Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/12/2017

2018, ne nous laissons pas dicter des comportements d'achat qui accélèreraient le délitement de notre pacte social !

La fréquentation des grandes surfaces en ces périodes de fêtes, et donc de frénésie d'achats, témoigne d'un attrait croissant pour les bornes de paiement autonomes, sans personnel de caisse. Ce qui est proposé aux clients est un service plus rapide pour passer quelques sacs de courses ... Mais alors que les agents de caisse représentent un quart des dépenses en personnels pour la grande distribution, leur remplacement par de nouvelles technologies est évidemment un horizon qui permettra de distribuer plus de dividendes aux actionnaires.

Carrefour.jpg

Les grandes surfaces font des économies substantielles en laissant à leurs clients le soin de prendre la place d'un agent de caisse, or chacun aura remarqué qu'aucun rabais n'est appliqué sur le ticket final. Et c'est là un mécanisme systématique dans la vente ou dans le service dématérialisé, on nous vend de la liberté ou des gains de temps sous couvert de réduire les effectifs de l'entreprise sans que cela ne se répercute sur la facture du client. Que vous preniez un billet de train depuis votre application Smartphone ou au guichet de la SNCF, le prix est le même. Même auprès de sa banque où nous réalisons en ligne les opérations effectuées par le passé par du personnel de banque (commande de chéquier, virement, édition d'un relevé bancaire, ...), et bien les frais des services bancaires n'ont pas baissé pour autant.

Auchan.jpg

Concernant la distribution alimentaire, en grande surface comme en supérette, les paiements sans personnel en caisse font l'objet de recherches, d'expérimentations et mêmes de déploiements opérationnels. La puce RFID est sur les rangs pour remplacer le code-barres, et là c'est une lecture radio automatique de tout un charriot de courses au passage d'une borne où le client n'aura plus qu'à payer par carte. De tels dispositifs voient le jour dans des pays moins développés et en forte croissance, comme la Chine, car ils sont plus faciles à mettre en place en partant de rien. En France, cette inflation d'automatisation se heurte à l'opposition des syndicats.

Leclerc.JPG

Le remplacement de personnels par des machines conduit en premier lieu à mettre toujours plus de personnes au chômage, et par effet de bord cela réduit les cotisations de l'employeur et des salariés à la Sécurité Sociale.  Dans un système équilibré et solidaire, le législateur devrait imposer à une entreprise qui remplace des employés par des machines de continuer à verser le même montant de cotisations sociales à la Sécu, avec comme politique sociale complémentaire de verser des indemnités à celles et ceux qui sont en dehors de l'emploi.

super-u.jpgNos comportements d'achat ont aujourd'hui plus de poids que nos bulletins de vote ; c'est regrettable, mais c'est comme ça.

Et si nous ne voulons pas devenir des citoyens-consommateurs soumis aux délires d'entrepreneurs de la grande distribution, préférant que nos voisins, que nos amis, que nos parents et que nos petits-enfants aient un emploi qui subvienne à tous leurs besoins, alors nous pouvons le décider. Voilà une décision très simple à prendre pour 2018 ; fuir toutes ces bornes sans agent, et ne pas céder aux sirènes d'un consumérisme sans limite.

Dans leurs cartons, ces leaders de la distribution alimentaire prévoient déjà des magasins sans aucun personnel. On y entrera avec une application Smartphone pour s'identifier. Et puis la même application Smartphone va scanner tous les codes-barres pour constituer un panier virtuel ; une simple pesée du vrai panier suffira pour contrôler la concordance des deux. Demain, c'est la puce RFID qui effectuera automatiquement le calcul du prix total du panier ... Et ces magasins seront ouverts 24H/24 et 365J/an, pour des besoins que nous n'avons pas aujourd'hui, mais que la publicité nous apprendra à rendre indispensables.

Une revendication responsable est d'exiger du gouvernement et du Parlement de penser l'automatisation de nos actes d'achat (en ligne, en magasin, en drive, ...) dans un équilibre social pérenne. Toute innovation technologique qui profite aux entreprises tout en réduisant la masse salariale doit être compensée auprès de la Sécu. Et pour les entreprises nouvelles qui se créent sur un modèle dématérialisé, il faut évaluer la perte pour la Sécu et imposer une compensation. Tant que cette revendication ne sera pas entendue puis prise en compte dans les projets de loi de finance, du budget de l’État comme de la Sécurité Sociale, alors opposons-nous à ces innovations dans nos comportements d'achat. De toutes façons ce modèle n'a pas d'avenir car le pouvoir d'achat de la majorité des français ne leur permettra bientôt plus de faire des achats ...

