Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2013

Une heure sur Radio Pays d'Hérault pour un exercice de transparence ;-)

A l'heure où la moralisation de la vie politique ne passe que par la publication du patrimoine des femmes et des hommes politiques, l'argent restant une grille de lecture sacralisée, j'ai répondu favorablement à l'invitation de Radio Pays d'Hérault pour participer à l'émission "Elu, mais pas trop". L'émission peut encore s'écouter depuis le site Web de RPH :

Elu_mais_pas_trop_1.JPG

Cette émission n'est pas banale et elle oblige les élus qui y participent à dévoiler une part de leur personnalité, de leur parcours personnel et politique, mais aussi à essayer de faire partager des émotions culturelles et sportives.

J'avoue être bien meilleur à l'écrit qu'à l'oral, mais de maîtriser le sujet me permet d'avoir de l'assurance. Et en ce qui me concerne, je crois assez bien me connaître pour répondre du tac au tac à un Patrick Delbac aussi vif que malicieux.

26/04/2013

François Hollande n'a de gauche que sa façon de conduire la France.

Ce jeudi à Vénissieux, l'huissier qui s'est introduit dans le domicile d'une locataire de 70 ans pour procéder à son expulsion s'est retrouvé face à une personne pendue à la porte de sa chambre. Malgré de nombreuses offres de logements et des propositions de rendez-vous de la mairie, cette femme âgée n'a jamais répondu aux institutionnels.

Lundi soir, c'est Pierre Azelvandre, un militant anti-OGM qui avait participé à la destruction de ceps de vignes transgéniques à l'INRA de Colmar en septembre 2009 qui s'est suicidé avec une arme à feu. Il avait gagné une manche en obtenant de la Cour européenne de justice que les lieux de dissémination des OGM ne restent plus confidentiels (cf. procédure), mais la Cour d'appel de Colmar l'avait ensuite lourdement sanctionné (prison avec sursis et 55.000 € de pénalités diverses).

En début de semaine encore, c'est un salarié de l'usine Renault de Cléon qui s'est donné la mort sur son lieu de travail. Employé chez Renault depuis 13 ans, ce trentenaire ne supportaint plus les pressions morales de son employeur, et l'issue des grèves contre l'accord compétitivité-emploi ont accentué le sentiment d'échec social.

Silhouettes-noires.gif

 

Ces actes désespérés finissent par se banaliser ; ils alimentent les colonnes des médias et quelques chroniques journaleuses. Mais ces victimes colatérales de la mondialisation économique se dénombrent de façon bien plus obscène que les victimes civiles et militaires des guerres. La guerre économique que nous subissons toujours plus cruellement fait endurer un véritable calvaire aux plus faibles, aux plus isolés et à tous ceux qui mesurent jour après jour que leur vie n'a plus de sens.

Tous ces suicides ne doivent pas occulter le nombre grandissant des personnes qui luttent pour survivre dans une société qui n'a jamais été aussi riche. La richesse de la France à doublé en trente ans ; Coluche a créé les Resto du Coeur en 1985, mais ce doublement du PIB n'a pas profité à ceux qui en avaient besoin.

Et c'est dans ce contexte que l'Elysée exige des parlementaires socialistes de ne pas voter le projet de loi communiste qui amnistie pénalement les militants syndicaux des dégâts occasionnés lors des manifestations. Alors que les ministres du gouvernement Ayrault avaient soutenu le texte communiste au Sénat, le gouvernement fait volte-face à l'Assemblée Nationale ; l'amnistie sociale qui se voulait un message de soutien aux mouvements ouvriers se réduirait désormais à une loi sur les cas d'insoumission aux prélèvements génétiques ... A noter que l'amnistie ne concerne pas le volet civil et que les personnes qui occasionnent des dégâts restent passibles de dédommagements financiers, mais plus à des peines de prison et à des peines d'inégibilité comme on le constate souvent.

François Hollande a décidé de donner 20 milliards d'euros par an aux chefs d'entreprise (cf. CICE), sans aucune contrepartie, et en même temps il se détourne du peuple. Son CICE va donner 25 M€ à Arcelor Mittal ou encore 47 M€ à Sanofi, des parangons de vertu sociale ... Faudrait que pépère se réveille, les nations occidentales sont depuis trois décennies en baisse constante de croissance économique, et il est urgent de changer de modèle. Mais peut-être faudra-t-il d'abord changer nos dirigeants.

Libre-échange transatlantique, l'Europe s'égare ...

Les médias en parlent peu et les politiques sont tout aussi discrets sur le sujet, à savoir l'accord de libre-échange transatlantique entre les États-Unis et l'Europe. Sous l'impulsion de l'administration américaine et de la commission européenne, l'objectif est de faciliter les échanges commerciaux en vue de doper la croissance économique des deux côtés de l'atlantique.

Mais derrière cette vertueuse intention où on parle de nouveau de libre concurrence, tous les secteurs marchands sont concernés. Et si la France a bloqué le processus sur la culture, ce sont des pans entiers de nos libertés et de nos droits qui vont se marchandiser. Je pense par exemple aux données numériques que des firmes US veulent exploiter à des fins commerciales. Mais il s'agira aussi de lâcher du lest sur nos droits sociaux et sur la réglementation du travail, tout ça dans une optique libérale. Là où l'OMC a échoué, Obama et les dirigeants européens (Barroso et Van Rompuy) veulent avancer vite.

Le député européen Yannick Jadot donne sur son blog des explications plus détaillées :

Y_Jadot.jpg

Le site Mediapart associe à la réaction de Yannick Jadot celle de Jean-Luc Melanchon (cf. article), et les deux eurodéputés insistent légitimement pour que l'Europe se consolide plutôt que de se vendre au plus offrant. Que ce soit Nicolas Sarkozy qui ait encouragé l'avènement de ce nouvel ordre mondial, ça ne surprend pas ; mais que l'actuel gouvernement "de gauche" reste sur la même ligne est totalement déroutant.