Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/01/2013

Poussons jusqu'au bout le scénario d'une croissance économique mondiale de +3% par an, mais jusqu'où ?

Si les pays "riches" (Europe, Amérique du Nord, Japon) constatent que leur développement économique a atteint la limite asymptotique et que la croissance de leur PIB devient infinitésimale, le reste du monde part de plus loin et les pays émergents sont encore loin de la droite asymptote ... Les études de l'OCDE misent sur une croissance mondiale de +3% par an pour les 50 ans qui viennent ! La Chine et l'Inde seront les locomotives de la croissance mondiale pour les deux prochaines décennies, et leurs populations vont donc accroître considérablement leurs besoins en produits manufacturés et en matières premières tout en adoptant de plus en plus un mode de vie occidental.

Rien d'étonnant à ce que les prévisions du volume de trafic aérien mondial, fret et passager, ne suivent la même courbe de croissance. Les études prédisent une multiplication par 4 du volume de trafic aérien entre 2010 et 2050 ... Et même si entre 1970 et 2010 le trafic aérien a été multiplié par 10, l'industrie aéronautique produira encore beaucoup d'avions.

Autre secteur très lié à l'activité économique, l'automobile. L'agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit un doublement du parc automobile mondial d'ici 2035. La Chine et l'Inde sont encore cités pour une croissance exceptionnelle de leur parc automobile (plus de 400 millions de véhicules en Chine en 2035 contre 69 millions aujourd'hui, et 160 millions de véhicules en Inde contre 14 millions en 2011). Et ce sont 16 millions de kilomètres de routes nouvelles qui seront construites d'ici 2035 !

Mais avec une population mondiale de 9 milliards de personnes, les Nations Unies ont calculé que le monde aura besoin d'augmenter sa production alimentaire de 70 % d'ici le milieu du siècle pour répondre à la demande galopante. Et que ce soit pour produire l'alimentation animale ou végétale de ces 9 milliards de terriens, les ressources en eau vont devenir de plus en plus critiques ... La FAO a produit en 1999 un rapport très détaillé sur la sécurité alimentaire d'ici 2050, le diagnostic comme les prévisions restent d'actualité.

Encore un dernier domaine pour lequel la demande suit (ou précède) la croissance économique, c'est l'énergie. L'énergie pour construire des avions et des voitures, l'énergie pour les faire fonctionner,  l'énergie nécessaire pour produire comme pour transporter les productions alimentaires, mais aussi l'énergie pour se chauffer, pour s'éclairer et l'énergie pour l'économie numérique. La consommation d'énergie devrait augmenter de 80% d'ici 2050, et la part des énergies fossiles dans le bouquet énergétique mondial devrait demeurer aux environs de 85 %. Brésil, Russie, Inde, Indonésie, Chine et Afrique du Sud (les BRIICS) seront les plus gros consommateurs d'énergie.

En mars 2012, l'OCDE a édité une synthèse de toutes les études éxistances qui est intitulée : Les conséquences de l'inaction. En gros, nous savons que nous allons droit dans le mur, nous savons qu'une seule planète Terre ne suffira pas à couvrir tous ces besoins pour 9 milliards d'êtres humains, mais nous savons aussi que notre activité humaine accélère la dégradation de l'environnement (perte de la calotte glaciaire, déforestation massive, acidité des océans, biodiversité attaquée, ...). Nous sommes tous les acteurs de cette histoire de la Terre, et ce n'est pas que de la littérature.

Face à ce risque global qui pend au nez de nos enfants, il serait irresponsable de ne pas s'engager dans des politiques de prévention. Peut-être que des catastrophes se produiront un peu partout dans le monde, alors donnons-nous les moyens d'y échapper. Et loin de sombrer dans une approche purement catastrophiste, il faut entretenir une vision positive ; c'est ce que suppose le concept de résilience des territoires. En 2010, l'éruption d'un volcan islandais a interrompu le trafic aérien pendant quelques jours sur l'Europe et a illustré la fragilité de notre société hyper-dépendante des grands circuits de distribution des marchandises. Notre société est ainsi beaucoup moins résiliente qu'en 1940 ! Un mouvement s'est créé des "villes et des territoires en transition", avec pour principal objectif de relocaliser les productions (énergie, alimentation, matériaux, équipements, ...). Et en même temps que cette résilience améliorée renforce l'autonomie des territoires, elle fournit aussi de l'emploi non délocalisable.

