Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/06/2011

Système U à la Salamane : d'énormes risques chimiques pour quelques dizaines d'emplois, est-il là l'intérêt général du projet ?

L'enquête publique sur l'installation classée pour l'environnement (ICPE) que constitue la plateforme logistique de Système U à la Salamane est ouverte depuis le 8 juin. En se rendant à la mairie de Clermont l'Hérault pour consulter les documents mis à la disposition du public, on y trouvera un dossier technique très détaillé. Mais pour les néophytes comme moi, un résumé non technique est disponible. On peut aussi le consulter sur le site Web de la préfecture de région.

Résumé non technique
Résumé non technique déposé par Système U

Et ce nouveau dossier permet de tomber le masque sur la réalité de ce projet ! Le 1er juin 2010, lors de la réunion des personnes publiques associées à la révision simplifiée du PLU de Clermont l'Hérault, pas une seule personne n'a évoqué les risques liés à l'exploitation de cette plateforme. Pire, le Capitaine Bonnot qui représentait le SDIS 34 (Service Département d'Incendie et de Secours) n'a pas abordé la question de l'ICPE, et il a émis un avis favorable à condition que quelques équipements traditionnels de lutte contre l'incendie soient déployés sur toute la ZAC (réservoir de 200 m3 d'eau brute, surpresseur pour les poteaux d'incendie, flitres pour protéger les équipements des camions, ...).

Or, et à la lecture du résumé non technique du dossier de demande d'autorisation d'exploiter qu'a déposé Système U, on lit que la plateforme stockera des tonnes de produits à forte inflammabilité : plus de 500 tonnes de marchandises combustibles par cellule (et il y en a une dizaine), 65 tonnes de gaz inflammables liquéfiés (aérosols, briquets, ...), 20 tonnes de produits solides facilement inflammables, des liquides inflammables (alcools, huiles, cosmétiques, ...). Et ces tonnes de marchandises dites "ambiantes" vont rentrer et sortir de la plateforme via des centaines de véhicules ; il est prévu chaque jour 213 camions et 478 fourgons en période haute !

Le rapport précise que ces véhicules ne vont pas alourdir le trafic de l'A75 et de la RD2, ils évaluent la hausse à respectivement +2,5% et +7,4% pour ces deux infrastructures routières. Mais ce sont les carrefours et les giratoires qui posent un vrai problème de sécurité. Il n'y a pas si longtemps, c'était en février dernier, Midi Libre nous livrait cette image d'un camion qui s'était renversé au giratoire de sortie de l'A75 côté route de Canet :

camion_couche_salamane.jpgPhoto Midi Libre

Bien évidemment, les experts de la logistique nous diront que tous ces risques sont maîtrisés et qu'il sera mis en place sur le site de Système U des équipements de sécurité contre l'incendie performants. Et le rapport de Système U ajoute que le personnel sera formé à la conduite et à la sécurité des installations, au risque incendie et aux premiers secours. Mais on sait que les emplois sur un tel site sont des émplois précaires majoritairement pourvus par des agences d'intérim qui pallient à un fort turn-over. Sur le site d'AZF à Toulouse qui a provoqué la mort de 30 personnes en septembre 2001, et sans oublier tous les blessés, c'est le recours à la sous-traitance de nombreuses activités de maintenance et d'entretien qui a conduit à une sous-traitance des risques. Les mêmes griefs sont portés sur l'exploitation des centrales nucléaires ...

L'accident récent de Fukushima doit nous rendre beaucoup plus humbles face à ces risques industriels. Même si on sait que le risque est infime, c'est un risque qu'il est irresponsable de prendre sur le site de la Salamane ! Le rapport indique qu'il n'y a aucune habitation à moins de 200 mètres, mais la ZAC ne sera pas un désert autour de l'entrepôt de Système U ... Il y aura bien des commerces et des artisans dans le voisinnage direct de Système U, et leurs employés comme leurs clients constituent un public à ne pas négliger ...

De telles plateformes qui misent sur le "100% route" n'ont aucun avenir et elles nous font courrir des risques bien inutiles. Je vous invite à aller d'ici le 8 juillet à la mairie de Clermont l'Hérault pour noter clairement sur le registre d'enquête publique votre avis sur cette autorisation d'exploiter une poudrière.

10/06/2011

La SAFER-LR prêche-t-elle dans le désert ?

