Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2014

La compétition sportive [publique] est laïque, elle doit le rester !

Cela fait presque deux siècles que pour Karl Marx la libération de l'homme portait autant sur le capitalisme que sur la religion, et cela se traduit dans la fameuse formule "la religion est l'opium du peuple". La religion est un refuge social autant qu'une illusion existentielle, et plus le contexte social est pénible et plus les pratiques religieuses deviennent des marqueurs de résistance. L'idéal communiste de Karl Marx ne s'est finalement pas substitué aux églises, mais l'Etat a depuis le siècle des Lumières placé les valeurs humaines au-dessus des croyances.

J'aborde ce sujet suite à la décision de la fédération internationale de football (FIFA) d'autoriser le port du voile pour les joueuses de confession musulmane. La FIFA s'était donnée deux ans d'expérimentation, et le bilan a conduit la fédération à en généraliser le droit. Ce sont des principes de diversité et de tolérance qui militent pour que ce sport très populaire permette à tous les joueurs de le pratiquer au-delà des différences idéologiques ou religieuses.

Pour sa part, la fédération française de football refuse la décision de la FIFA, opposant le principe de laïcité qui est l'un des fondements de la République française. Le gouvernement français s'est exprimé à plusieurs reprises dans le même sens, arguant que la pratique du sport relève du domaine public et donc de l'exclusion de tout prosélytisme religieux.

La pratique religieuse doit s'exercer au sein de la sphère privée, elle s'inscrit dans la liberté de conscience de chacun. Et la sphère publique est au contraire le creuset d'une intégration républicaine, exempte de tout dogmatisme. Il s'y ajoute que le port du voile par toutes les joueuses d'une équipe de football, ou de tout autre sport, discrimine les femmes ; c'est une régression sociétale.

Le patron de la FIFA, Sepp Blatter, ne doute pas que la France ne pourra pas dire non au port du voile par les joueuses de football. Le Comité International Olympique est lui-même dépassé par la situation, de nombreuses compétitrices ont concurues voilées aux Jeux Olympiques de Pékin et de Londres, alors que la charte olympique interdit toute "démonstration ou propagande politique, religieuse ou raciale". Le sport est ici soumis aux dérives de la mondialisation financière, ses structures internationales cédant aux exigences de quelques milliardaires du Golfe.

Des féministes contre le voile aux Jeux Olympiques

Or, la pratique sportive véhicule des valeurs d'égalité, de respect, d'échange et d'universalité qui sont profondément laïques. Il est très inquiétant de voir les religions s'immiscer ainsi dans notre espace commun, et il est urgent d'y résister.

21/11/2009

Qualification de l'équipe de France, des primes insolentes qui s'ajoutent à l'amertume des résultats sportifs

Ce mercredi 18 novembre, il est ému pour son équipe Raymond, il veut faire la fête avec toute la France Raymond, il ne veut pas discuter avec les journalistes Raymond, mais Raymond va surtout se taper 862.000 € pour un travail bâclé. C'est 68 années de SMIC !

On peut bosser toute une vie au SMIC et se faire licencier économique par le fait du Prince, mais on peut aussi toucher le pactole en passant à la télé. Car ce sont les droits de retransmission qui permettent à certains sportifs de toucher des sommes astronomiques. Néanmoins, la télé nous habitue de plus en plus à valoriser les compétiteurs, depuis les acteurs de téléréalité qui ne parlent que de stratégies et de trahisons, jusqu'aux sportifs qui reconnaissent leur anti-jeu, et en passant par les stars de la politique pour qui Dallas est un compte de fées.

Un geste involontaire du capitaine de l'équipe de France permet aux bleus de se qualifier pour la coupe du monde de football de 2010 en Afrique du Sud. Mais si gagner un match ou se qualifier sur une erreur d'arbitrage n'est pas rare, c'est par contre réellement immoral quand l'arbitrage change l'issue attendue. De tous ces matchs de qualification, et évidemment du dernier, l'équipe de France ne méritait pas d'être qualifiée. Mais à cette amertume, s'ajoute l'insolence des primes de qualification. Le sélectionneur Raymond Domenech va toucher 862.000 €, le capitaine Thierry Henry va toucher 450.000 € et un jour qui n'a jamais foulé l'herbe des stades comme Aly Cissokho va toucher 236.000 € (cf. France Football).

En direct sur RTL le 19 novembre, Bixente Lizarazu ne cache pas ses sentiments à Raymond Domenech :

22:04 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)