Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/02/2010

Paranoïa, voilà le terrible diagnostic du Dct Lieb à mon égard !

Eh oui, c'est hier soir devant une soixantaine de personnes que François Lieb a évalué en un mot le comportement de l'élu que je suis : PARANOIA. D'un ton péremptoire et de toutes les qualités dont il peut s'honorer, le Maire de Nébian et vice-président de la communauté de communes du Clermontais a ainsi résumé le comportement qui consistait à poser des questions au sein d'une assemblée délibérative.

Mais quels furent les symptômes qui permirent à François Lieb d'affirmer un tel diagnostic ? A priori, un délire chronique à propos de la ZAC de la Salamane ... Et afin de mieux cerner cette pathologie, je me suis vite jeté sur Internet. La description que l'on trouve du caractère paranoïaque dans Wikipédia évoque la surestimation pathologique de soi-même, la méfiance extrême à l'égard des autres, la susceptibilité démesurée et la fausseté du jugement, tout ce qui entraîne à terme une inadaptabilité sociale.

Or, qu'y puis-je si les premiers points de l'assemblée communautaire n'ont porté que sur la Salamane ? Etait-il étonnant que je demande pourquoi le prix d'achat du terrain était passé à 7 euros le m2, au lieu des 6 euros annoncés il y a six mois ? Et il m'a d'ailleurs été répondu que c'était là le prix pour des parcelles non plantées, et que les autres seront donc rachetées un peu plus chères ... Etait-il étonnant aussi que je demande quelles étaient les clauses suspensives de ces actes ? Et sur la convention financière, n'était-il pas légitime de s'interroger sur les 1,6 M€ d'aides publiques ? Quand on constate que sur d'autres ZAC, l'équilibre budgétaire ne bénéficie d'aucun autre apport que de celui des acquéreurs ? Système U va acheter des parcelles sur la Salamane à 21 euros le m2, alors que la communauté vend les parcelles de la ZAC de la Barthe à Paulhan pour 65 euros le m2. La communauté va injecter 330.000 euros du budget général vers celui de la ZAC de la Salamane, mais pas un sou pour la Barthe ... De même, sur les emplois, n'était-il pas normal de demander combien seraient réellement créés sur la Salamane quand la convention financière prévoit 500 emplois au minimum, dont un tiers en création d'emploi local et deux tiers en emplois délocalisés. Enfin, la communauté a présenté un bilan énergétique qui fait apparaître que notre territoire génère 100.000 tonnes de C02 par an, et un questionnaire a été envoyé à tous les élus communautaires pour explorer des pistes de réduction de ces émissions. N'était-il donc pas opportun de demander combien de tonnes de C02 seraient produites par cette ZAC ?

Et c'est là où un débat politique se transforme en évaluation psychiatrique ... Alain Cazorla et François Lieb ont perçu dans mes propos de l'agressivité, une approche spécieuse, une exploitation polémique de chaque ligne des rapports soumis à notre lecture. Mais en réalité, qui est paranoïaque ?

13:35 Publié dans CCC | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ccc, paranoïa, lieb, salamane

24/12/2009

Quand Cazorla va, tout va ...

Il y a tout juste un an, les collectivités locales faisaient écho à la crise financière en annulant les cérémonies des voeux pour 2009. Souvent fastueuses, ces soirées ne pouvaient que choquer dans un contexte plutôt sombre pour les budgets de ces collectivités, mais aussi au regard des restrictions qu'allaient subir les ménages et les entreprises.

Mais en Clermontais, on ne change rien aux habitudes. De même qu'en janvier 2009, le Président-Maire du Clermontais souhaite montrer à ses invités que 2010 sera l'année des bâtisseurs pour une vie meilleure :

Invitation_nouvel_an_2010_CCC.JPG

Une question néanmoins, qui de la Commune de Clermont ou de la Communauté de Communes du Clermontais va payer ? Car si Alain Cazorla préside ces deux collectivités depuis bientôt deux ans et avec les deux pieds dans la même chaussure, il n'en reste pas moins que la commune de Clermont l'Hérault et son EPCI sont deux établissements publics distincts avec deux budgets séparés. On ne peut pas douter que les DGS de ces deux structures aient oublié cette règle, mais il serait intéressant d'en connaître la clé de répartition ...

Dans tous les cas, 2010 démarrera en musique et sous les flonflons du bal. La taxe additionnelle a renfloué les caisses de la CCC, l'horizon économique est prometteur et il y a encore de généreuses subventions sous le pied, alors quel oiseau de mauvais augure oserait noircir le tableau ?

23/12/2009

Fiscalité mixte, la Vallée de l'Hérault l'adopte elle aussi !

Après l'Agglo de Béziers puis la Communauté de Communes du Clermontais (CCC), c'est à la Communauté de Communes de la Vallée de l'Hérault (CCVH) d'adopter une fiscalité additionnelle ; 1.750.000 euros vont ainsi être ponctionnés sur le budget des ménages et des entreprises en 2010. C'est important de citer les entreprises car on catalogue trop souvent les trois taxes locales dans la fiscalité des ménages. Or, les entreprises (artisants, commerçants, agriculteurs, ...) payent aussi les deux taxes foncières sur le bâti et sur le non bâti.

Mais c'est la précipitation qui semble l'avoir emporté lors du Conseil Communautaire du 21 décembre, avec une délibération adoptée à 26 voix pour, face à 4 abstentions et 11 voix contre. Précipitation car la réforme en cours de la fiscalité locale va rebattre les cartes des prélèvements fiscaux en 2011. Plus de taxe professionnelle (TP), mais une contribution économique territoriale (CET) dont le bloc communal, c'est à dire l'intercommunalité et ses communes membres, va hériter de la part foncière. La taxe d'habitation reviendra elle aussi intégralement à ce bloc communal ... C'est dire que les ordinateurs doivent tourner à fond pour établir les simulations budgétaires pour 2011, simulations qui découlent assez logiquement des transferts de fiscalité que prévoit la loi de finance.

Comme pour la CCC fin 2008, c'est toujours l'inflation budgétaire qui est privilégiée au détriment de la rigueur financière. Alors que tous les contribuables sont tenus à des réductions dans leur fonctionnement, voire dans leurs investissements, l'intercommunalité confirme les constats permanents de la Cour des Comptes sur leurs budgets. Un seul regret, c'est que cette fiscalité ne soit pas abordée à l'échelle du Pays Coeur d'Hérault. En effet, certaines communes ou intercommunalités voisines pourraient devenir des "paradis fiscaux" en réduisant leur fiscalité, tout en profitant des investissements et des infrastructures de celles qui ont une politique fiscale plus ambitieuse. Car c'est aussi cette concurrence entre collectivités voisinnes qui génère cette escalade ; chacune veut des ZAC, des ZAE et des équipements publics rutilants ...

Allez, un voeu pour 2010, que la fusion des trois intercommunalités du Pays Coeur d'Hérault fasse l'objet d'études prospectives sérieuses. Reste à savoir si cette fusion doit être achevée d'ici 2014 ou si les élections locales de 2014 doivent servir à arbitrer démocratiquement ce choix. Personnellement, je serai pour ne pas attendre ... Dotons nous d'abord d'un tel outil, il sera temps après d'en déterminer les usages.

Source : Midi Libre - Edition du 23 décembre 2009 : Vallée de l'Hérault, un nouvel impôt pour 2010