Déjà le 10 juin 2010 je postais sur ce blog une note relative à la publication par la SAFER-LR d'un état des lieux du foncier agricole en région Languedoc-Roussillon. Et ce 10 juin 2011, Midi Libre se fait l'écho d'un état des lieux tout aussi alarmant pointé du doigt par les mêmes personnes (MM Granier et Tronche de la SAFER-LR).

Mais que disent-ils de nouveaux ? Rien ... juste des chiffres que nous connaissons tous et des diagnostics qui épinglent les politiques. En décembre 2009, le directeur-général de la SAFER-LR était l'invité du préfet pour évoquer devant les professionnels concernés les risques d'une urbanisation qui prend toujours les meilleures terres agricoles (cf. note sur mon blog). Le 21 juin prochain, le même directeur-général de la SAFER-LR organise une table ronde sur “l’implication nécessaire de l’Etat et des Collectivités pour une vraie politique foncière”, avec la participation d’Henry Nallet, ancien ministre de l’Agriculture.

Le 27 octobre 2010, Dominique Granier (le directeur-général de la SAFER-LR) était à Gignac pour participer à un débat suite à la diffusion du film "Nos enfants nous accuseront" (cf. note sur ce blog). Cette soirée organisée par le Pays Coeur d'Hérault avait vocation à ... déclencher quelque chose ... Edouard Chaulet, le Maire de Barjac, a bien illustré comment l'implication politique était le vrai déclencheur de politiques vraiment soucieuses d'un développement durable de nos territoires.

Autrement, l'article de Midi Libre de ce 10 juin 2011 nous informe que l'urbanisation des terres agricoles a augmenté de +1,81% par rapport à 2009, mais pour une valeur financière de -4,94%. En 2010, ce sont 4.000 ha qui ont été urbanisés, soit un taux de 10% très supérieur à la moyenne nationale (7,8%).

Sur le Coeur d'Hérault, la Salamane reste l'illustration phare de cet abandon des politiques. Mais cela ne s'arrête malheureusement pas là : 60 ha de terres agricoles seront prochainement arrachées entre Bages et Cambous (Carrière Leygue) avec un convoyeur presque terminé, 100 ha le long de l'Hérault entre Granoupiac et Bages (extractions autorisées par Arrêté préfectoral des sociétés SATEN au barrage de Carabottes  et SOLAG pour l'extraction de granulats). Un collectif lutte contre ces projets qu'il conteste aussi devant le tribunal administratif de Montpellier, mais le soutien des élus est vraiment urgent.

Allez, rendez-vous le 10 juin 2012 ;-)

30/05/2011

Préserver la terre de nos enfants, ça commence à notre porte !

Trop souvent, on pointe du doigt des atteintes majeures à l'environnement qui sont réalisées à l'autre bout du monde. La déforestation en Indonésie ou au Brésil, les poubelles industrielles des pays occidentaux en Inde, les catastrophes nucléaires, etc. Et les films de Yann Arthus-Bertrand (Home) et de Nicolas Hulot (Le syndrome du Titanic) n'ont pas échappé à cette globalisation de la dégradation de la planète.

deforestation1.jpg

Images de la déforestation en Amazonie

deforestation2.jpg

Mais il faut aussi savoir balayer devant sa porte ... Il y a déjà quelques années que des associaations luttent contre les OGM en plein champ ; récemment des collectifs se sont constitués contre des gaz de schiste. Non, ce qui est accepté par les américains ou par les habitants de nombreux pays émergants ne reçoit pas le même accueil chez nous. Et puis on tient à nos fromages au lait cru, à nos semences paysanes ou encore aux soins par les plantes, même si l'Europe veut nous les interdire. Ceci témoigne d'une sorte d'exception écologique française ...

Aussi, le spectacle des vignes arrachées sur la plaine de la Salamane ne peut pas nous laisser indifférent !

arrachage_6.jpg

arrachage_4.jpg

Voilà 70 hectares de terres agricoles qui vont être bétonnées, livrées aux aménageurs et autres bâtisseurs modernes ... Mais pourquoi les élus locaux s'arrêteraient-ils là ? Il est si facile de construire en plaine, que rien ne s'oppose à d'autres projets d'urbanisation. Et demain, c'est toute la plaine de l'Hérault qui sera bétonnée alors que nous avons tant besoin de relocaliser des activités agricoles ...

Ah, j'oubliais, la charte de développement durable du Pays Coeur d'Hérault a obtenu le label "Agenda 21 local" des mains de Mme kosciusko morizet, et la Communauté de Communes du Clermontais s'est lancé récemment dans la phase de concertation de son propre Agenda 21 local (cf. article de Midi Libre). Ouf, la planète est sauvée !