Le Coeur d'Hérault un territoire en transition ? Il y a les ressources, il faut par contre la volonté politique !

26/12/2012

L'obsolescence programmée des produits high-tech : industriels coupables et consommateurs complices !

Les produits high-tech que sont les consoles de jeux, les tablettes tactiles et les smartphones feront moins l'objet de cadeaux de Noël en 2012, leur prix devenant un frein à l'achat en période de crise. Néanmoins, ces produits sont possédés par presque tous les Français qui continuent de les consommer avec gourmandise.

Les Amis de la Terre publient ce mois-ci un excellent rapport sur l'obsolescence programmée de ces produits électroniques. Malgré des engagements officiels, les industriels du secteur des NTIC continuent de vendre des produits dont la durée de vie est volontairement limitée. Et pour atteindre cet objectif, ils ont plusieurs cordes à leur arc : l'obsolescence commerciale (cf. le téléphone à 1€ avec l'abonnement télécom), l'obsolescence technique (cf. batteries scellées dans l'appareil et limitant donc la vie de ce dernier à celle de la batterie) et l'obsolescence logicielle (cf. systèmes d'exploitation qui contraignent l'utilisation des applications et des jeux).

Mais ce rapport met aussi l'accent sur l'empreinte écologique réelle de ces produits. Si les industriels vantent des produits "écologiques" dans leur consommation quotidienne, ils oublient d'évoquer l'impact environnemental sur tout le cycle de vie de ces produits. L'ensemble du cycle de vie du nouvel iPhone 5 d'Apple correspond à une émission de 75 Kg de gaz à effet de serre contre 55 Kg pour l'iPhone 4S ! Mais ces appareils sont surtout de très gros consommateurs de métaux et de minéraux qui se raréfient sur la planète ... Ou alors, notre bonne conscience occidentale se satisfait que l'extraction du lithium en Amérique Latine entre en conflit avec la protection des ressources en eau. Idem pour l'exploitation des terres rares qui nécessite de poser un voile sur nos exigences sociales et environnementales, et ainsi inciter la Chine à augmenter ses exportations ...

En France, la consommation énergétique des produits high-tech est évaluée à 13,5% du total de la consommation électrique, soit 5% des émissions de gaz à effet de serre ! Nous sommes loin de l'image vertueuse de ces équipements nomades dont la taille fait croire que nous économisons de l'énergie. Autre chiffre remarquable de ce rapport, le nombre de téléphones portables récupérés par rapport au nombre de téléphones vendus chaque année : plus de 20 millions de portables vendus chaque année, et moins d'un million de téléphones collectés en DEEE ! Et avec des difficultés immenses pour recycler des appareils pour lesquels les industriels ne veulent pas dévoiler leurs secrets de fabrication.

Le but n'est pas de se défaire de tous ces équipements qui révolutionnent réellement le quotidien de millions de personnes, mais tout simplement d'acheter de façon responsable.

25/12/2012

Notre-Dame-des-Landes, la mobilisation doit perdurer pour que ça devienne un conte de Noël ...

C'est Robin des Bois, mais sans Kevin costner ... C'était il y a mille ans dans le Moyen Age anglais, mais ce petit film documentaire sur Notre-Dame-des-Landes nous fait revivre une version moderne de cette fable historique (à voir en plein écran) :

Surtout, n'allumez pas la télé et préférez aller visionner quelques documentaires sur Notre-Dame-des-Landes, il ne tient qu'à nous que l'histoire se finisse en conte de Noël.

A noter que si ces ZADistes n'ont pas de chef, ils ont bien en face d'eux un Prince Jean qui ne recule devant rien pour voir aboutir son projet.

Tous les nobliaux du coin lui sont des affidés historiques, et depuis son nouveau château de Matignon il pensait certainement plier cette affaire en quelques jours ...

 

Prince_Jean.jpg

Et les soldats du Prince Jean-Marc nous font un vrai remake des films de Robin des Bois. Assez patauds, trop lourdement équipés pour évoluer en zone humide dans les bois, et la brutalité est toujours la même :=(

Soldats_du_Prince_Jean_1.jpg

Soldats_du_Prince_Jean_2.jpg

Soldats_du_Prince_Jean_3.jpg