Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/10/2009

Coeur d'Hérault, le Pays est mort, vive le SYDEL

Voila un évènement qui est passé totalement inaperçu, dont personne ne parle. Et pourtant, le Pays Coeur d'Hérault avait été créé en janvier 2001 conformément à la loi du 25 juin 1999, Loi d'Orientation de l'Aménagement Durable du Territoire (LOADT), dite loi Voynet. Son point fort est la concertation qui repose sur un Conseil de Développement ; ce Conseil de Développement réunit des élus mais aussi des associations, des socio-professionnels et des personnalités locales, et il élabore la Charte de Développement du Pays. Cette Charte a été soumise en 2003 aux trois communautés des communes qui couvrent le territoire du Coeur d'Hérault.

La structure porteuse de ce Pays, qui était jusqu'à présent une association, a été dissoute par ses membres le 7 octobre 2009 en assemblée générale extraordinaire. C'est désormais un syndicat mixte qui portera le projet de Pays, ce Syndicat de Développement Local (SyDeL) étant déjà constitué depuis un an, mais il entrera officiellement en activité au 1er janvier 2010. Les huit salariés du Pays ont été transférés au SyDeL. Plus d'informations à propos du SyDeL sur http://www.coeur-herault.fr/article.php3?id_article=904.

Mais ce changement a un goût d'imparfait ... En premier lieu, disparaît de fait l'espace de concertation au profit d'un cénacle d'élus, voire même d'élus d'élus d'élus. En effet, la majorité des élus qui nous représentent dans ce syndicat mixte ont été désignés par les structures intercommunales dont les délégués sont eux-mêmes désignés par les communes et dont les membres, eux, sont élus au suffrage universel direct. Ouf ! Néanmoins, quel regard les citoyens peuvent avoir sur un tel syndicat mixte sur lequel ils ont si peu de pouvoir ? Et quelle est réellement la responsabilité des élus qui y siègent ?

Une seule issue est possible, la fusion des trois communautés des communes du Lodévois-Larzac, de la Vallée de l'Hérault et du Clermontais pour éviter le mille-feuille qui induit des coûts de structure et de représentation, ainsi que des inerties politico-administratives. Mais à cela, sy' ajoute l'élection des membres de cette intercommunalité au suffrage universel. Et c'est d'alleurs le projet que conduit en ce moment le gouvernement. La rationalisation du périmètre des intercommunalités est un chantier qui devrait s'achever pour 2014 avec des élections locales qui devraient alors s'inscrire dans ce nouveau cadre juridique. Les membres des intercommunalités devraient être élus par "fléchage" sur les listes aux élections municipales et le nombre de délégués communautaires sera plus conforme à la réalité démographique des communes.

06/10/2009

Conseil municipal du 6/10/2009 de Clermont l'Hérault : "Quand une équipe municipale tourne le dos à la raison"

COMMUNIQUE

Ce soir, à partir de 18 heures, se tiendra le conseil municipal de Clermont l'Hérault qui aura principalement  pour objet la nouvelle répartition  des délégations remises par Myriam Hubert (membre du Conseil national du Parti de Gauche) et celles retirées à Gérard Saëz (secrétaire  départemental des Verts), notamment la délégation concernant la communauté de communes du Clermontais.

Cet évènement, dans la contexte de l'actualité politique locale et  nationale prend un relief tout particulier. En effet, le principal point de discorde est la volonté unilatérale du maire de Clermont l' Hérault d'installer une méga-plate forme logistique en plein domaine agricole à des dizaines de kilomètres de toute liaison ferrovière, faisant le choix irréversible et totalement dépassé d'un développement économique du Coeur d'Hérault basé principalement sur le transport routier.

Par ailleurs ce choix particulièrement inadapté s'affranchit de  toutes  les capacités du territoire Coeur d'Hérault d'inventer lui même un développement économique harmonieux compatible avec son histoire et ses spécificités agro-touristiques.

Les verts et le Parti de Gauche, tout en revendiquant l'importance à accorder à l'emploi, souhaitent que les choix de développement économique qui visent cet objectif, reposent sur une vision politique d'un développement durable. Ils considèrent, par ailleurs, que l'autorité politique s'exerce aussi par une concertation préalable à toute décision. Dans ce cas précis ni l'une ni l'autre de ces deux perspectives ne sont réunies.  Les Verts et Parti de Gauche Coeur d'Hérault vous invitent a assister à  cet évènement intéressant la démocratie locale : un conseil municipal  étant par définition public. Ils vous proposent d'en discuter ensuite plus sereinement lors d'un  point presse qui aura lieu le vendredi 9 octobre à 17h (Rdv devant l'office de tourisme de Clermont l'Hérault, à coté de l'ancienne gare SNCF)

Contact : Gérard Saez au 06.17.42.24.11

Contacter le Parti de Gauche :
lepartidegauche.coeurdherault@orange.fr

Le Parti de Gauche sur le Web :
http://partidegauche34.midiblogs.com/

245px-Logo_du_Parti_de_gauche_%28France%29[1].png

Contacter le Parti les Verts :
verts.34@gmail.com

Les Verts sur le Web :
http://lesverts.fr/

logo.jpg

04/10/2009

Une ZAC qui va créer un appel d'air pour une urbanisation non maîtrisée

L'une des principales préocupations des habitants du Coeur d'Hérault, c'est la pression démographique qui induit une urbalisation que l'on ne peut plus maîtriser. Un millier de personnes s'installent chaque mois dans notre département, là où il y a de l'activité économique. Et on sait aussi que lorsqu'une famille quitte une autre région pour venir dans l'Hérault, il y a souvent l'un des conjoints qui reste à la recherche d'un emploi et il y a des enfants qui arriveront à moyen terme sur le marché de l'emploi. Cela se concrétise localement par une réelle difficulté pour accéder à l'emploi, mais aussi à du foncier qui devient de plus en plus cher. Et finalement, ce sont nos enfants qui partiront car ils n'auront pas de travail sur notre territoire, et qu'ils ne pourront plus y acheter leur logement.

Ce phénomène de l'appel d'air est pourtant classique. On le constate par exemple avec les infrastructures routières ; une rocade ou une voie expresse pour fluidifier le trafic aujourd'hui, et ça incite naturellement les automobilistes à emprunter cette nouvelle voie qui sera saturée en quelques années. On sait que la réponse à ce genre de problème n'est pas d'ouvrir le robinet, mais bien d'avoir un comportement plus sobre, plus respectueux des ressources disponibles.

La plate-forme de Système U va ainsi entraîner d'autres opérations. Le maire de Brignac envisage déjà d'implanter de l'autre côté de la route départementale une structure de stationnement et de services pour les poids lourds. Et les 600 emplois annonçés par le Président de la Communauté de Communes vont inévitablement s'accompagner de la construction de lotissements autour de la ZAC. Dans quelques années, les communes de Clermont, de Brignac et de Canet y chercheront vainement des espaces verts pour leurs administrés ...

Voilà le paysage urbain qui attend la plaine de la Salamane d'ici quelques années : des entrepôts, des aires de services, des magasins et des lotissements. Et pour les touristes qui viennent de Lille, Strasbourg ou Paris, ils seront comme chez eux ... mais je ne crois pas que c'est ce qu'ils viennent chercher chez nous. C'est tout le paradoxe d'une intercommunalité qui revendique une compétence tourisme, et qui en même temps se tire une balle dans le pieds avec cet espace en sortie d'A75 qui sera un véritable repoussoir. Adieu la charte de Pays, aux orties le projet Valcordia et enterré l'Agenda 21, il y a là des centaines d'emplois qui éclipsent tout le reste.