Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/01/2014

Nominé au Prix Ethique dans la catégorie "Elu" par Anticor34

J'ai appris cette semaine par un sympathique coup de téléphone de Marie-Jo Hugon, Conseillère municipale à Lodève, que j'avais été nominé fin décembre par le groupe local Anticor de l'Hérault au Prix Ethique dans la catégorie "Elu". Je suis nominé aux côtés des députés héraultais Kléber Mesquida et Frédéric Roig, mais aussi des Conseillers généraux Jacques Atlan et Philippe Saurel.

Le Prix Ethique sera décerné à la fin du mois de janvier 2014 par les membres du comité Anticor34, et les lauréats pour les catégories "Journaliste", "Elu" et "Citoyen" seront connus début février.

logo_anticor.png

L'association Anticor est un groupe de pression militant et une force de propositions qui a pour objectif de rendre les citoyens plus vigilants et les hommes politiques plus rigoureux dans leur gestion des affaires publiques. Et c'est en l'occurrence pour mes prises de parole répétées au sein du Conseil Communautaire du Clermontais que les membres d'Anticor34 ont estimé que : "Cet élu de l’arrière-pays Héraultais lutte sans relâche pour améliorer les bonnes pratiques de gestion en matière de formation des élus et de transparence au sein de sa commune".

Je suis très honoré par cette nomination, car elle témoigne de mon engagement citoyen. Et être élu n'est ni une fin en soi ni une promotion sociale, je le vis comme un juste retour de ce que la République offre à tous ses citoyens ainsi que de la poursuite du combat mené depuis plus de deux siècles par des millions d'élus du peuple.

Le Ministère de l'Intérieur revisite complètement le projet de redécoupage cantonal du département de l'Hérault proposé par le Conseil général : focus sur le 7ème canton.

Alors que le découpage proposé par l'Assemblée départementale prévoyait un regroupement des cantons de Roujan et de Clermont l'Hérault, pour un total d'environ 37.000 habitants, le projet du gouvernement que le Préfet de l'Hérault présentera ce lundi 27 janvier devant l'Assemblée départementale revisite complètement le projet du Département. Ainsi, exit l'union entre Roujan et Clermont l'Hérault ; le canton de Clermont l'Hérault est fusionné avec ceux de Bédarieux, de Lunas et de Saint-Gervais-sur-Mare.

7ème_canton_Etat_2015_A.jpg

Plus précisément, le canton de Clermont l'Hérault est redessiné pour épouser les contours de la Communauté de communes du Clermontais ; il compterait alors un peu plus de 25.000 habitants. Le canton de Lunas verrait partir les communes de Lavalette, de Romiguières et de Roqueronde pour compter un peu moins de 4.000 habitants. Le canton de Bédarieux perdrait la commune de Faugères pour tomber à un peu moins de 10.000 habitants. Enfin, le canton de Saint-Gervais-sur-Mare perdrait les communes de Castanet-le-Haut et de Rosis, ce qui donnerait environ 8.000 habitants. Ce nouveau 7ème canton de l'Hérault compterait alors 46.300 habitants.

Les quatre conseillers généraux actuellement élus sur ces quatre cantons sont quatre hommes socialistes (Alain Cazorla, Rémy Paillès, Antoine Martinez et Jean-Luc Falip) ; ils seront remplacés par une femme et un homme. C'est là l'argument majeur de cette réforme électorale, avoir des Conseils départementaux complètement paritaires. Mais fallait-il en passer par ces découpages totalement étrangers aux bassins de vie ?

Le Clermontais est ancré dans le Pays Coeur d'Hérault, de par son histoire comme de par son activité économique actuelle ; alors pourquoi les "découpeurs de circonscriptions" de la place Beauvau s'ingénient-ils à raccrocher artificiellement ce territoire aux hauts cantons de l'Hérault ? D'abord le changement de circonscription législative, de la 4ème à la 5ème, et maintenant ce redécoupage cantonal .... On voudrait éloigner les citoyens du Département que l'on ne s'y prendrait pas mieux :=(

01:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cantons, hérault, 2015

25/01/2014

Municipales à Paulhan, une équipe renouvelée se présentera au suffrage des 23 et 30 mars 2014

Nous sommes à deux mois du premier tour des élections municipales, et c'est une énorme satisfaction que de pouvoir présenter aux Paulhanaises et aux Paulhanais une liste composée d'élus sortants et de nouveaux candidats qui apporteront leur virginité politique et donc un indispensable enthousiasme.

Cette liste sera conduite par Bernard Soto, Maire sortant. Bernard Soto réussit une fois de plus à reconduire l'équipe sortante sans aucune dissension. Et quand on voit comment cela se passe dans certaines grandes villes voisines, il faut se rendre à l'évidence que c'est un mode de gouvernance participatif et respectueux de la pluralité du Conseil qui conduit une équipe sortante à vouloir poursuivre ensemble un travail de longue haleine.

J'en veux personnellement pour preuve la liberté qui m'a été donnée de m'exprimer dans les dossiers intercommunaux. Et pas seulement pour résister au projet de la Salamane, j'ai aussi représenté ma commune de Paulhan sur des dossiers aussi importants que le Plan Local de l'Habitat, la Charte du Pays Coeur d'Hérault, le SCOT des Communautés de communes du Clermontais et de la Vallée de l'Hérault, le Plan Climat Energie Territoire du Coeur d'Hérault, etc.

Notre équipe est bouclée depuis le début de l'année, et de nombreux ateliers se déroulent chaque semaine. Après l'exposé du bilan de mandat en réunion publique, les colistiers iront confronter nos axes programmatiques avec les citoyens de Paulhan, parce que notre projet doit être partagé et qu'il doit répondre aux priorités des habitants de la commune.

Actuellement, les journalistes et tous les commentateurs de la vie politique nous promettent la fin des communes ; il y en aurait trop et la France ferait exception en Europe. Il faut rationnaliser ! En réalité, les français sont très attachés à cette proximité politique, les élus du Conseil municipal sont des interlocuteurs que chacun peut interpeller, car ils habitent les mêmes quartiers et leurs enfants vont dans les mêmes écoles que toute la population.

Et puis l'exercice d'un mandat local est un investissement d'intérêt général, complexe mais très motivant, chronophage mais passionnant. Je repars pour un second mandat avec deux préoccupations majeures, d'une part pour mes deux filles et l'avenir qu'une commune comme Paulhan pourra leur offrir (et ce qui vaut pour mes enfants vaut pour tous les enfants de Paulhan), et d'autre part pour la qualité de vie que nous devons aux générations futures. Etre candidat(e) ne peut pas être une posture personnelle, un projet de court terme ou la recherche d'intérêts privés. Et il y a des centaines de milliers d'élus locaux en France qui incarnent notre République, son histoire et ses valeurs.

Pour ceux qui souhaitent suivre la campagne de la liste Paulhan Avenir, je vous invite à vous rendre sur le site :

paulhan avenir,municipales 2014