23:11 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1)

23/12/2017

Ateliers municipaux de Paulhan - Pourquoi construire plus petit que l'existant ?

Le terrain d'assise des nouveaux ateliers municipaux (AH818) couvre une surface d'environ 4 500 m2, quatre fois plus que la surface des ateliers actuels dont la parcelle AB10 ne couvre qu'à peine 1 000 m2. Mais alors que le foncier disponible permettait de construire en grand, les futurs ateliers ne feront que 253 m2 alors que ceux de la rue Raspail font 350 m2 ... Et on a déjà écrit que les portes ne permettent pas de rentrer un véhicule :=(

Alors pourquoi mettre près de 800 000 € dans un bâtiment plus petit que celui qui existe ?

ateliers municipaux,subventions,surface

En novembre 2015, nous délibérions pour des demandes de subvention, le projet présenté étant chiffré (honoraires compris) à 928 200 € TTC, avec une quote-part mairie de 154 700 € HT. En novembre 2016, nous délibérions de nouveau pour les mêmes demandes de subvention, et le projet était chiffré (honoraires compris) à 762 960 € TTC, et la quote-part mairie tombait à 127 160 € HT. Et c'est d'ailleurs sur cette base-là que le budget 2017 de la commune avait été voté, des subventions de l’État et de la Région, chacune à hauteur de 254 320 € ayant été inscrites en recettes d'investissement.

Il va sans dire qu'en 2018 nous voterons contre le compte administratif 2017 qui fera apparaître une quote-part mairie bien plus importante : 405 548 € TTC sur le marché de construction (dont il faudra déduire 15% de FCTVA en 2019), plus 70 486 € TTC d'honoraires.

ateliers municipaux,subventions,surface

22/12/2017

Politique : des partis sans leader et des élus sans parti, tout un paysage à redessiner ...

L'année 2017 s'achève sur un changement radical dans notre paysage politique, à savoir que les partis politiques s'agitent sans gouvernance souveraine et que de plus en plus d'élus n'ont plus d'assise partidaire. Et entre les deux, citoyens, sympathisants et militants sont ballotés entre d'historiques îlots de la vie des partis politiques et des vagues mouvementistes qui répondent aux problématiques du moment.

20178.jpg

L'année 2018 n'a aucune élection dans son agenda, et ce serait donc une année idéale pour rebattre les cartes du jeu politique national ... Sauf que ce sont les mêmes qui rebattent les cartes que ceux qui les distribuent depuis déjà trop longtemps. Alors pourquoi une nouvelle offre politique ne viendrait-elle pas d'en bas, je veux dire des citoyens eux-mêmes ?

Car il ne manque pas de citoyens engagés dans des initiatives militantes (caritatives, sportives, culturelles, sociales, économiques, environnementales, humanistes, ...), et ces démarches-là viennent systématiquement buter contre les processus administratifs mis en œuvre par les collectivités territoriales ou par les agences de l’État. Pour qu'une manifestation, qu'un évènement ou qu'une action puissent être réellement efficace, il faut qu'il s'inscrive dans un schéma ou dans un appel à projets d'une institution publique ; soit pour bénéficier de ressources, depuis la présence sur un site Web institutionnel ou à une manifestation d'envergure, comme de subventions. Et c'est là un parcours administratif souvent rédhibitoire ...

Et c'est le choix qu'a fait Europe Écologie Les Verts (EELV) depuis l'automne dernier, à savoir de remettre entre les mains des associations, des ONG et des citoyens engagés l'avenir de l'écologie politique en France. Car si le socialisme a été l'idéologie phare du 20ème siècle, avec une négociation permanente des corps intermédiaires pour que les fruits de la croissance économique profitent aux institutions de la République et aux organismes sociaux, nul doute que l'écologie sera celle du 21ème siècle. Car pour vivre toujours aussi bien, aussi longtemps et en bonne santé, il y a des choix de société à faire partager ; sinon la planète saura nous imposer ses propres règles.

Alors les assises de l'écologie vont se dérouler toute l'année 2018, avec une convention nationale fin 2018. Et EELV ne désire pas en être le fer de lance, sinon ce ne serait qu'une mue politique sans lendemain. Il y a là une porte ouverte pour construire un nouveau mouvement de l'écologie politique en partant d'une page blanche, et surtout en partant des territoires, dans une dynamique plus fédérale que jacobine.

Rechargeons donc nos batteries pendant ces quelques jours de fêtes, car celles et ceux qui veulent se retrousser les manches en 2018 en auront bien besoin !

13:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)