Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/04/2017

Mélenchon-Macron pour le second tour le 7 mai, si c'est possible !

C'est un duel possible pour le 7 mai, c'est un duel qui est donné probable par les études d'opinion et ce serait pour moi un duel de fond : Jean-Luc Mélenchon contre Emmanuel Macron !

Voilà deux personnalités et deux projets politiques que tout oppose : l'UNEF, le PSU, l'OCI puis l'aile gauche du PS avant de créer son Parti de gauche pour l'un, et un parcours politique à peine pubère pour l'autre. La force du peuple pour l'un et l'alibi des puissances du monde pour l'autre. Deux visions opposées de l'Europe, l'une forgée dans l'histoire d'un continent et l'autre au service d'une mondialisation sans limites. En tous cas, cela donnerait un entre deux tours homérique !

Les_11.jpg

L'électorat d'Emmanuel Macron est aussi celui de François Fillon, c'est à dire ce fameux Cercle de la raison théorisé par Alain Minc.  Fillon comme Macron représentent un même modèle de société et les mêmes intérêts économiques, agglomérant une gauche sociale-libérale de Valls/Hollande et une droite bourgeoise proche du Medef et de Juppé. Dans les jours qui vont précéder le premier tour, cet électorat va se cristalliser autour d'Emmanuel Macron en garant du modèle dominant à préserver.

Pour Jean-Luc Mélenchon qui siphonnait déjà l'électorat d'un Benoît Hamon lâché de toutes parts (la gauche écolo de Hamon, Jadot et Mélenchon est autour de 26 à 28% depuis le début de l'année 2017), il reste à mobiliser les indécis, celles et ceux qui étaient jusque-là tentés par l'abstention, mais aussi cet électorat populaire et ouvrier qui trouvait un vain refuge dans le vote protestataire Le Pen.

Je pense sincèrement que Fillon est grillé, et le final sera soit Macron contre Le Pen, soit Macron contre Mélenchon. Ce dernier duel n'a pas encore fait l'objet d'étude d'opinion, et c'est tant mieux car il faut que le débat ait lieu en profondeur, exactement comme cela c'était passé au moment du référendum de 2005 sur le projet de traité constitutionnel européen (TCE) ; rien ne doit être tabou, toutes les questions doivent être sur la table.

Je me souviens qu'au lendemain du 10 mai 1981 la presse de droite annonçait l'arrivée des chars russes sur les Champs-Élysées ... Tout ce qui est excessif est insignifiant, et je réponds par avance à celles et ceux qui craignent le personnage que les institutions de la République, la cinquième ou la sixième à suivre, sont protectrices des libertés humaines, garantes des égalités sociales et territoriales, synonymes de fraternité. La République a connu de tels personnages ; son dernier livre sur la Vertu n'est pas sans rappeler Maximilien Robespierre, son hymne à la paix dimanche sur le vieux-port de Marseille avait un élan de Jean Jaurès quand ses exigences sur l'Europe et l'OTAN le rapprochent de Charles de Gaulle ; j'imagine que cela doit donner un vertige historique aux plus jeunes générations, mais la France est endormie depuis quelques décennies ;-)

17:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

09/04/2017

Et si nos journées ressemblaient plus souvent à nos week-ends ?

Je me désespère que les débats politiques nationaux ne parlent que d'économie, de travail et d'argent. Et pas tant qu'on en parle d'ailleurs, car c'est nécessaire, mais qu'on ne parle que de ça. Comme je l'écrivais dans une précédente note, nous ne passons que 10% de notre vie éveillée au travail, alors si nous parlions un peu plus des 90% restants ? Parce qu'il y a là de réelles sources d'épanouissement, avec des rencontres enrichissantes et des observations à graver dans nos mémoires.

*

*     *

Vendredi à 18h, j'étais à la cave coopérative de Montpeyroux pour un documentaire sur la coopération viticole d'aujourd'hui et de demain (cf. note cooperons). Samedi midi à Lodève, j'étais présent à l'inauguration d'une aire de compostage partagé (cf. note compostage-ludique-et-sociable-avec-gigi). Samedi après-midi,  j'ai rejoint le parcours de la transhumance Villeveyrac-Mèze (cf. note ne-sommes-nous-pas-nous-memes-en-transhumance). Enfin, ce dimanche matin était l'occasion de faire un tour aux puces de Paulhan où il y avait aussi la foire aux graines dans la salle des pas perdus de l'ancienne gare.

IMG_4120.JPG

IMG_4130.JPG

IMG_4131.JPG

*

*     *

C'est à nous aussi de ne pas subir les thématiques imposées par les médias. Nous pouvons, en famille ou entre amis, participer à tous ces moments qui s'offrent à nous et qui sont à chaque fois des occasions de nous enthousiasmer. Et puis nous pouvons aussi y contribuer, en devenir acteurs. Et pas que le week-end, mais tous les jours ! C'est une aspiration qui me paraît mûrir autour de nous ...

Ne sommes-nous pas tous en transhumance ?

C'est à Mèze samedi après-midi que j'ai rejoint le parcours de la transhumance conduite par le berger Michel Ibanez. Je ne pouvais pas être au départ de Villeveyrac le matin, et j'ai donc fait le parcours à l'envers pour retrouver au-delà de l'A9 une foule nombreuse derrière un troupeau de brebis et quelques chèvres.

IMG_4095.JPG

Après Montpeyroux la veille et Lodève le matin, cette escapade au bord du bassin de Thau était surtout l'occasion de saluer le travail remarquable effectué par des acteurs de terrains, citoyens, associatifs, élus locaux ou fonctionnaires territoriaux. Les discours anxiogènes et négatifs véhiculés par la campagne électorale de la présidentielle se heurtent à des réalités locales bien différentes ; et c'est heureux !

Michel Ibanez, thierry Baëza

Un bravo et des encouragements sincères pour Thierry Baëza, maire-adjoint à Mèze et militant d'une écologie concrète et de proximité. Je suis persuadé que c'est en mettant tous nos projets bout à bout, d'un bassin de vie à l'autre, que nous bâtirons la transformation écologique de notre société. Et c'est avec optimisme et combativité que nous devons envisager l'avenir.