Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/03/2012

La culture, une nouvelle compétence pour le Clermontais

Alain Cazorla l'a confirmé en marge du débat d'orientation budgétaire le 9 février dernier, la Communauté de Communes du Clermontais va prendre une nouvelle compétence : la culture. Mais de quoi s'agit-il réellement ?

Les intercommunalités qui sont dotées de cette compétence sont essentiellement urbaines (communautés d'agglomération et agglomérations), et leur champ d'intervention porte principalement sur la lecture publique, sur les enseignements artistiques et sur le spectacle vivant. Pour le Clermontais, on ne peut pas se doter de cette compétence sans échapper à un diagnostic, à un état des lieux, et sans partager une politique culturelle qui satisfasse les vingt communes du territoire.

Par ailleurs, le Conseil général joue un rôle très important dans le domaine culturel ; le Département anime le réseau des bibliothèques de l'Hérault (236 sur tout le département et 7 sur le Clermontais), il anime aussi le réseau des écoles de musique et des écoles de danse au travers d'Hérault Musique et Danse. Et via le Domaine d'O, le Département est présent dans le spectacle vivant sur notre territoire, par exemple avec Saperlipopette.

Alors, le Clermontais souffre-t-il vraiment d'un déficit de diffusion culturelle ? Déjà, il ne manque pas d'équipements : huit bibliothèques à Aspiran, Canet, Clermont l'Hérault, Fontès, Nébian, Paulhan, Peret et St-Félix-de-Lodez, un théâtre à Clermont l'Hérault, deux salles de spectacles à Canet et à Paulhan. Il s'y ajoute un tissus associatif très dynamique (écoles de danse, de musique et de théâtre) qui repose essentiellement sur la proximité.

Je n'ai pas d'opinion à priori sur ce sujet, mais je revendique qu'une étude préalable approfondie soit menée, et qu'elle donne lieu à une véritable concertation sur tout le territoire intercommunal. Le débat ne pourra pas se résumer à des considérations purement comptables, mais il est certain que la question de la gouvernance ne pourra pas être occultée. Aujourd'hui, les communes qui en disposent ont la libre administration de leurs équipements culturels et elles sont autonomes pour établir leur programmation culturelle. C'est important à souligner car les citoyens ont tous les 6 ans un bulletin de vote pour encourager ou pour sanctionner l'action de leurs élus.

Enfin, l'urgence est-elle vraiment à acquérir cette nouvelle compétence ? La Communauté de Communes n'a-t-elle pas des actions plus prioritaires à mener dans le contexte socio-économique actuel ?

23/10/2008

"Entre les murs", le public en redemande

entre_les_murs.jpg

Le 22 octobre, à la salle des fêtes de Paulhan, j'ai organisé la projection du film "entre les murs", Palme d'Or 2008 au festival de Cannes. Comme président du Conseil Local de la FCPE, membre du Conseil d'Administration du collège de Paulhan et adjoint au maire, cette projection était presque une obligation. Sur les deux séances de la journée, à 15h puis à 20h, environ 150 spectateurs étaient présents ; cela représente une fréquentation satisfaisante d'après Rémy Hussenot. De nombreux élèves étaient présents, une classe presque entière de 3ème était d'ailleurs là dans l'après-midi. Quelques enseignants ont aussi fait le déplacement.



La séance du soir a été suivie d'un débat d'environ une heure. Les élèves ne sont pas restés, mais les adultes présents étaient partagés sur le côté "fiction ou réalité" du film. Mais c'était pour beaucoup une façon de rentrer "entre les murs" d'un établissement scolaire. Les élèves nous révèlent d'autres richesses que les seuls savoirs, le professeur de français nous dévoile une image très éloignée de ce que nous avons connus.



Mais ce que nous en tirons comme bilan sur Paulhan, c'est d'une part que le collège dispose à 200 mètres de distance d'un équipement qui peut lui permettre de donner sur grand écran un écho à ses projets pédagogiques ; l'équipe municipale restera réceptive à tout projet qui lui sera soumis. D'autre part, la salle des fêtes a prouvé qu'elle était un espace aux multiples facettes et qu'il existait un public à Paulhan pour assister à divers spectacles (concert, théâtre, cinéma, ...). L'équipe municipale pourra là aussi proposer un programme culturel plus complet qui réponde aux attentes des Paulhanaises et des Paulhanais.



Je tiens à remercier :

M. Rémy Hussenot, directeur du cinéma Alain Resnais de Clermont l'Hérault, qui a intégré ces deux séances du mercredi 22 octobre à son programme de diffusion.

M. Roger Toche, responsable de l'association ciné-garrigues et qui a assuré la logistique de cette journée.

Mme Guillon, principale du collège de Paulhan, qui nous a permis de faire toute la publicité nécessaire sur ces projections auprès des élèves et des enseignants de son établissement.

M. Bernard Soto, Maire de Paulhan, qui a mis à la disposition de ce projet les infrastructures de la commune.