Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/06/2012

La logistique d'Intermarché se réorganise sans se soucier des politiques publiques locales en faveur de l'activité économique

Midi Libre nous informe cette semaine (cf. article) que le Groupe Intermarché va réorganiser l'implantation de ses entrepôts logistiques. Cela touche 10.000 salariés pour une quarantaine de plate-formes logistiques à l'échelle nationale, et dans notre région les entrepôs de Pézenas et de Narbonne devraient voir leur activité transférée.

C'est dire combien les dirigeants de ces entreprises de la grande distribution se moquent de l'impact de leurs stratégies internes sur l'activité économique des bassins d'emploi sur lesquels ils s'implantent. Mais cela démontre aussi l'aveuglement des pouvoirs publics et des collectivités locales qui continuent à leur dérouler le tapis rouge dans des visions à très très court terme.

Et je ne peux donc pas oublier la ZAC de la Salamane où Système U réalise là une opération foncière et financière qui répond à un business-plan programmé pour quelques années ; mais rien ne dit que dans 5, 10, 15 ou 20 ans ils ne réorganiserons pas leur activité en abandonnant leur plate-forme de la Salamane.

Or, quand on regarde ce qui constituent les principaux axes de développement économique sur le Coeur d'Hérault, à savoir l'agriculture, le tourisme, l'artisanat et les activités de service, et bien il faut investir au maximum pour les dynamiser. Si on veut créer de l'emploi pérenne et si on veut que la richesse produite localement serve notre territoire, alors il faut se focaliser sur la formation, sur le soutien à la création (et à la reprise) d'activité et sur l'économie verte (énergies renouvelables, isolation des logements, transports, ...).

Aujourd'hui, les collectivités locales du Coeur d'Hérault ne sont pas suffisamment concentrées sur ces enjeux. Ainsi, la démarche SCoT lancée par le Pays Coeur d'Hérault se met lentement en place, et sans le Lodévois-Larzac. Mais des élections locales auront lieu au printemps 2014, voilà une excellente opportunité à saisir pour faire des propositions responsables.

29/01/2012

La Salamane, une résistance nécessaire pour éviter la contagion

Le 19/20 de France 3 Languedoc-Roussillon a consacré le 16 janvier dernier un reportage sur la perte alarmante, au fil des années, de terres agricoles convoitées par les spéculateurs et vouées à l'urbanisation. Le Languedoc-Roussillon est très au delà des chiffres  nationaux sur l'artificialisation des sols, mais l'exemple de la Salamane témoigne d'une certaine indifférence des politiques ...

[Si vous rencontrez des problèmes de lecture de ce clip vidéo, laissez moi un commentaire. Dans tous les cas, ce fichier multimédia est téléchargeable -> Salamane_agricole.wmv ; votre système d'exploitation y associera votre lecteur vidéo préféré].

Alain Cazorla n'a pas souhaité s'exprimer sur cette question, et c'est bien là le problème ! L'avenir de la filière agricole sur le Coeur d'Hérault ne semble pas l'affecter, alors que c'ce secteur économique est le premier employeur local. Dans 10, 15 ou 30 ans, les terres agricoles constitueront des ressources critiques pour assurer notre indépendance alimentaire, et il est irresponsable de regarder ailleurs quand la maison brûle ...

11/12/2011

Installation Seveso U à la Salamane - Rapport du commissaire-enquêteur

Commissaire-enquêteur missionné par la Préfecture pour conduire en juillet 2011 l'enquête publique pour autoriser Système U à exploiter une installation classée pour l'environnement (ICPE) à Clermont l'Hérault, Monsieur Bernard Roux a produit un rapport ambigüe (rapport en ligne sur le site Web de la Préfecture).

Monsieur Roux souligne la complexité des procédures qui s'enchaînent ou qui se juxtaposent, il note le silence sur le classement SEVESO lors de la précédente enquête publique sur la révision simplifiée du PLU, et il pointe des imprécisions sur l'impact du barrage du Salagou. Néanmoins, Monsieur Roux propose un avis favorable ; l'emploi sur Clermont l'Hérault et les recettes fiscales attendues l'emportent sur les craintes de voir le Coeur d'Hérault entâché par ce furoncle.

Les services de l'Etat et le service départemental de secours et d'incendie (sdis) sont sereins. Les élus locaux et les acteurs économiques sont enthousiastes. Les habitants sont plus partagés, laissant à l'histoire le soin d'écrire la suite ...

Mais la procédure qui autoriserait Système U à exploiter sa plate-forme logistique n'est pas finie. Il reste à l'Inspection des installations classées de produire son rapport de synthèse ainsi que ses éventuelles propositions. Le Préfet communiquera ces conclusions au Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST) de l'Hérault. L'avis et les propositions du CODERST permettront in fine au préfet de statuer ; ou de surseoir à statuer ...