Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/01/2013

Le Coeur d'Hérault grignotté à l'est par l'aire commerciale de Montpellier et à l'ouest par l'aire touristique de la Méditerranée !

La ZAC de la Salamane est la première avant-garde d'une économie qui déborde de l'aire de Montpellier, elle grignote des terres agricoles pour y implanter le long de l'autoroute des dépôts de marchandises, des complexes commerciaux et d'autres entreprises liées à la logistique.

coeur_herault.JPG

Mais voilà que l'aire touristique du littoral méditerranéen grignotte désormais sur le coeur d'Hérault pour y attirer des touristes un peu à l'étroit en bord de mer. Et c'est encore une avant-garde avec le domaine de Lavagnac sur la commune de Montagnac ; ce projet porté par un investisseur britannique est longtemps resté en stand-by avant que tout récemment un groupe immobilier parisien, épaulé par le Groupe Vinci et financé par une banque du Qatar, ne lui redonne vie. Interviewé par Midi Libre cette semaine, le Maire de Montagnac nous a donné les caractéristiques de ce projet : "Quant au château de Lavagnac, également, le projet est sorti de la léthargie dans laquelle il avait été plongé, il y a quelques années ! Là aussi, une promesse de vente a été signée, le 19 décembre dernier. Le projet est donc rentré dans sa phase concrète et active. « Tous les obstacles juridiques, financiers ou comptables ont été levés. Malgré un changement d'orientation de la part des repreneurs, le projet n'a pas été remis en cause ». Le château devrait devenir un hôtel haut de gamme de 70 chambres, un restaurant, un spa, un golf 18 trous ainsi qu'une résidence touristique de luxe de 663 unités d'hébergement. Les travaux débuteront sous peu".

Ces projets commerciaux et touristiques qui artificialisent nos meilleures terres agricoles vont aussi épuiser nos ressources en eau ! Le Syndicat Mixte du Bassin du Fleuve Hérault (SMBFH) s'est déjà positionné contre ce projet à Lavagnac, car ses besoins en eau (brute ou potable) ne peuvent pas être satisfaits par le fleuve Hérault.

Ci-joint deux cartes qui présentent le potentiel du fleuve Hérault en matière de ressource en eau (cliquez sur les cartes pour les agrandir) :

  

ressources_prelevements_herault.JPG

  

Etiages_prelevements_herault.JPG

Le projet Aqua Domitia porté par BRL et par le Conseil Régional se compose d'un maillon "Val d'Hérault" qui passe justement à Lavagnac ... Mais ce "tuyau" destiné principalement à l'irrigation a-t-il vocation à apporter de l'eau à des touristes ?

1-maillonvalherault-avecnappesv4-460px.jpg

Mais comme pour la ZAC de la Salamane sur Clermont l'Hérault, ce type de projet ne créera pas d'emploi pérenne. Ces projets offrent des "petits boulots" et font travailler les sociétés d'intérim, mais ils ne permettent pas à des habitants de notre territoire de se former et de valoriser leur savoir faire.

Je le maintiens, il faut développer l'agriculture ! Avec l'économie agricole, nos territoires seront plus résilents et il y aura de l'emploi à la clé. Et ce sera un enjeu majeur du SCoT Coeur d'Hérault dont l'élaboration va prochainement démarrer.

20/01/2013

Salamane, la montagne accouche d'une souris ; et l'action judiciaire refait surface début février.

Dans les colonnes du quotidien l'Hérault du Jour, la journaliste Christine Guillaume a interviewé l'un des directeurs de Système U Sud, Monsieur Philippe Mery, à propos des emplois réellement créés sur le site de Clermont l'Hérault. L'article nous apprend qu'environ 60 salariés de la plate-forme de Clermont l'Hérault viennent de la plate-forme de Vendargues. Et le responsable de Système U de donner l'explication : "Au début, la population de la communauté de communes du Clermontais n'avait aucune vision de la culture de la logistique, nous avons du nous adresser à nos collaborateurs de Vendargues bien entendu prioritaires pour rejoindre ce site". Or, ce projet de plate-forme logistique est dans les cartons depuis 2009 et les promoteurs du projet avaient tout le temps nécessaire pour former des demandeurs d'emploi du Clermontais aux métiers de la logistique. Et puis, il ne faut pas non plus se gargariser de bons mots, les emplois sur la plate-forme sont principalement des magasiniers caristes et des préparateurs de commandes (cf. fiches métiers).

Et comme le précise Christine Guillaume qui révèle qu'environ 600 Clermontais ont déposé un CV, seulement 10% d'entre eux ont vu leur demande satisfaite pour compléter l'effectif. Et pour les périodes de pointe, par exemple l'été quand l'approvisionnement des magasins du Languedoc-Roussillon nécessite plus de rotations, Monsieur Méry précise que son enseigne fait appel à la société d'intérim Manpower. Système U ne sera donc pas l'Eldorado tant espéré par les demandeurs d'emploi du Clermontais, et tellement vanté par les élus locaux.

Ce pschitt de la "création d'emplois" autour de la plate-forme de Système U à la Salamane va certainement précéder une Bérézina de l'emploi sur ce secteur. Car souvenons-nous que 70 hectares de terres agricoles ont été sacrifiés sur l'autel de l'emploi, ce grand projet de la Communauté de Communes devait créer 500 à 600 emplois sur une échéance de 15 à 20 ans. Mais si toutes les entreprises qui viennent s'installer à la Salamane viennent de Clermont l'Hérault (SOCAH, Netto, Syndicats mixtes, magasins, ...), leurs employés ne feront que franchir l'A75 et la cible de 500 emplois ne sera jamais atteinte. C'est comme les 500 emplois sur la zone des Tanes Basses, ils sont pour la plupart issus de délocalisations depuis le centre ville de Clermont l'Hérault. Mais à l'échelle de la ville, la création nette d'emploi est loin d'être significative ...

