Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/09/2015

Ne galvaudons pas la citoyenneté !

C'est son côté Napoléon chez Philippe Saurel qui se révèle au travers de la désignation de ses têtes de listes départementales. Comme l'Empereur, il désigne un roi dans chaque territoire où il veut déployer son pouvoir.

Saurel_Tarn.jpg  

régionales,2015,le projet en commun

Saurel_PO.jpg   Saurel_Herault.jpg
Saurel_Gard_2.jpg   Saurel_Lot.jpg

Napoléon Bonaparte avait placé ses frères sur les trônes d'Espagne, de Hollande et de Westphalie. Il avait aussi placé quelques maréchaux de l'Empire à la tête des royaumes de Suède et de Norvège, de Naples et de Sicile. Toute l'Europe était ainsi conquise par ce monarque qui devait son parcours à ... la République :=(

Ce modèle politique ambitieux, visionnaire et conquérant a ses vertus, et surtout des défauts, mais rien n'interdit de s'en réclamer. D'ailleurs, Philippe Saurel marche ainsi dans les pas de Georges Frêche, et il y a un électorat qui plébiscite ce type de gouvernance. Mais alors pourquoi vouloir donner à cette démarche une étiquette « citoyenne » ? Parce que pour l'instant, les citoyens du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées n'ont pas du tout été associés aux projets que Philippe Saurel voudrait réaliser à la tête de la Région.

Notre nouvelle grande région a-t-elle besoin d'un empereur ? Non, certainement pas. C'est fini le temps des autocrates éclairés qui surfaient sur une croissance économique favorable, il faut désormais que tous les citoyens contribuent à l'élaboration de leur propre projet, pour eux et pour leurs enfants. Car même si la taille et les compétences de la région plaident pour une délégation de souveraineté à des élus qui maîtrisent les dossiers, il faut que les citoyens se réapproprient chaque élection pour peser sur les politiques publiques que mettent en œuvre les assemblées élues, de la commune à l'Europe.

Lundi dernier, en duplex entre Toulouse et Montpellier (via Skype tout simplement), des citoyens étaient réunis pour adopter le Projet en commun, issu de centaines de contributions thématiques déposées sur la plateforme Internet pendant l'été et ayant fait l'objet d'un rigoureux travail de consensus. Ce soir-là, nous n'avons pas adoubé de tête de liste départementale et personne n'a évoqué la constitution des listes. Seul le projet politique, démocratiquement élaboré par des citoyens occupaient toutes les discussions.

Montpellier.jpg

 

Montpellier_2.jpg

Toulouse.jpg

 

Toulouse_2.jpg

Il reste quelques dizaines de jours pour que cette démarche contributive, citoyenne, irrigue tout le territoire régional, que les propositions ainsi formalisées alimentent des débats et que d'autres citoyens rejoignent ce processus en cours.

leprojetencommun.net

29/08/2015

Régionales : un projet citoyen pour une campagne contributive et un mandat éthique et démocratique

Les 6 et 13 décembre 2015, un peu plus de 4 millions de citoyens du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées seront appelés à renouveler l'assemblée régionale. Le contexte a radicalement changé depuis le dernier scrutin de 2010 : les deux régions n'en font plus qu'une seule, deux métropoles y ont désormais un rôle économique majeur (cf. loi MAPTAM), la loi NOTRe a fixé des compétences spécifiques pour cet échelon des "régions stratèges", et puis les deux anciens leaders régionaux qu'étaient George Frêche et Martin Malvy ne sont plus dans le jeu politique.

Un autre élément de contexte à retenir pour ces régionales, c'est le désamour croissant des citoyens pour ces rendez-vous électoraux. Aux dernières départementales de mars 2015, un citoyen sur deux dans nos régions du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées sont allé s'exprimer dans les urnes. Et c'était pareil aux européennes de 2014 ...

Les écologistes et d'autres formations de gauche ont perçu cet appel des citoyens à être entendus, à voir leurs attentes enfin prises en compte. Des appels citoyens, ainsi que des initiatives comme les " chantiers de l'espoir" sont nés un peu partout ; le but était de pouvoir y formaliser les valeurs, les principes et les principales orientations politiques revendiqués par le peuple. Il ne s'agit pas de nier la légitimité des représentants élus, mais simplement de faire émerger un socle de revendications qui fasse projet. Le 11 juillet à Narbonne, une rencontre des "convergences citoyennes" a permis de lancer le projet d'offrir à tous les citoyens l'opportunité de contribuer au projet régional pour le futur mandat 2015-2020. En parallèle, Europe Écologie Les Verts, le Parti de Gauche et le Parti Occitan avaient lancé une plateforme sur le Web pour recueillir les contributions citoyennes :

le_projet_en_commun_banner.jpg

Le Parti Communiste, la Nouvelle Gauche Socialiste et Ensemble ! ont rejoint cette démarche au cours du mois de juillet. Des centaines de contributions ont été déposées et leurs synthèses font désormais l'objet d'une relecture citoyenne (cf. pages de consensus). Le 07 septembre, depuis Montpellier et Toulouse (en duplex), ce projet en commun sera présenté et débattu publiquement.

