Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/07/2011

Hérault Méditerranée et le bassin de Thau bien partis pour ne faire qu'un ...

Après Thau Agglomération qui refusait mercredi le projet de fusion à trois, la Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau (CCNBT) allait dans le sens inverse ce jeudi en votant pour. Au final (c'est Hérault Tribune qui en fait le décompte), ce sont 2 intercommunalités sur 3 qui sont favorables à cette fusion, mais ce sont aussi 20 villes sur 33 et 119.544 habitants (64,11% de la population de ce territoire) qui y sont favorables. Il reste au préfet d'analyser ces données avec la Commission Départementale de la Coopération Intercommunale et de rendre son arbitrage d'ici la fin de l'année.

intercommunalite.jpg
[Cliquer sur la carte pour l'aggrandir]

Vu du Coeur d'Hérault, c'est une nouvelle intercommunalité de près de 200.000 habitants (pour 33 communes) qui se constituerait au sud de notre territoire qui compte lui environ 70.000 habitants (pour 77 communes). Outre cette grosse différence de densité de population, c'est aussi un territoire très dynamique qui bénéficierait fortement de cette fusion. Reste à savoir quelle place cette future agglomération prendrait entre celles de Montpeller et de Béziers ... Aurait-elle vocation, à plus ou moins long terme, à rentrer dans la métropole Montpelliéraine ? Personnellement, j'estime que ce serait plus cohérent que Montpellier se rapproche de Nîmes et que Béziers se rapproche de Narbonne, laissant ainsi un axe central dans le département de l'Hérault pour des territoires dotés d'une identité territoriale plus spécifique.

Mais cette évolution de la carte des intercommunalités repose la question de la fusion des trois intercommunalités du Coeur d'Hérault ... Commençons déjà par le SCOT (qui d'ailleurs se fait attendre), ce sera une première étape clé pour le développement durable de notre territoire.

11:50 Publié dans CCC, Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

21/07/2011

Agrexco fait faux bond à Sète, laissant un entrepôt de 20.000 m2 et le rêve de 200 emplois ...

Cela devait permettre au port de Sète de devenir l'une des principales plateformes portuaires de la méditerranée, et le Conseil Régional a tout fait pour que la société israélienne Agrexco vienne s'installer en Languedoc-Roussillon. A la clé, 200 emplois qui justifiaient de fermer les yeux sur les conditions sociales et politiques dans lesquelles les fruits et légumes étaient conditionnés dans des colonnies de Palestine.

Mais Agrexco fait face à de grosses difficultés financières, avec une dette de 106 M€ pour un CA 2010 de 489 M€. Cette défection de dernière minute ne semble pas inquiéter les élus du Conseil Régional qui sont optimistes pour trouver un repreneur. A noter dans la bouche du Président Christian Bourquin qu'il existe un marché pour cette filière d'importation (et une peau de banane pour les circuits courts) dans une économie libérale (et une autre pour la régulation du capitalisme mondialisé que nous chantent les prétendants socialistes pour 2012).

 
Le fiasco d'Agrexco à Sète par cimadelr

Voilà ce qui peut arriver quand, aveuglés par la carotte au bout du bâton, on déroule le tapis rouge à des sociétés qui ne suivent que leur intérêt particulier ...

17/07/2011

Eva Joly a conquis tout le parti Europe Ecologie Les Verts, et elle est bouscule la gauche endormie

Sa victoire contre Nicolas Hulot la semaine précédente avait été jugée comme une forme de repli identitaire d'une écologie dite "punitive", et on lui prédisait un petit score en 2012. Et de rajouter qu'Europe Ecologie Les Verts était un parti divisé, la seule question qui comptait était de savoir ce qu'allait désormais faire Nicolas Hulot ... Mais là, sa proposition de rendre le 14 juillet plus citoyen que militaire, plus festif que martial, mais aussi la réaction des partenaires de gauche ont définitivement soudé l'ensemble du parti à sa candidate. Depuis quelques jours, tous les messages qui circulent au sein d'Europe Ecologie Les Verts sont unanimes à reconnaître en Eva Joly leur représentante naturelle pour 2012. Et même de la part de ceux qui avaient quelques défiances ... José Bové a été l'un des premiers à voler à son secours, et Daniel Cohn-Bendit réagit aujourd'hui dans le Parisien ; je suis persuadé qu'il va de plus en plus adhérer à l'idée qu'une candidature écologiste pour 2012 est indispensable pour lever quelques barricades idéologiques ...

Mais c'est Edwy Plenel qui fait la meilleure analyse de cet épisode de la pré-campagne de 2012. Il en fait la une de son WebJournal Mediapart :

mediapart.jpg

Et si Eva Joly ne trouve pas grâce aux yeux des Fabius, Valls, Aubry, Royal, Montebourg et de quelques autres ténors socialistes qui se contentent de critiquer les actions ou les propos du gouvernement, elle inscrit sa proposition pour le 14 juillet dans la lignée des textes de Victor Hugo ou de Georges Brassens. Et c'est ainsi qu'Eva Joly installe sa "mauvaise réputation" :

Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet.
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En n'écoutant pas le clairon qui sonne.
Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde me montre du doigt
Sauf les manchots, ça va de soi.

 


Ci-joint l'article l'article d'Edwy Plenel :

Lettre au patron du SDIS