Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2015

Un beau livre pour le Salagou, une belle collection de contributions

Pour tous ceux qui sont attachés au patrimoine naturel et à l'attractivité du Cœur d'Hérault, Il n'est pas possible de passer à côté de cet ouvrage passionnant produit par 200 contributeurs (experts, scientifiques, acteurs locaux, témoins historiques, ...).

Philippe Martin, Matorral, Salagou

C'est autour de Philippe Martin que ce livre s'est élaboré. L'écologue Philippe Martin renouvèle ici un exercice exigeant de témoignages, d'explications et de découvertes sur le Salagou, ce site qui est devenu sa passion. Le livre ne peut pas se raconter ou se résumer, c'est comme un bon repas dans un restaurant étoilé dont la carte ne peut révéler les vrais plaisirs, il faut le lire.

Chaque page de l'ouvrage est une ardente invitation à venir sur place retrouver un paysage, un panorama, une plante ou un animal, un vestige de l'histoire du lac, un ouvrage d'art, ... car même pour ceux qui ont déjà parcouru le site, le livre nous fait découvrir des trésors qui appellent à d'autres voyages. On mesure d'ailleurs, au fil des 228 magnifiques pages du livre, que les élus locaux, que les associations et que tous les spécialistes du Salagou en ont encore sous le pied pour valoriser ce site. Et sans en faire un site touristique comme l'est le Mont Saint-Michel, un autre grand site de France, le Cœur d'Hérault dispose là, avec le cirque de Navacelles et Saint-Guilhem-le-Désert, d'un potentiel touristique à développer avec intelligence, avec responsabilité et en y associant tous les acteurs locaux.

En même temps, et à l'opposé des deux autres sites, le Salagou est un site récent (un demi-siècle) et il est en équilibre fragile entre ses deux orientations majeures, à savoir sa vocation initiale de réservoir d'eau pour l'irrigation agricole et sa dimension touristique acquise au fil du temps. Mais les infrastructures touristiques reposent sur une côte entre 139 et 142 ; il suffirait que les besoins en eau en aval de la Lergue et de la vallée de l'Hérault soient plus importants qu'aujourd'hui, et le réchauffement climatique nous y conduit, pour que le tourisme en pâtisse lourdement. La nature elle s'y adapterait, comme elle s'est adaptée à la mise en eau du barrage en 1969, mais les évolutions du climat nous montrent que même à cette échelle les activités humaines sont plus fragiles que la planète elle-même.

Philippe Martin, Matorral, Salagou

Le lecteur se laisse emporter par les contenus de toutes ces pages étonnantes, et on ne s'étonne même pas de quitter les ruffes du Salagou pour les figures du cirque de Mourèze, ou de passer du panorama du mont Liausson pour celui du pic de Vissou à Cabrières. La manufacture royale de Villeneuvette est peut-être la seule exception à ces errances paysagères, car cette cité ouvrière témoigne d'abord de l'innovation humaine.

On peut trouver cet ouvrage à la librairie du boulevard à Clermont l'Hérault, c'est là où je l'ai acheté pour 20 €. Et c'est un très beau cadeau à faire à des amis ; c'est en tous cas le cadeau qu'a fait le Président de la Communauté de communes du Clermontais, Jean-Claude Lacroix, au Président du Conseil départemental de l'Hérault, Kléber Mesquida, le 8 juillet dernier.

philippe martin,matorral,salagou

24/03/2013

Pourquoi le Maire-Président Cazorla fait-il acheter la gare de Clermont l'Hérault par la Communauté de communes, et pas celle de Paulhan ?

La SNCF a mis en vente les gares de Clermont l'Hérault (pour le prix négocié de 260.000 €) et de Paulhan (offre de départ à 340.000 €). Dans les deux cas, ces gares font partie du patrimoine local ; elles témoignent du dynamisme économique qu'a connu notre territoire tout au long du 20ème siècle et nombreux sont ceux qui se souviennent encore de leur voyages sur ces anciennes lignes du Coeur d'Hérault.

gare_paulhan_3.jpg

gare_paulhan_2.jpg

gare_paulhan_1.jpg

Aujourd'hui, la gare de Clermont l'Hérault accueille une agence commerciale de la SNCF pour la distribution de billets, ainsi que l'office de tourisme intercommunal. A Paulhan, la gare est utilisée pour des logements ainsi que pour des salles d'activités municipales.

Depuis plusieurs mois, Alain Cazorla annonce qu'il fera acheter la gare de Clermont l'Hérault par sa Communauté de communes. Il répond ainsi aux Clermontais qui se mobilisent contre la fermeture de l'agence SNCF, mais il est évident que la SNCF ne maintiendra pas son service commercial, que la gare soit vendue ou non. Ce service pose des problèmes d'affectation de personnels, en même temps que les usagers peuvent se faire livrer des billets de train commandés sur Internet ou les retirer dans des agences de voyage.

Le projet de Clermont l'Hérault est donc d'acquérir la gare pour y étendre l'office de tourisme, mais aussi pour y proposer des services pour la petite enfance et la jeunesse. Côté Paulhan, le Conseil municipal a délibéré pour que la gare soit aménagée et offre des logements aidés (conformément au Plan Local de l'Habitat).

Ainsi, Clermont l'Hérault et Paulhan ont chacune une gare qui revêt un caractère patrimonial très fort et dont la destination future répond à des besoins d'intérêt général. Alors pourquoi Alain Cazorla s'entête-t-il à n'inscrire au budget général primitif 2013 de la Communauté de communes que le seul achat de la gare de Clermont l'Hérault ? Le Maire de Paulhan s'en est déjà inquiété en Assemblée Communautaire, le délégué de la Commune de Paulhan s'en est fait l'écho en commission des finances, mais en vain car la gare de Paulhan reste écartée des investissements communautaires.

Peut-être le Président de la Communauté de communes fera-t-il une proposition concrète aux délégués de Paulhan lors de la séance du 27 mars ; nous ne pensons pas qu'il puisse en être autrement.

26/05/2012

Un pavillon bleu sur le Salagou, bravo à la commune de Clermont l'Hérault !

Je l'ai évoqué ici sur mon blog il y a deux ans et je l'ai abordé sur sein du Syndicat de Gestion du Salagou où je siège, le lac du Salagou disposait de tous les critères pour obtenir un label Pavillon bleu ; je me félicite donc que le dossier déposé par la commune de Clermont l'Hérault ait abouti.

Ce Pavillon bleu est avant tout le témoignage de la qualité environnementale du site et il rend hommage à tous ceux qui oeuvrent au quotidien pour que le lac du Salagou conserve ses caractéristiques qui en font un site classé et attractif. Et sur le plan touristique, ce label va bénéficier à un secteur économique très dynamique en Coeur d'Hérault.

Il reste désormais à toutes les communes du Salagou de déposer un dossier, car ce label ne peut pas être attribué à un site dans son ensemble.