Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/09/2012

Gaz de schiste, Montebourg est un précieux ridicule ...

Le ministre du redressement productif est tombé cet été sur le livre de Jeremy Rifkin, "La troisième révolution industrielle" ; ou alors l'un de ses collaborateurs lui a laissé une note sur le bouquin et sur la théorie portée par cet économiste américain. Et depuis sa tribune de Frangy-en-Bresse jusqu'aux plateaux de télévision, le ministre de la démondialisation était devenu le Don Quichotte de la 3ème révolution industrielle qui est fondée sur le développement des énergies renouvelables à l'ère d'Internet.

Et presque en même temps, jusqu'à sa déclaration de ce jour lors de la conférence environnementale, le ministre Montebourg affirme que le débat sur les gaz de schiste ne fait que commencer, qu'il ne faut rien s'interdire ... Cette posture est justement celle que décrie Jeremy Rifkin dans son ouvrage, celle des responsables politiques et économiques qui restent attachés à la seconde révolution industrielle du début du 20ème siècle.

Quelle triste fin pour ce Tartuffe qui est en place depuis seulement 4 mois et qui enchaîne les dossiers comme l'avocat qu'il est. Son art oratoire lui permet d'argumenter, de passer du plaidoyer au réquisitoire au grè des circonstances. Mais l'économie française n'a pas besoin d'un avocat ou d'un procureur, elle a besoin d'hommes d'Etat qui oeuvrent pour le présent autant que pour les générations futures.

Gaz de schiste : énergie fossile pour une économie fossilisée

La question des gaz de schiste, pour laquelle 74% des français interrogés par l'IFOP se disent opposés à son exploitation, est au coeur du bras de fer qui oppose les socialistes et les écologistes.

Le premier volet par lequel on peut aborder cette question concerne l'aspect purement environnemental. Et là, ils ne sont pas légion à défendre la fracturation hydraulique ainsi que le recours aux énergies fossiles pour assurer un peu plus d'indépendance énergétique. Pour exploiter ces gisements qui font de la France le pays au plus fort potentiel en Europe (avec la Pologne), les techniques employées sont dévastatrices pour l'environnement. Par ailleurs, l'eau potable est une ressource de plus en plus précieuse ; l'agriculture en capte une grande partie, mais faut-il la détourner pour extraire du gaz de schiste ?

L'autre volet cible la société du 21ème siècle ; se construira-t-elle, comme au 20ème siècle, sur les énergies fossiles ? Le réchauffement climatique qui menace notre biosphère à moyen terme n'a-t-il pas déjà donné suffisamment de signaux d'alerte ? Oui, les USA ont créés des centaines de milliers d'emplois grâce aux gaz de schiste, mais l'Allemagne et de nombreux pays Européens pourvoient des milliers d'emplois via les énergies renouvelables ...

Les actuels promoteurs des gaz de schiste ne souffriront jamais des conséquences de son exploitation, ils seront nombreux à se domicilier en Suisse ou en Belgique pour échapper au fisc. Mais tous ceux qui sont attachés à leur territoire, à leurs paysages ainsi qu'à la qualité de la vie ne pèsent pas bien lourd face aux compagnies pétrolière$.

La conférence environnementale qui débute aujourd'hui débouchera-t-elle sur une position claire du Gouvernement ou bien sera-t-il confié à une commission théodule le soin de prolonger le suspense ? En tous cas, il faut se mobiliser massivement contre ces gaz de schiste.

02/08/2012

Gaz de schiste contre renouvelables, le jeu du chat et la souris continue ...

Les Etats-Unis sont désormais LE modèle de développement qui fait rêver les vieux barons de l'économie et de la politique du 20ème siècle. Tous ceux qui se sont enrichis grâce à l'or noir, depuis les producteurs du Moyen-Orient jusqu'aux entreprises de transport, de raffinage et de distribution, leur esprit fossilisé est tout excité d'exploiter demain le filon des gaz de schiste. Et comme cela fait un siècle qu'ils s'asseyent sans vergogne sur l'avenir de la planète, pourquoi changeraient-ils aujourd'hui ?

Que les Etats-Unis se satisfassent de sacrifier leurs nappes phréatiques à leur "Way of life", et bien qu'ils rempacent bientôt leur eau par du Coca-Cola, mais les Froggies tiennent à leurs ressources naturelles et le premier puits de gaz de schiste dans l'hexagone n'est pas près de voir le jour ...

Pour info, le WebMagazine Rue89 est un média très vigilant contre les gaz de schiste : cf. http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/08/02/gaz-de-schi...

Heureusement, petit à petit, le bon sens reprend le dessus et les chercheurs, les industriels et les politiques français découvrent le gisement d'énergies, de richesses et d'emplois que l'on peut tirer du soleil, du vent, des rivières, de la biomasse, de la géothermie et de la force des océans. En même temps, la marchandisation à outrance incite de plus en plus à exploiter des démarches alternatives, comme le partage, la réutilisation et la sobriété.

Et ce ne sont pas deux modèles qui s'affrontent, mais bien deux siècles ; celui des nostalgiques de l'ère du pétrole du 20ème siècle, et celui des promoteurs du renouvelable et de l'ère Internet du 21ème siècle.