Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/06/2012

La logistique d'Intermarché se réorganise sans se soucier des politiques publiques locales en faveur de l'activité économique

Midi Libre nous informe cette semaine (cf. article) que le Groupe Intermarché va réorganiser l'implantation de ses entrepôts logistiques. Cela touche 10.000 salariés pour une quarantaine de plate-formes logistiques à l'échelle nationale, et dans notre région les entrepôs de Pézenas et de Narbonne devraient voir leur activité transférée.

C'est dire combien les dirigeants de ces entreprises de la grande distribution se moquent de l'impact de leurs stratégies internes sur l'activité économique des bassins d'emploi sur lesquels ils s'implantent. Mais cela démontre aussi l'aveuglement des pouvoirs publics et des collectivités locales qui continuent à leur dérouler le tapis rouge dans des visions à très très court terme.

Et je ne peux donc pas oublier la ZAC de la Salamane où Système U réalise là une opération foncière et financière qui répond à un business-plan programmé pour quelques années ; mais rien ne dit que dans 5, 10, 15 ou 20 ans ils ne réorganiserons pas leur activité en abandonnant leur plate-forme de la Salamane.

Or, quand on regarde ce qui constituent les principaux axes de développement économique sur le Coeur d'Hérault, à savoir l'agriculture, le tourisme, l'artisanat et les activités de service, et bien il faut investir au maximum pour les dynamiser. Si on veut créer de l'emploi pérenne et si on veut que la richesse produite localement serve notre territoire, alors il faut se focaliser sur la formation, sur le soutien à la création (et à la reprise) d'activité et sur l'économie verte (énergies renouvelables, isolation des logements, transports, ...).

Aujourd'hui, les collectivités locales du Coeur d'Hérault ne sont pas suffisamment concentrées sur ces enjeux. Ainsi, la démarche SCoT lancée par le Pays Coeur d'Hérault se met lentement en place, et sans le Lodévois-Larzac. Mais des élections locales auront lieu au printemps 2014, voilà une excellente opportunité à saisir pour faire des propositions responsables.

07/04/2012

Salamane : Cazorla et Papin n'auraient-ils pas mis la charrue avant les boeufs ?

Alors que engins de chantier ne cessent de creuser, d'aplanir ou de niveler la plaine de la Salamane dans tous les sens, prédisant ainsi l'imminence d'une activité commerciale autour de la plate-forme logistique de Système U, il reste néanmoins des opérations moins spectaculaires mais tout aussi essentielles à engager.

Une première opération qui figure dans l'ordre du jour des dernières séances des conseils municipaux de Brignac et de Clermont l'Hérault, c'est l'aménagement routier entre le giratoire de l'A75 et l'entrée de Brignac ; une concertation publique est prévue avec les services du Département. Il est certain que les deux giratoires de l'A75 vont nécessiter des aménagements, surtout celui qui est du côté de la Salamane. Et c'est toute la gestion du trafic sur la RD2 qui est posée ... Le Conseil général fera-t-il tous les aménagements engendrés par la ZAC ? Il y a un giratoire à créer à la croix blanche (limite entre les deux communes de Canet et de Clermont l'Hérault), il y a un élargissement de la chaussée à réaliser et il faut en même temps respecter les exigences paysagères inscrites dans le projet de ZAC.

Autre opération importante, c'est l'adduction en eau potable de la ZAC de la Salamane. La communauté de communes a délibéré en février pour prendre la maîtrise d'ouvrage des travaux d'accroissement du réseau (création d'un réservoir de 750 m3 sur Clermont l'Hérault, réalisation d'une conduite d'alimentation de ce nouveau réservoir à partir du refoulement du Mas de Mare à Brignac, reconfiguration du réseau de distribution). La communauté finance ces travaux, mais les ouvrages ainsi créés seront rétrocédés au SEPAC (Syndicat d'Eau Potable et d'Assainissement Collectif) des communes de Clermont l'Hérault, de Nébian et de Villeneuvette. Au titre de la loi sur l'eau, une enquête publique est ouverte du 16 avril au 21 mai 2012.

On s'aperçoit, au travers de ces opérations connexes à la réalisation de la ZAC de la Salamane, qu'il y a une absence totale de vision à moyen et long terme sur le développement urbain de ce territoire. On pompe de l'eau ici, on étale du bitume à côté ... mais ça conduit où ? Un périmètre de SCOT (Schéma de Cohérence et d'Organsiation Territoriale) a été arrêté sur les territoires des communautés de communes du Clermontais et de la Vallée de l'Hérault, mais ce SCOT ne sera pas rendu opposable avant 2 ou 3 ans ! D'ici là, le Coeur d'Hérault aura été investi par des projets urbains incompatibles avec un développement durable du territoire.

11:01 Publié dans CCC, Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2012

Plateforme Système U : le permis d'exploiter est à la signature du préfet ...

Suite à l'enquête publique de juin 2011 et à l'avis favorable donné le 1er août 2011 par le commissaire enquêteur, le Préfet de l'Hérault a transmis le dossier à l'Inspection des Installations Classées qui lui a fait part de ses préconisations. Le dossier a ensuite été transmis au CODERST (Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Techniques) ; le rapport qui a été présenté au CODERST du 23 février 2012 est en ligne sur leur site Web. Le CODERST a suivi l'avis favorable de l'Inspection des Installations Classées, ces deux organisme émettant néanmoins quelques réserves sur les panneaux photovoltaïques, sur certaines incompatibilités entre des produits à stocker, sur les moyens de lutte contre l'incendie, sur le risque inondation et sur l'intégration paysagère.

Il reste maintenant au Préfet de l'Hérault d'autoriser Système U à exploiter son entrepôt de stockage sur la commune de Clermont l'Hérault, sous réserve du respect des prescriptions émises par les organismes cités précédemment.

Chacun aura constaté l'avancement des travaux sur la ZAC de la Salamane ; d'un côte la Communauté de Communes aménage la zone en réseaux et voiries, et de l'autre Système construit sa plate-forme. Mais cette agitation laborieuse n'exonère pas la commune de Clermont l'Hérault de mettre en place les instances, les documents et les procédures liées à la prévention des risques et à la sauvegarde des populations. La communauté de communes n'est pas en reste, puisqu'il lui reste encore d'importants aménagements routiers à faire sur la RD2.

Sans oublier que trois procédures sont encore en attente d'un jugement du tribunal administratif de Montpellier (recours contre la modification simplifiée du PLU de Clermont l'Hérault, recours contre le permis de construire de Système U et recours contre la Déclaration d'Utilité Publique du Préfet de l'Hérault). Chacun de ces recours peut conduire à suspendre  les travaux ...

02:06 Publié dans CCC, Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0)