Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/11/2012

Conseiller départemental et conseiller communautaire, le projet de loi de Manuel Valls

Ce mercredi 28 novembre en Conseil des ministres, Manuell valls a présenté le projet de loi qui  modifie le mode de scrutin pour désigner les élus des conseils départementaux et des intercommunalités.

Pour futur conseiller départemental qui sera élu en 2015, c'est bien le mode de scrutin par binôme de sexes différents qui est retenu. Le ministre de l'intérieur met en avant la parité parfaite des futures assemblées départementales (au lieu de 13% de femme aujourd'hui), mais cela masque un vrai hold-up démocratique ... Par exemple dans l'Hérault, au lieu d'élire 49 conseillers, ce qui donne l'occasion de 49 élections pluralistes, il y aura 25 binômes à élire. La porte des assemblées départementales est totalement fermée pour les formations politiques qui ne sont pas le PS ou l'UMP !

A noter que pour diviser par deux le nombre de cantons, il y aura une refonte totale du territoire de ces cantons. Pour l'Hérault, ces nouveaux cantons devront réunir 40.000 habitants (+/- 10%).

Autre décision attendue, l'élection des conseillers communautaires au travers des listes de candidats pour les municipales (au-delà de 1000 habitants) ; les premiers de listes seront élus au Conseil municipal et au Conseil communautaire. La loi de 2010 sur la répartition des sièges par commune ne semble pas remise en cause ... Pour le Clermontais, je rappelle que cela donnerait une assemblée de 45 membres (au lieu de 70 aujourd'hui).

28/11/2012

CICE, encore un cadeau sans garantie aux entreprises ...

Le CICE, c'est le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, ce dispositif défendu aujourd'hui par le gouvernement (en Conseil des ministres puis en Commission des finances de l'Assemblée Nationale). Il s'agit tout simplement de verser 20 milliards d'euros aux entreprises en fonction de leur masse salariale. Pour tous les salariés qui perçoivent moins de 2,5 fois le SMIC, l'entreprise percevra pour 20013 un CICE équivalent à 4% de la masse salariale concernée. En 2014, ce sera 6% de la masse salariale.

Mais pourquoi ?

Le rapport Gallois l'a pourtant expliqué ... Les entreprises françaises ont besoin d'oxygène ! Et ce sont les Français qui vont payer, soit au travers de la TVA, soit avec quelques missions de service public en moins.

Qui a oublié la "réduction Fillon" qui offre un allègement de cotisations patronales aux entreprises pour leurs salariés rémunérés à moins de 1,6 fois le SMIC ? Ce dispositif va coûter 32 milliards dans le budget 2013 et les évaluations de la DARES et l'INSEE ont conclu "à un impact faible ou globalement neutre sur l'emploi ". Au total, c'est 52 milliards d'euros qui seront donnés aux patrons, et sans aucune contre-partie. On ne leur demande même pas d'investir, de participer à des cursus de formation innovants, de réduire leur empreinte écologique ou de nouer des partenariats pour conquérir des marchés ... Non, c'est cadeau !

Le mal de l'économie française est plus profond. Il y a des erreurs de stratégie, mais il y a aussi pas mal d'orgueil ... Un exemple sur la stratégie, c'est le choix du milieu de gamme pour nos produits manufacturés. Ainsi, quand le prix des matières premières augmente, les marques automobiles allemandes n'hésitent pas à le répercuter sur le prix de vente quand les marques françaises voient leur marge se réduire ... D'où la nécessité de leur apporter de l'oxygène si on ne veut pas les voir délocaliser.

Que l'on donne ces 52 milliards aux français, par exemple en crédits d'impôts pour isoler leur maison, pour produire leur énergie renouvelable, pour acheter un véhicule électrique, pour investir dans des sociétés coopératives, etc. Cet argent serait bien utilisé, alors que dans les poches des patrons il va surtout alimenter les dividendes et autres placements financiers.

C'est quand le changement ?

25/11/2012

Notre-Dame-des-Landes, le caprice d'un vieux baron socialiste ...

Il n'y a pas grand chose à ajouter à l'excellente note de Pierre Deruelle sur son blog (cf. version PDF). Il retrace l'histoire du projet, il démonte tous les arguments que l'on nous sert à chaque fois pour ce type de projet (la sécurité, la haute qualité environnementale, l'emploi, la modernité en marche, ...). On attend avec impatience les arguments des promoteurs du projet :=(

Jean-Marc Ayrault, ancien Maire de Nantes et aujourd'hui Premier ministre embarque avec lui son gouvernement et même le Président de la République qui lui apporte un soutien aveugle. Manuel Valls a osé assimiler la contestation sur le site de Notre-Dame-des-Landes à un kyst ... Les ministres Delphine Batho et Stéphane Le Foll soutiennent ce projet qui s'oppose à tout ce qu'ils disent par ailleurs sur l'environnement et sur l'agriculture. Il ne  manque que Pierre Moscovici pour nous expliquer que les 561 millions d'euros du projet ne sont pas du gaspillage ;-)

Il est par contre regrettable que la vision du progrès qui éclaire les dirigeants socialistes reste fondée sur le passé. Un tel aéroport qui pouvait peut-être se concevoir il y a 40 ans doit aujourd'hui être confronté à la réalité de notre siècle. Idem pour les gaz de schiste que certains parlementaires et ministres socialistes gardent sous le coude ...