Et c'est au moment où la montagne semble accoucher d'une souris que les actions judiciaires du collectif de la Salamane refont surface. En effet, le recours déposé par des habitants de Clermont l'Hérault contre la révision simplifiée du PLU sera jugé au Tribunal Administratif le 7 février prochain. La commune de Clermont l'Hérault avait en effet retenu la procédure de révision simplifiée de son Plan Local d'Urbanisme pour y ajouter la ZAC de la Salamane, alors que cette procédure n'est autorisée que pour des évolutions mineures qui ne changent pas le Plan d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) qui est l'un des piliers du PLU. Mais la commune avait aussi modifié le PADD, en douce ... :=(

Par ailleurs, il ne faut pas croire que la construction puis l'ouverture de la plate-forme logistique de Système U puisse empêcher le juge de ne pas annuler la délibération de la commune de Clermont l'Hérault qui a approuvé le PLU. En 2010, le même Tribunal Administratif de Montpellier avait annulé la délibération de la commune de Fontès qui avait approuvé une révision de son PLU en juin 2007. Et les cas d'annulation par la justice ne manquent pas.

A l'automne, c'est un recours contre la déclaration d'utilité publique (DUP) de la ZAC de la Salamane qui sera jugé par le Tribunal Administratif, et devrait suivre le recours contre le permis de construire de la plate-forme logistique. Les dirigeants de Système U ne sont donc pas à l'abri d'une annulation d'un acte administratif, ce qui les mettrait dans une position délicate.

Quant à la commune de Clermont l'Hérault, elle devra réaliser un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), et le Préfet de l'Hérault devrait mettre en place une Commission de Suivi de Site (CSS). Et vu que ce site Seveso "seuil bas" est pleinement opérationnel depuis décembre 2012, il paraît urgent de mettre en place ces outils qui permettent aux populations de s'informer et ainsi de lever toutes les ambiguîtés sur l'exploitation de tels sites. A noter que les associations, les élus et les riverains peuvent aussi être à l'initiative de cette CSS.

Et quoiqu'il advienne, je maintiens un "plus jamais ça" déterminé ! Le SCoT du Pays Coeur d'Hérault qui va commencer à s'élaborer dans les prochains mois constituera un premier rempart contre l'artificialisation de nos terres fertiles au profit de projets urbains aussi opportunistes que stériles.

15/12/2012

ZAC de la Salamane, le commerce Clermontais franchit l'A75

Lors de la prochaine Assemblée Communautaire du mercredi 19 décembre, trois ventes seront soumises au vote des délégués communautaires pour la ZAC de la Salamane.

Un premier lot de 21.913 m2 sera vendu 77 €/m2 à la société SAS VIVALAU pour y implanter un complexe commercial à dominante alimentaire, un centre d'entrerien et de réparation automobile, une station de distribution de carburant, un centre de lavage automobile ainsi qu'un ensemble de cellules commerciales. La vente est fixée à 1.687.301 €.

Un second lot de 18.211 m2 sera vendu 77 €/m2 à un consortium de sociétés (MR FINANCE + GROUPE MONTELEONE + IMMO MC SPORTES) pour y implanter un complexe commercial comportant un pôle équipement de la maison, une surface commerciale d'équipement de sport ainsi qu'un ensemble de cellules commerciales. La vente est fixée à 1.479.247 €.

Un troisième lot de 26.000 m2 sera vendu 85 €/m2 à MM Franck et Damien PEREZ pour y implanter un magasin de bricolage "Entrepôt du bricolage" et une jardinerie. La vente est fixée à 2.125.000 €.

Ces trois ventes s'ajoutent aux ventes déjà effectuées, soit 24.438 m2 pour 45 €/m2 à la société SOCAH et 204.698 m2 à Système U pour 21 €/m2. Cf. plan parcellaire de commercialisation des lots de la Salamane fourni par la Communauté de Communes du Clermontais :

Ventes_au_19_12_2012_bis.jpg

Financièrement, le total de ces ventes est de 10.689.916 € ; ce sont des recettes qui vont commencer à compenser les 17 M€ investis dans cette ZAC.8

En parallèle, la Société Publique Locale d'Aménagement (SPLA) Terriroire 34, qui réalise des opérations d'Aménagement pour le Conseil général de l'Hérault, envisage de réaliser sur la partie Est de la ZAC de la Salamane un pôle de services destiné à héberger différents organismes publics actuellement disséminés sur tout le territoire et qui sont demandeurs de locaux mieux adaptés à leurs missions (Syndicats mixes, associations d'insertion, organismes de formation, ...).

Mais le développement de ces activités commerciales des deux côtés de l'A75 va considérablement modifier le trafic automobile à hauteur de l'échangeur de Clermont l'Hérault, ainsi que sur la route départementale qui relie la commune de Canet au centre de Clermont l'Hérault. Pour ceux qui connaissent la sortie Montpellier-Est sur l'A9, qui dessert la route des plages d'un côté et la zone commerciale d'Odysseum ainsi que le Millénaire de l'autre, le Clermontais présentera de moins en moins le paysage rural et viticole qui le caractérisait jusqu'à présent ... Mais c'est un choix de développement qui a ses promoteurs :=(