Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/07/2011

Prise de parole publique ou activisme politique ?

Dans leur point presse du jeudi 7 juillet, et depuis leur site de Vendargues, les patrons de Système U Sud n'ont pas hésité à qualifier les opposants aux projet de plate-forme logistique sur la Salamane d'activistes ! Et l'aspect politique de cette jacquerie étant sous-entendu, il est intéressant de se reporter à la définition que donne Wikipedia de ce terme.

Marc Prou (à g.), le président de Système U et le directeur général, Bertrand Gardès.
Marc Prou (à g.), le président de Système U et le directeur général, Bertrand Gardès. (B. C.)

Mais étrangement, c'est le même terme qu'emploient tous les puissants du monde pour pointer du doigt leurs opposants. Dans les deux cas, il n'y a nulle reconnaissance d'un droit d'expression démocratique ; ceux qui veulent prendre la parole sont stigmatisés, minorés, taxés d'être manipulés de l'extérieur et diabolisés par des pouvoirs qui ont cessé d'écouter leurs populations. De son côté, le pouvoir en place (institutionnel ou capitaliste) avance au pas du rouleau compresseur, sans émotion.

Or, les conflits d'usage de l'espace et l'expression des désaccords contribuent, selon André Torre, aux dynamiques territoriales. André Torre est économiste, directeur de recherche à l’INRA AgroParisTech. Rédacteur en chef de la Revue d’Économie Rurale et Urbaine, président de l’Association de science régionale de langue française (ASRDLF), ses domaines de recherches incluent la proximité, l’innovation et les conflits d’usage de l’espace. Ci-joint l'article qu'il publient dans Métropolitiques du 20 juin 2011 :

Lettre au patron du SDIS

Voilà une réflexion qui mériterait d'être diffusée à tous les élus locaux ; ceux qui prennent la parole dans le cadre de grands projets d'équipements ou d'infrastuctures ne sont pas des opposants systématiques et leurs propositions méritent d'être perçues positivement.

Jeudi soir à Fontès, dans le cadre de la phase de concertation de l'Agenda 21 intercommunal, c'est l'exemple de la médiation scolaire qui a été au coeur des discussions. Et de là, c'est le thème du "Vivre ensemble" qui était à l'ordre du jour ... (sic).

30/06/2011

Dis M'sieur Cazorla, dessines moi un site SEVESO II ...

Il s'est pas démonté M'sieur Cazorla face à la rumeur qui courre dans sa ville ... Une installation SEVESO ? AZF ? Non, au contraire c'est mieux quand c'est estampillé SEVESO, c'est un gage de sécurité renforcée ...

Allez, je grossis le trait, mais pour M'sieur Cazorla un classement SEVESO ce serait un peu à l'industrie ce que le bio est à l'agriculture, un label de qualité ! Ne riez pas, je crois qu'il en est persuadé lui-même. Mais le pire, c'est qu'il en a convaincu la presque totalité de son Conseil Municipal (excepté trois dangereux écologistes qui ont voté contre).

En réalité, une installation SEVESO est un site extrêmement dangereux, même s'il ne s'agit pas d'une raffinerie ou d'une usine chimique. En Charente, des chais et des entrepôts d'alcool sont classés SEVESO et les incidents ne sont pas rares. Le risque technologique a une probabilité d'apparition non nulle, et toute la difficulté est justement de disposer des moyens de prévention et de lutte contre la survenance de tels risques majeurs.

L'un des principaux acteurs concerné par les risques industriels majeurs sur une plate-forme telle que celle de Système U, c'est le SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours). Ce sont les pompiers qui réalisent pédiodiquement des exercices, ce sont eux qui contrôlent les installations et ce sont eux encore qui interviennent quand un incident à des conséquences à l'extérieur du site, sous l'autorité du Préfet. Or, le 1er juin 2010 quand le SDIS participait à la réunion des personnes publiques associés à la révision simplifiée du PLU de Clermont l'Hérault, personne n'a évoqué le fait que la plate-forme logistique de Système U serait une installation classée pour l'environnement, et encore moins en SEVESO II ! Or, une telle installation sur Clermont l'Hérault nécessite des moyens supplémentaires en hommes et en matériels, mais aussi de la formation et la qualifation des pompiers ... On envoie pas des pompiers volontaires sur l'incendie d'un site SEVESO II (ou alors dans le monde rêvé de M'sieur Cazorla).

J'ai donc adressé une lettre recommandée au Directeur du SDIS, le Colonel Risdorfer, pour qu'il nous informe des moyens qu'il comptait mettre sur Clermont l'Hérault d'ici un ou deux ans :

Lettre au patron du SDIS

Une installation classée telle que Système U nous en promet une sur la Salamane, c'est aussi la mise en place d'un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) et la diffusion auprès du public du DICRIM (Dossier d'Information Communal sur les Risques Majeurs). Et avec le label SEVESO "Seuil Bas", il faudra aussi mettre en place une Commission Locale d'Information (CLI).

Bref, les habitants de Clermont l'Hérault vont devoir s'habituer avec une nouvelle signalétique qui diffère sensiblement de celle des sentiers de randonnée ...

Matières toxiques Matières inflammables
Signal d'alerte
Téléphone Ecole Cigarette
Radio Enfermez-vous Arrivées d'air
Fin de signal d'alerte

En France, comme à Clermont l'Hérault, on consulte à tout va ...

Au moment où le Conseil d'Etat consacre son rapport public annuel sur la participation des citoyens à la prise de décision publique, le Maire de Clermont l'Hérault multiplie les enquêtes publiques autour de son projet phare de ZAC à la Salamane. Mais ces consultations ne sont que de la poudre aux yeux, en témoigne la séance du Conseil Municipal du mercredi 29 juin. Le point n°13 de la séance du Conseil porte sur l'enquête publique ouverte par ce même Conseil Municipal sur la déclaration d'Installation Classée pour l'Environnement (ICPE) de la plate-forme logistique de Système U. Alors que le Code de l'Urbanisme prévoit que le Conseil Municipal délibère à l'issue de l'enquête publique et sur la base du rapport du Commissaire-Enquêteur, le Conseil Municipal de Clermont l'Hérault ne s'embarasse pas d'autant de précautions ; il donne son avis tout de suite !

Quel message de démocratie participative, quelle claque à la concertation publique ... Allez, citoyens, n'hésitez pas à venir noircir le livre d'enquête publique, venez donner votre avis. De toutes façons, le Maire et son Conseil Municipal ont déjà fait leur choix ...

Et pour que le fond ne soit pas abandonné à la forme, le Maire de Clermont l'Hérault s'est même félicité en séance que la plate-forme de Système U soit classée SEVESO II ; ce serait pour lui une garantie de contrôles plus stricts en matière de sécurité ! Oui, mais on pouvait aussi s'éviter tout ça en laissant à la plaine de la Salamane sa vocation agricole =(

 

La France a un retard considérable en matière de participation des citoyens à la prise de décision publique, et toutes les formes de consultation qui leur sont aujourd'hui offertes ne sont que des façades pour des élus qui revendiquent haut et fort le caractère souverrain de la démocratie représentative. Les citoyens sont consultés en fin de processus et il n'y a aucune articulation constructive avec toutes les autres sphères de consultation (personnes publiques associées, rapports d'experts, études d'impact, ...).

Le rapport du Conseil d'Etat sera disponible auprès de la Documentation française à partir du 8 juillet 2011. Tiens, c'est le même jour où s'achève l'enquête publique pour le classement ICPE de la plate-forme Système U ...

22:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)