Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/03/2014

Le diner du CRIF et le caractère laïque de la République ...

Déjà fin 2013, François Hollande avait médiatisé son passage au diner annuel du CRIF et évoquant la présence "saine et sauve" de son ministre de l'intérieur revenu récemment d'Algérie. Et ce mardi soir, François Hollande s'exprime sur la situation en Ukraine depuis le 29ème diner du CRIF qui commémore cette année 70 ans d'actions depuis sa création en 1944.

CRIF1.JPG

 

CRIF2.JPG

Mais que fait donc un Président d'une République dont le caractère laïque est l'une des valeurs fondamentales à ces diners du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France qui captivent toute la classe politique française depuis 1985 ? C'est Nicolas Sartkozy qui a le premier systématisé la présence du Président de la République au diner annuel du CRIF ; c'était en 2008.

Certains y verront une expression oecuménique moderne, une façon de gommer les tentations communautaristes, mais les discours présidentiels sont souvent l'occasion de rappeler les liens entre la France et Israël, de lutter contre l'antisémitisme ou contre Dieudonné, mais pas vraiment de jeter des passerelles entre toutes les religions pratiquées en France. Et le Président de la République assiste-t-il à autant de manifestations médiatiques auprès des communautés catholiques, protestantes, musulmanes et ... athées ?

Mais François n'était pas seul ce mardi soir au Pavillon d'Armenonville : Christiane Taubira, NKM, François Fillon, Charles Beigbeder, Michèle Alliot-Marie, Bertrand Delanoe, Anne Hidalgo, Jean-Pierre Bel, Harlem Désir, Vincent Peillon, ... faisaient partie de ce gotha mondain.

Or, n'y a-t-il pas en France d'autres lieux et d'autres causes où tous ces politiques seraient bien plus utiles ? Ne peuvent-ils donc pas sortir de leur bulle quelques fois pour aborder plus modestement le mandat que le peuple leur a confié ? La pauvreté touche de plus en plus de nos concitoyens ; 8,7 millions de français vivaient sous le seuil de pauvreté en 2011, et cette pauvreté augmente de façon préoccupante. Le nombre d'allocataires du RSA a augmenté très fortement depuis deux ans et les Restos du Coeur ont franchi le million de bénéficiaires en 2013.

Les jeunes et les chômeurs sont en première ligneA ces tables-là, l'aristocratie politique est plus discrète ...