Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/12/2012

Depardieu ébranle nos dernières certitudes de patriotisme ...

"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt ..." ; ce proverbe aux origines incertaines trouve toute sa vérité dans l'affaire Depardieu. Et ça fait une bonne semaine que tous les idiots de France, qu'ils soient journalistes, Premier Ministre ou Ministre du Travail n'ont d'yeux que pour cette personnalité qui préfère la douceur fiscale de Néchin à l'ambiance ostentatoire de la rue du Cherche-Midi dans VIème arrondissement de Paris.

Que des joueurs de tennis, que des chanteurs, que des grands patrons, que des pilotes automobiles, que des acteurs ou encore que des footballeurs s'évadent fiscalement, cela fait des années que cela dure sous tous les gouvernements. Il y a quarante ans que Charles Aznavour est parti en Suisse, et il continue d'incarner la chanson française. Idem pour Johnny Halliday, Alain Prost ou encore Guy Forget. Et si la Suisse reste la principale terre européenne d'exil fiscal, la Belgique n'est pas en reste avec de grandes fortunes françaises du monde de l'industrie ou de la finance, mais aussi de nombreuses stars comme Daniel Auteui, Emmanuelle Béart, José Garcia et Dany Boon.

Alors pourquoi le départ de Gérard Depardieu fait-il tant de bruit, alors que celui de Christian Clavier pour Londres est resté si peu commenté ? Surtout que Depardieu est un homme excessif, très loin du gendre idéal, et dont les frasques devraient plutôt inviter à la prudence ... Jean-Marc Ayrault sest ridiculisé en qualifiant la démarche de Depardieu de "minable" ; idem pour Michel Sapin qui évoque à propos de Depardieu "une forme de déchéance personnelle" ! Allez demain faire un sondage sur la popularité de Depardieu, et il est certain que le Premier ministre rend son tablier.

Car plutôt que prendre Depardieu comme bouc-émissaire, la classe politique devrait plutôt se demander comment lutter contre l'évasion fiscale. Et c'est d'ailleurs le rôle d'un Premier ministre ou d'un Ministre que d'éviter les cas particuliers et de n'aborder les problèmes que de façon générale ; ou alors c'est de la communication.

Et la réponse ne peut venir que de l'Europe elle-même. L'Espagne, l'Italie ou l'Allemagne ont eux aussi leurs évadés fiscaux dans les mêmes catégories de population, alors pourquoi ne pas s'attaquer ensemble à ce mal ? Et puis en se focalisant sur quelques célébrités, on évite de parler de toutes les entreprises qui font de l'optimisation fiscale ... Bref, on noie le poisson.

A Doha, Nicolas Sarkozy a fait cette semaine l'apologie de la compétition internationale. En même temps, les sociaux-démocrates français se résignent à s'adapter à la mondialisation. Alors comment les plus jeunes peuvent encore appréhender la notion de patriotisme ? New-York est derrière une porte du terminal 2E d'un grand aéroport du Val d'Oise, et prendre l'avion pour voyager ou pour le travail rend nos frontières bien désuettes. Qui se reconnaît encore dans l'inscription qui est sur le fronton du Panthéon : "Aux grands hommes, la patrie reconnaissante" ? Et là on évoque Victor Hugo, Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Emile Zola, Jean Jaurès. Jean Jaurès et Jean Moulin ! Ce patrimoine historique donne du sens au patriotisme, mais ces hommes-là deviennent surtout de grands inconnus. Et il ne faudrait pas grand chose pour s'associer au pessimisme de Michel Onfray qui annonce la fin de l'Occident, la fin d'une civilisation fondée sur les Lumières.

Le départ de Depardieu à Néchin en Belgique doit nous interroger collectivement sur le futur que nous voulons donner à la France et à l'Europe, sur quelles valeurs fondamentales et avec quelles règles de vie commune. Ou alors c'est le chacun pour soi généralisé ...

15/12/2012

ZAC de la Salamane, le commerce Clermontais franchit l'A75

Lors de la prochaine Assemblée Communautaire du mercredi 19 décembre, trois ventes seront soumises au vote des délégués communautaires pour la ZAC de la Salamane.

Un premier lot de 21.913 m2 sera vendu 77 €/m2 à la société SAS VIVALAU pour y implanter un complexe commercial à dominante alimentaire, un centre d'entrerien et de réparation automobile, une station de distribution de carburant, un centre de lavage automobile ainsi qu'un ensemble de cellules commerciales. La vente est fixée à 1.687.301 €.

Un second lot de 18.211 m2 sera vendu 77 €/m2 à un consortium de sociétés (MR FINANCE + GROUPE MONTELEONE + IMMO MC SPORTES) pour y implanter un complexe commercial comportant un pôle équipement de la maison, une surface commerciale d'équipement de sport ainsi qu'un ensemble de cellules commerciales. La vente est fixée à 1.479.247 €.

