Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/04/2017

Ne sommes-nous pas tous en transhumance ?

C'est à Mèze samedi après-midi que j'ai rejoint le parcours de la transhumance conduite par le berger Michel Ibanez. Je ne pouvais pas être au départ de Villeveyrac le matin, et j'ai donc fait le parcours à l'envers pour retrouver au-delà de l'A9 une foule nombreuse derrière un troupeau de brebis et quelques chèvres.

IMG_4095.JPG

Après Montpeyroux la veille et Lodève le matin, cette escapade au bord du bassin de Thau était surtout l'occasion de saluer le travail remarquable effectué par des acteurs de terrains, citoyens, associatifs, élus locaux ou fonctionnaires territoriaux. Les discours anxiogènes et négatifs véhiculés par la campagne électorale de la présidentielle se heurtent à des réalités locales bien différentes ; et c'est heureux !

Michel Ibanez, thierry Baëza

Un bravo et des encouragements sincères pour Thierry Baëza, maire-adjoint à Mèze et militant d'une écologie concrète et de proximité. Je suis persuadé que c'est en mettant tous nos projets bout à bout, d'un bassin de vie à l'autre, que nous bâtirons la transformation écologique de notre société. Et c'est avec optimisme et combativité que nous devons envisager l'avenir.

Le compostage ludique et sociable avec Gigi

J'ai assisté samedi midi à Lodève à l'inauguration d'une aire de compostage partagé. Le principe est que dans un quartier ou dans un village les habitants gèrent ensemble des composteurs collectifs pour l'élimination de leurs déchets fermentescibles (restes de repas, épluchures, légumes et fruits avariés, ...). Quand ces déchets sont jetés avec le reste des déchets résiduels dans notre poubelle grise, et ils constituent un quart du contenu de cette poubelle, tout cela va sur le site d'enfouissement à Soumont où les composants organiques fermentent et produisent odeurs et lixiviats qui nécessitent des traitements complémentaires. Sur le Cœur d'Hérault en 2016, ses 76 000 habitants ont produit chacun 550 kg de déchets (contre 590 kg/an à l'échelle nationale), et dont 37 kg de biodéchets (contre 19 kg/hab/an à l'échelle nationale). Outre que le compostage collectif évite de jeter dans sa poubelle grise des déchets qui peuvent se valoriser en compost, la démarche réunit des voisins qui peuvent ainsi partager leurs problématiques de déchets tout en alimentant du lien social.

Composteur_partage_SCH.jpg

Cette inauguration était organisée par le Syndicat Centre Hérault, la Communauté de communes du Lodévois-Larzac et la ville de Lodève, accompagnés par l'association Terre en Partage. Mais la participation de la comédienne Ghislaine Berthion (Compagnie Mungo) était un véritable enchantement. ghislaine berthion,cie mungoJ'avais évoqué en Conseil syndical du Centre Hérault cette plus-value à informer au travers de spectacles participatifs qui interpellent, et là ce samedi à Lodève c'était vraiment très réussi. Des aires de compostage facilitant les rencontres sentimentales aux bio-sceaux habillés en Louis Vuitton, et en passant par une interprétation hyper-réaliste des décomposeurs du compost, Ghislaine Berthion nous a offert un moment fort savoureux.

Coopérons !

J'ai assisté en fin de semaine à la projection d'un documentaire réalisé par Sabine Ternon, « Tous pour chacun, chacun pour tous ». Cinq caves coopératives sont au cœur de ce documentaire d'une heure-vingt qui exhale les métiers de la vigne ainsi que le mouvement coopératif. La coopération, c'est être plus forts ensemble, c'est s'entre-aider et c'est aussi s'adapter plus facilement aux aléas économiques, sociaux et climatiques.

tous_pour_chacun_chacun_pour_tous.jpgComme je l'ai indiqué lors du débat qui suivait la projection, je souhaite à ce documentaire une diffusion la plus large possible, car il a une vocation pédagogique précieuse en ces temps de sécheresse économique. Nous avons vu ces derniers mois des filières agricoles asphyxiées par leurs donneurs d'ordre ; les producteurs de lait, les éleveurs de porc et de volaille, les arboriculteurs, ... vendent leurs produits sur des marchés concurrencés par nos voisins européens et ils ne touchent pas le juste prix des ventes en grande surface. La société Lactalis a ainsi résilié unilatéralement son contrat d'achat de lait auprès de producteurs qui avaient témoigné peu de temps auparavant dans un reportage de France 2.

Les coopératives viticoles en Languedoc-Roussillon se caractérisent par leur implantation locale ; chaque village a sa cave coopérative, même si aujourd'hui bien peu sont encore en exploitation. D'autres coopératives existent dans les filières agricoles en France, comme chez les céréaliers ou dans l'agro-alimentaire. Mais une cave coopérative artisanale comme celle de Montpeyroux ou une coopérative comme Axereal sont toutes deux sur des marchés concurrentiels, et en particulier à l'export. Nos coopératives viticoles ont peu à peu fusionné pour peser plus sur ces marchés, mais le fonctionnement ne change pas ; c'est toujours le principe « un coopérateur, une voix » dans une gouvernance d'entreprise démocratique.

J'avais assisté en novembre 2016 à une table ronde «CoopérationS» à Gignac : regards croisés sur culture et agriculture. Cette thématique de la coopération qui est partie prenante de l'économie sociale et solidaire mérite plus de promotion, et ça tombe bien parce que ça va dans le sens de l'histoire ;-)