Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/06/2012

Les collectivités locales n'ont plus accès au crédit, des missions de service public ne seront plus assurées et le tissu économique local en pâtira !

C'est une année noire pour les collectivités locales qui sont confrontées aux conséquences de la crise bancaire qui touche toute l'Europe. Depuis que Dexia a coulé et parce que toutes les banques Françaises ont décidé de ne plus ouvrir de crédit aux collectivités locales, ces dernières sont désormais dans l'impossibilité de financer leurs projets d'investissement.

Or, ces investissements correspondent à des missions de service public que l'Etat nous impose et auxquels nos administrés sont bien légitimement attachés. Les élus de Paulhan ont inauguré fin mai quatre équipements publics : un filtre à charbons actifs à la station de pompage pour 280.000 € HT, une remise en conformité de la station d'épuration pour 800.000 € HT, une rénovation de l'EHPAD Vincent Badie pour 1.870.000 € HT et la transformation de l'ancienne école G. Brassens en un espace d'accueil polyvalent pour 420.000 € HT. Cela fait un total de 3,37 M€, dont 2,15 M€ pour la commune quand on déduit toutes les subventions. Mais aucune de ces opérations n'était superflue !

Par ailleurs, tous ces chantiers ont fait travailler des entreprises locales (cf. Gazette du mois de juin sur le site Web de Paulhan), et l'investissement des collectivités contribue énormément à l'activité économique. Dans le cadre de la loi de finance 2012, un rapport sur la dépense publique et son évolution a été publié. Voici ci-dessous quelques graphiques qui permettent de mieux en appréhender les enjeux :

 

Investissement_Public.JPG

Les administrations publiques (collectivités) locales participent à hauteur de 75% dans l'investissement public. Les autres intervenants publics sont l'Etat, les hôpitaux, les organismes de sécurité sociale (ASSO) et les organismes divers de l'administration centrale qui interviennent dans des domaines très divers (de l'INRA à Pôle Emploi en passant par les théâtres nationaux).


 

Depense_Publique_et_PIB.JPG

La corélation entre les deux courbes est saisissante. La dépense publique ne varie pas en écho à celle du PIB, mais elle en suit les grandes tendances ...

   

Depenses_Investissement_Public_et_%_PIB.JPG

Oscillant entre 3 et 3,5% du PIB, cela correspond à une variation de +/- de 10 milliards d'euro ; c'est beaucoup d'argent !


Le Maire de Paulhan a déjà évoqué lors de réunions publiques ou dans la Gazette les difficultés que nous rencontrons pour financer les 3,5 M€ du futur groupe scolaire. Or, cette opération est nécessaire pour offrir le meilleur accueil aux élèves de primaire et leur assurer ainsi une scolarité sereine. Et les refus des banques de participer au financement de cet équipement public est synonyme de croissance du chômage sur notre territoire ... Alors que ces banques ont été renflouées par la Banque Centrale Européenne (BCE), justement pour dynamiser l'activité économique :=(

La réponse viendra peut-être de la nouvelle banque des collectivités locales que le gouvernement précédent avait mise sur les rails. Adossée à la Banque Postale et à la Caisse des Dépôts et des Consignation (CDC) ce futur établissement bancaire devrait se spécialiser dans les financements publics. Cet établissement devait voir le jour en juin-juillet 2012, mais il aura néanmoins à trouver 22 milliards d'euros sur les marchés financiers pour pouvoir répondre aux besoins des collectivités locales et des hôpitaux. La nouvelle banque des collectivités a déjà son site Web, il lui manque désormais des clients et elle sera alors un formidable levier d'investissement public.

02/06/2012

Bilderberg 2012 : les grands décideurs pathétiques au chevet de l'ancien monde.

La presse Française n'évoque pas du tout la réunion annuelle du groupe Bilderberg qui se tient cette année dans un palace de l'Etat de virginie. Nos chroniqueurs habituels (Barbier, Giesbert, Apatie, ...) ne veulent pas braquer les projecteurs sur quelques grands patrons hexagonaux qui sont très actifs au sein de ce groupe secret de décideurs ; on y trouve Henri de Castries (PDG d'Axa) qui préside la réunion de cette année, mais aussi Pascal Lamy (patron de l'OMC), Nicolas Baverez, Christophe Béchu (sénateur UMP et Président du Conseil général du Maine-et-Loire), Pierre-André Chalendar (PDG de St-Gobain), Erik Izraelewicz (patron du journal Le Monde), Thierry de Montbrial (Président de l'Institut Français des relations internationales), Jean-Dominique Senard (patron du Groupe Michelin), Anoushesh Karvar (secrétaire nationale de la CFDT), etc. Bien évidemment, tous les dirigeants des grandes puissances mondiales figurent parmi les 145 participants annoncés (commissaires européens, ministre espagnole, patrons américains, ...).

Alors certains pointent du doigt la réunion secréte d'une élite mondiale qui fourbirait quelques complots macro-économiques. Que nenni ... Cette triste bande est plutôt au chevet du malade qu'à la manoeuvre pour diriger le monde. Ils sont comme tout le monde à se demander jusqu'où iront les crises. Bien sur qu'ils veulent sauver l'Euro et voir Obama réélu, évidemment que l'économie du 20ème siècle fondée sur l'industrie du carbone et sur l'ingénierie financière reste leur modèle, et ils se méfient tous comme de la peste de l'expression des peuples.

Les quelques articles que je lis sur Bilderberg 2012 me font penser au naufrage  du Titanic ; l'orchestre continuait de jouer pendant que le fleuron de la marine mondiale s'enfonçait dans les flots. Et c'est peut-être un sentiment de compassion qui pourrait m"effleurer, sauf que l'aveuglement de ces gens dans leur palace doré nous conduit tout droit dans le mur !

Faut changer de cap et de régime de croisière avant le choc.

Un excellent site Web pour comprendre les différents indicateurs économiques

J'ai découvert récemment le site Web Captain Economics qui permet de démystifier quelques concepts qui sont dans les programmes des politiques et dans la bouche (ou sous la plume) des journalistes économiques. Un tour dans la rubrique "Un peu de théorie ?" et vous comprendrez tout sur l'inflation, la création monétaire, les liens entre croissance et emploi (cf. loi d'Okun), la productivité, etc.

Un autre site Web est remarquable car il fourmille d'infos sur l'actualité économique, c'est le Blog à Lupus. Par contre, c'est beaucoup plus anxyogène ... La situation économique mondiale y est décortiquée sans prendre de gant et d'article en article on finit par avoir envie de partir sur une île déserte ;-)

Mais si c'est important de comprendre les codes qu'emploient tous les acteurs politiques et économiques qui sont au pouvoir, il me paraît plus urgent de changer de modèle. Dans un contexte de croissance démographique régulière, de faible activité économique, de hausse irrémédiable du chômage, d'une dette pas remboursable avant des décenies et donc de perspectives à moyen terme totalement désespérantes, ne serait-il pas temps de passer à autre choses ? Et je n'oublie pas la planète qui s'essoufle ...