Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2012

Le frelon asiatique classé nuisible, il va enfin faire l'objet de campagnes d'éradication systématiques

Par un communiqué de presse diffusé aujourd'hui, le Ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, et la Ministre de l'écologie, Delphine Batho, annoncent que le frelon asiatique sera prochainement déclaré comme espèce exotique envahissante et nuisible. Les deux ministres vont prochainement soumettre cette proposition aux organismes compétents et organiser une consultation obligatoire du public dans la seconde quinzaine d'octobre.

frelon_asiatique.jpgCe frelon, dont la prolifération a démarré en 2004 en Gironde, est aujourd'hui présent dans de nombreuses régions au sud de la Loire où il décime des colonies d'abeilles. Avec ce classement, les pouvoirs publics vont enfin pouvoir engager des campagnes d'éradication systématiques et obligatoires, mais sur décision des Préfets.

Reste  que si nous pouvons enfin faire mieux que de simples pièges à positionner aux bons endroits et aux bons moments, la question des produits qu'utiliseront les pouvoirs publics se pose.

En même temps qu'ils tuent les frelons asiatiques, le pesticide Protéus (interdit en Allemagne et en Italie) ou encore le Dipter porte de graves préjudices aux autres insectes, et en particulier les abeilles. Et pour les collectivités locales qui se sont engagées dans une démarche zéro-phyto, ce serait une impasse. La députée européenne écologiste Catherine Grèze réclame pour sa part l'utilisation du dioxyde de souffre (SO2), et la filière apicole est elle aussi unanime pour cette alternative. Mais le dioxyde de souffre ne figure pas au registre européen des substances biocides, et son utilisation est donc interdite.

Souhaitons donc que l'Europe facilite cette initiative française dont il faut souligner le sens de la responsabiité.

24/06/2012

Quelle alternative au béton en Coeur d'Hérault ?

Maintenant que la plate-forme logistique du groupe Système U sort de terre et qu'elle s'offre à nos yeux, j'entends de plus en plus de gens me dire que "c'est moche" ... Il y a les vignes, et puis au loin cet immense bâtiment qui tranche dans le paysage, mais aussi dans l'histoire de ce territoire.

Photo0223.jpg

Cette note me permet de faire le lien avec la précédente sur la "croissance économique durable". Oui, la Salamane incarne bien ce modèle pour lequel la nature n'est qu'une ressource dans la main de l'homme. Le ruban bitumeux d'une autoroute, des camions et des plates-formes logistiques, est-ce là le seul projet de société que l'on puisse transmettre à nos enfants ?

Photo0229.jpg

Mercredi prochain, le Conseil Communautaire votera la vente d'une parcelle de 2,5 ha de la ZAC de la Salamane à la société SOCAH de Clermont l'Hérault pour y implanter un entrepôt. Ce type d'activité semble être la seule perspective qui soit portée par la Communauté de Communes ; c'est déprimant !

Mais à quelques kilomètres de là, au lieu-dit Cambous au bord de la Lergue entre Brignac et St-André de Sangonis, une agricultrice installée depuis le début de l'année organisait ce week-end une journée portes ouvertes pour faire découvrir son exploitation et ses produits bio. Elsa a acheté cette parcelle de 2 ha, dont elle n'exploite aujourd'hui qu'un demi hectare ; elle vend ses produits sur site le vendredi après-midi.

Photo0220.jpg

Ce projet est-il meilleur que celui de la Salamane ? Ca dépend selon quels critères, mais pourquoi rendre ces deux projets antagonistes ? Pourquoi les communes, les communautés de communes et le Pays Coeur d'Hérault ne s'engagent-ils pas résolument dans un soutien opérationnel de l'agriculture ? Que ce soit sur le volet foncier, sur l'accompagnement commercial ou encore sur le financement des structures d'aide à l'installation, cette filière agricole doit être promue fortement.

26/05/2012

Un pavillon bleu sur le Salagou, bravo à la commune de Clermont l'Hérault !

Je l'ai évoqué ici sur mon blog il y a deux ans et je l'ai abordé sur sein du Syndicat de Gestion du Salagou où je siège, le lac du Salagou disposait de tous les critères pour obtenir un label Pavillon bleu ; je me félicite donc que le dossier déposé par la commune de Clermont l'Hérault ait abouti.

Ce Pavillon bleu est avant tout le témoignage de la qualité environnementale du site et il rend hommage à tous ceux qui oeuvrent au quotidien pour que le lac du Salagou conserve ses caractéristiques qui en font un site classé et attractif. Et sur le plan touristique, ce label va bénéficier à un secteur économique très dynamique en Coeur d'Hérault.

Il reste désormais à toutes les communes du Salagou de déposer un dossier, car ce label ne peut pas être attribué à un site dans son ensemble.