Il est important de noter qu'au travers des contributions citoyennes, des propositions très exigeantes ont été déposées à propos du mode de gouvernance. En effet, on peut avoir les plus belles idées du monde et le plus magnifique projet politique, mais ce ne serait que du marketing politique s'il n'y avait pas à côté de ça une implication réelle des citoyens. Vous trouverez sur le site une charte éthique et démocratique qui sera signée par tous les candidats ; il faut vraiment la lire complètement pour prendre la mesure de la rupture avec le fonctionnement actuel de la majorité des collectivités territoriales.

Début août, la tête de liste PS/PRG s'est inspirée de notre démarche pour ouvrir elle aussi un site Web qui permet aux citoyens de déposer leurs idées, leurs suggestions et leurs propositions. Il faut par contre regretter que ces contributions-là ne soient pas largement partagées et qu'elles fassent l'objet d'une co-construction d'un projet politique. En réalité, Carole Delga a habillé d'un voile de concertation une simple boîte à idées.

delga.jpg

Et puis en fin de semaine dernière, c'est Philippe Saurel qui ouvre un "site participatif" pour recueillir les "paroles de citoyens". Ces contributions sont mises en ligne, mais rien n'est dit sur la suite qui y sera donnée. Et comme cela apparaît un peu partout sur les pages de ce site, le nom et la photo de Philippe Saurel y sont omniprésents ; ses colistiers et ses électeurs devront donner de la voix pour se faire mieux entendre ...

saurel.jpg

Rien à droite et au Front National où les codes des campagnes électorales restent inchangés, en plus de n'être souvent qu'un ersatz des grandes manœuvres nationales ...

Alors il reste une centaine de jours avant le premier tour des régionales, et j'invite tous mes lecteurs à visiter le site du projet en commun, et à contribuer au programme puis à la campagne qui va s'intensifier au fil des mois :

leprojetencommun.net

12/02/2015

Candidature déposée pour le 11ème canton de l'Hérault, pour une écologie citoyenne et solidaire

Le dépôt de candidature en préfecture est toujours un moment stressant, car les fonctionnaires qui instruisent les déclarations de candidatures sont très pointilleux. Mais pour le coup le dossier était complet et nous sommes donc candidats sur le 11ème canton de l'Hérault, canton qui compte 54 communes des territoires du Lodévois-Larzac, des Cévennes Gangeoises et du Grand Pic St-Loup. C'est un canton d'une rare beauté paysagère, qui recèle une remarquable biodiversité et que le temps ne semble pas avoir trop perturbé. Pour des écologistes, c'est une véritable source d'inspiration.

Point_de_vue_depuis_la_Seranne.jpg

Pic_St-Loup_Valflaunes.JPG  Salagou.JPG
Source_Buèges.jpg  St-Martin-de-Londres.JPG
Heron_cendre.jpg  Vivioures.JPG
Vignes_Bueges.jpg  Chevre_St_Jean_de_Bueges.JPG

Mais ce patrimoine naturel et culturel si précieux est partagé par environ 35.000 habitants, il attire aussi de très nombreux visiteurs qui parcourent ses massifs et ses vallées avec humilité. Oui, derrière ces paysages il y a une réalité humaine avec ses problématiques d'emploi, de mobilité, de logement et de solidarité.

Et si nous voulons que le Département demeure un partenaire privilégié pour les communes et pour les populations, dans le souci de préserver ces espaces naturels tout s'inscrivant dans un développement soutenable, alors il faut des élus écologistes au sein de l'assemblée départementale.

Nous sommes quatre à nous présenter aux suffrages des électeurs du 11ème canton, chacun bien implanté sur une partie de ce territoire cantonal et chacun attaché au maintien de la qualité de vie de ses habitants.

IMG_20150207_123554.jpg

De gauche à droite sur la photo ci-dessus : Annie Caburet (St-Mathieu de Tréviers), David Delon (St-Martin de Londres), moi-même et Laurence Manzanares (Gorniès). Nous ne sommes pas tous adhérents d'EELV, la participation de personnes sensibles aux urgences environnementales et sociales traduit notre démarche de proximité citoyenne.

Les dossiers que porte le Département ne doivent pas vivre qu'entre élus (conseillers départementaux d'une part et élus locaux d'autre part), et avec la contribution experte des agents territoriaux, ils doivent aussi associer les citoyens qui le souhaitent. Ce rapprochement entre élus et citoyens est nécessaire, car il faut que les projets soient co-élaborés pour être acceptés sur le terrain ; et puis c'est un remède contre le désaveu de la politique et donc de hauts niveaux d'abstention ...

Nous n'aborderons pas des questions de politique nationale pendant cette campagne, nous nous focaliserons par contre sur la continuité des services publics (soumis aux aléas de la réforme territoriale), sur la préservation des richesses de ce canton rural, sur la transition écologique du département et sur une gouvernance plus citoyenne du Conseil départemental.

Il reste une quarantaine de jours avant le 1er tour, mais si le territoire est immense il est aussi très attachant. Et nous espérons bien avoir le mandat pour ensuite le défendre et le promouvoir ;-)