Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/07/2011

Le Conseil Municipal de St-André de Sangonis dit NON à la plateforme Système U sur la Salamane

N'y aurait-il plus que le Maire-Président du Clermontais pour croire encore au projet de ZAC à la Salamane ? Il le répète depuis plus de deux ans, une forme de méthode Coué qu'il impose à tous ses proches ...

Mais ce projet phare du mandat d'Alain Cazorla à la tête de la Mairie de Clermont l'Hérault et de la Communauté de Communes du Clermontais se révèle chaque jour un peu plus surréaliste. Et si au départ les oppositions à ce projet s'appuyaient principalement sur la préservation de terres agricoles fertiles, le fait que la plate-forme logistique de Système U soit classée SEVESO II, même en seuil bas, ça commence à faire réfléchir.

L'édition d'aujourd'hui de l'Hérault du Jour porte à notre connaissance la décision du Conseil Municipal de St-André de Sangonis (clique sur le logo) :

Et à St-André de Sangonis, ce sont les élus de gauche qui se font entendre, appuyés pour cela, et il faut lui reconnaître cette audace, par le Maire de la commune.

Il reste encore quelques jours pour aller apposer son avis dans les cahiers d'enquête publique. En les parcourant, je n'y ai pas retrouvé le même élan enthousiaste des maires et de leur conseil municipal qui avaient été si nombreux à délibérer sur la révision simplifiée du PLU de Clermont l'Hérault l'an dernier.

13/03/2011

La position des candidats aux cantonales sur Clermont l'Hérault vis à vis de la ZAC de la Salamane

Tout d'abord merci à Adrien Delgrange de RPH qui a posé la question à tous les candidats qu'il a interviewé ; il m'est donc d'autant plus facile d'en faire la synthèse.

Quatre des six candidats sont résolument opposés au projet de ZAC de la Salamane. Myriam Hubert est l'une des plus ardentes militantes du collectif contre cette ZAC et elle a participé aux deux recours déposés au tribunal Administratif de Montpellier. Michel Capron s'oppose au processus démocratique qui a conduit les élus à prendre position pour cette ZAC, mais il s'oppose aussi au projet lui même. Les deux candidats de droite prétextent de la défense de nos territoires et de l'agriculture pour prendre une même position opposée au projet.

Bernard Soto propose un "Oui, mais ...". Il affirme ne pas dire non à 500 ou 600 emplois sur le Clermontais, mais il souhaiterait que le développement de notre territoire ne se borme pas à artificialiser nos sols. Il propose donc un projet de PAEN (Périmètres de protection et de mise en valeur des espaces Agricoles Et Naturels périurbains), mais il lui faudra convaincre les élus du territoire.

Enfin, Alain Cazorla ne bouge pas d'un iota dans sa détermination. Pire, il promet encore d'autres ZAC ! C'est l'Attila de la plaine de l'Hérault ...

Reste que ce scrutin du 20 mars aura valeur de consultation pour cette ZAC de la Salamane. Alain Cazorla ne pourra plus se targuer d'avoir l'unanimité des maires de son territoire derrière lui, il aura aussi devant lui des électeurs qui prendront position (ou pas) dans les urnes.

11:36 Publié dans CCC, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cantonales, salamane, rph

19/12/2010

Alain Cazorla persévère, en solitaire ...

La réponse qu'apporte Alain Cazorla à Midi Libre (voir article du 19 décembre) témoigne d'une étonnante invariance dans le comportement du Maire-Président du Clermontais. A la question posée par la journaliste de faire appel ou non de cette décision de justice, il répond : "Nous verrons la semaine prochaine avec l'avocat".

Il persévère dans l'excès de pouvoir politique ! Le jugement du 17 décembre du tribunal administratif de Montpellier qui annule la signature du protocole qu'il a signé avec Système U le 25 septembre 2009 devrait en priorité redonner à l'assemblée communautaire son droit de parole. Il a signé ce protocole sans aucun mandat formel de l'assemblée communautaire, il s'est engagé dans une longue procédure judiciaire qui aurait pu être évitée en rencontrant le collectif, et là il va engager lui seul la responsabilité collective de tout le conseil communautaire.

Un voeu que je fais pour l'année 2011, ce serait qu'Alain Cazorla mette enfin ce dossier de la Salamane en débat à l'assemblée communautaire. Il y a un délai de deux mois pour faire appel, cela donne largement le temps pour les élus communautaires de prendre connaissance des derniers éléments d'information et de délibérer sereinement.