent à nourrir la population mondiale avec des produits bio.

Bon, il ne reste plus qu'à espérer que la nouvelle carte intercommunale qui est en chantier chez le Préfet aboutisse à la fusion des trois intercommunalités du Pays, que l'on puisse enfin mettre en oeuvre un Schéma d'organisation et de Cohérence Territoriale (SCOT), et que l'on sorte définitivement de cet autisme politique qui porte dès à présent un lourd préjudice aux générations futures.

09/06/2010

La préservation des terres agricoles est devenue un enjeu prioritaire, Nicolas Sarkozy et son ministre Bruno Lemaire s'y sont engagés. Ce dernier l'a rappelé hier à Perpignan.

« La taxe sur la vente de terrains agricoles nus devenus constructibles et son produit d’environ 40 millions d’euros, affecté à l’installation des jeunes agriculteurs, est nécessaire » a déclaré Bruno Lemaire, le Ministre de l'Agriculture, à l'occasion du Congrès des Jeunes Agriculteurs le 8 juin à Perpignan. « Il est anormal que chaque jour nous perdions 200 hectares de terres agricoles soit l'équivalent d'un département tous les dix ans, a-t-il martelé. « C'est un dispositif qui doit permettre de limiter la disparition des terres agricoles, c'est une taxe sur la spéculation du foncier agricole », avait déjà souligné M. Le Maire.

Ces propos qui suivent ceux du Président Sarkozy affichent une farouche volonté de lutter contre l'artificialisation des terres agricoles. Dans un tel contexte, le projet de ZAC à la Salamane est un contre-sens total, et l'avis favorable émis par le sous-préfet le 1er juin dernier en devient incompréhensible, surtout quand les services de l'Etat, eux, ont suivi la ligne dictée par leur ministère.

Lire la suite

16/11/2009

Alimentons les régions

A l'initiative de Minga, Nature et Progrès, Frères des Hommes

Pour le droit à une alimentation saine et équilibrée pour tous,

Pour une politique foncière agro-écologique,

Pour l'emploi des jeunes,

ALIMENTONS LES REGIONS

Il s'agit d'un appel pour intervenir ensemble dans le débat des élections régionales de mars 2010. Plus de détails sur cette action sur le site "Alimentons les régions". Le texte de l'appel est téléchargable ici (format PDF).
picto_pdf.JPG