Un troisième lot de 26.000 m2 sera vendu 85 €/m2 à MM Franck et Damien PEREZ pour y implanter un magasin de bricolage "Entrepôt du bricolage" et une jardinerie. La vente est fixée à 2.125.000 €.

Ces trois ventes s'ajoutent aux ventes déjà effectuées, soit 24.438 m2 pour 45 €/m2 à la société SOCAH et 204.698 m2 à Système U pour 21 €/m2. Cf. plan parcellaire de commercialisation des lots de la Salamane fourni par la Communauté de Communes du Clermontais :

Ventes_au_19_12_2012_bis.jpg

Financièrement, le total de ces ventes est de 10.689.916 € ; ce sont des recettes qui vont commencer à compenser les 17 M€ investis dans cette ZAC.8

En parallèle, la Société Publique Locale d'Aménagement (SPLA) Terriroire 34, qui réalise des opérations d'Aménagement pour le Conseil général de l'Hérault, envisage de réaliser sur la partie Est de la ZAC de la Salamane un pôle de services destiné à héberger différents organismes publics actuellement disséminés sur tout le territoire et qui sont demandeurs de locaux mieux adaptés à leurs missions (Syndicats mixes, associations d'insertion, organismes de formation, ...).

Mais le développement de ces activités commerciales des deux côtés de l'A75 va considérablement modifier le trafic automobile à hauteur de l'échangeur de Clermont l'Hérault, ainsi que sur la route départementale qui relie la commune de Canet au centre de Clermont l'Hérault. Pour ceux qui connaissent la sortie Montpellier-Est sur l'A9, qui dessert la route des plages d'un côté et la zone commerciale d'Odysseum ainsi que le Millénaire de l'autre, le Clermontais présentera de moins en moins le paysage rural et viticole qui le caractérisait jusqu'à présent ... Mais c'est un choix de développement qui a ses promoteurs :=(

08/12/2012

Le marché européen des quotas de CO2 au bout du rouleau

Le renoncement d'Arcelor-Mital à l'appel à projets européen UCLOS est fondé sur le fait que le prix de la tonne de CO2 sur le marché des quotas européens s'est effondré. Le système communautaire d'échange de quota d'émission (Sceqe) a été ouvert en 2005 ; il permet aux entreprises qui émettent moins de CO2 que prévu de vendre ces quotas de CO2 non émis à des entreprises qui dépassent leur quota annuel.

Le premier handicap de ce système d'échange, c'est que les 27 Etats membres de l'Union Européenne sont un peu trop généreux envers les entreprises européennes. Un exemple, la France a négocié en 2010 pour que le site ARCELOR ATLANTIQUE ET LORRAINE de Florange, après avoir annoncé la prolongation de son activité au moins jusqu’en 2012, se voie attribuer 800.000 tonnes de CO2 supplémentaires par an. Évidemment, les quotas de CO2 non émis depuis que les hauts fournaux sont à l'arrêt pourront être revendus par Arcelor Mital :=(

Le second handicap est que ce système ne dépasse pas les frontières de l'Union Européenne, créant une fois de plus un frein pour le secteur industriel européen. Et c'est la négociation en cours pour intégrer le transport aérien au Sceqe qui en démontre les limites. Les compagnies aériennes américaines ou chinoises refusent de devoir payer des quota de CO2 pour compenser leurs propres émissions, et les USA comme la Chine menacent l'Europe de représailles ...

Mais la crise économique qui nous frappe depuis quelques années a conduit à une réduction des activités industrielles ... Nous produisons moins d'acier, nous raffinons moins de pétrole et nous construisons moins de voitures ! Et au final, toutes ces entreprises restent avec des quota de CO2 sur les bras, et le prix de la tonne de C02 s'effondre ... Il y a l'équivalent de presque neuf mois de quotas qui inonde ce marché !

tonne_de_CO2.jpg

La tonne de CO2 est actuellement autour de 7 euros alors qu'elle devrait tourner autour de 28 euros pour que les industriels investissent dans la sobriété carbone. Là, les entreprises bénéficient de véritables "permis de polluer" ...

Une option envisagée pour rendre de nouveau le système incitatif, c'est de permettre aux entreprises d'épargner leur excédant de quotas en les bloquant plusieurs années pour les réutiliser ultérieurement. Mais la croissance sera-t-elle de retour ? En 2016 ? En 2019 ?

Le système pourrait aussi évoluer positivement à partir de 2O13. En effet, les quotas ne seront plus alloués gratuitement aux entreprises, mais ces dernières devront les acheter aux enchères.