Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/07/2016

Une cure de ZAD à NDDL, indispensable pour entretenir sa citoyenneté et son esprit critique

Une plongée de quelques heures au sein de la manifestation "Semailles de Démocratie" à Notre-Dame-des-Landes le week-end dernier a été une incroyable bouffée d'oxygène politique. Sous une dizaine de chapiteaux, les débats étaient tous passionnants et il m'a été très difficile de choisir. Les animateurs et les participants ont échangé sur des thématiques liées à la démocratie, aux investissements publics, aux grands projets inutiles, aux formes de participation citoyenne, ... ; et tout cela avec des interventions que la social-démocratie au pouvoir qualifierait de subversives.

CF EELV

Mais des centaines de personnes étaient mobilisées pour organiser cette manifestation, et je retiens leurs sourires, des torrents de sourires. Celles et ceux qui servaient des repas et des boissons, sous une chaleur torride et jusqu'à tard dans la nuit, ne se sont pas départies d'une banane insolente, haranguant les visiteurs avec une jovialité communicative. Il y a derrière cette bonne humeur générale un plaisir réel et partagé à être tous là. Car sur le site ce week-end là, tout donnait du plaisir. Les groupes musicaux, joyeux ou engagés, les participants et les organisateurs, les acteurs plus engagés comme quelques personnalités, tous ont partagé un moment de joie extatique.

Je vous invite à parcourir l'album de photos que l'APICA a mis en ligne (cf. photos APICAWeb). Elles témoignent de l'ampleur de la manifestation, de la mobilisation de tous ses organisateurs (de tous âges) et de la bonne humeur qui transpire. De telles manifestations devraient se tenir plus souvent et en plus de lieux sur le territoire national, car elles sont des antidotes à la morosité et au conformisme ambiants ; elles sont une véritable source de jouvence !

2016-07-08_13.38.58_NDL2016_J-Ronnet-Nicolle_0106.jpg

2016-07-07_11.39.02_NDL2016_J-Ronnet-Nicolle_0012.jpg

2016-07-09_13.15.19_NDL2016_J-Ronnet-Nicolle_0220.jpg

2016-07-09_15.58.01_NDL2016_G-DeCrop_4419.jpg

2016-07-10_14.39.16_NDL2016_G-DeCrop_5163.jpg

2016-07-09_13.27.01_NDL2016_J-Ronnet-Nicolle_0241.jpg

2016-07-09_11.20.43_NDL2016_G-DeCrop_4869.jpg

2016-07-09_17.42.30_NDL2016_J-Ronnet-Nicolle_0479.jpg

2016-07-09_20.30.57_NDL2016_G-DeCrop_4661.jpg

Ces quelques photos montrent que ce type de manifestation n'est pas un regroupements d'alternatifs rebelles, elle réunit des familles, des citoyens normaux de tous âges et c'est un vrai espoir que de constater qu'il suffit d'ouvrir une porte pour que rentrent dans cet espace des femmes et des hommes qui veulent être acteurs de leur vie sociale, de leur vie politique.

25 000 personnes sont passées sur le site ce week-end des 9 et 10 juillet, et aucun incident n'est à déplorer. Le pacifisme était une valeur partagée par tous ; parler de violence à propos des zadistes est un argument bien peu crédible.

Quelques liens à visiter (entre autres) :
 - Le site du rassemblement de 2016
 - Le site de la zone à défendre de NDDL
 - Le site de l'ACIPA
 - Vidéo "Notre-Dame-des-Landes, laboratoire de démocratie ?"

Dans ces débats, la liberté, la démocratie et la gestion des conflits ont été des thèmes centraux. Ainsi, si « la liberté des uns s'arrêtent où commence celle des autres », j'adhère aussi au fait que « la liberté des uns s'arrête surtout là où celle des autres s'arrête ». La démocratie se traduit aussi de plus en plus par une domination d'un groupe sur un autre, et comme Platon rejetait la démocratie des sophistes, il s'avère que c'est toujours la classe dominante et sachante qui impose ses opinions. Le référendum de 2015 sur le TCE en est un contre-exemple, mais c'est une exception dont les gouvernements ont tiré les leçons. J'adhère aussi à l'idée que nous avons besoin de conflits pour nourrir notre vie sociale, mais qu'ils doivent se résoudre pacifiquement dans l'intérêt général. Les gouvernances démocratiques aujourd'hui diabolisent les conflits pour privilégier un dialogue descendant, exonérant les citoyens de tout exercice de pensée critique ou collaborative. A l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, le système politique actuel ne peut perdurer, d'autres formes de citoyenneté active sont à promouvoir.

26/06/2016

NDDL : 55% de OUI, mais à quoi ?

La question posée aux électeurs de Loire-Atlantique ce dimanche était : " Êtes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ? ". Mais sur le fond, ce projet de nouvel aéroport ne peut pas être tranché ainsi. Déjà parce que le périmètre de la consultation, réduit au seul département de Loire-Atlantique, fausse la démarche démocratique, et puis le dossier contient encore tant d'ambiguïtés que cette consultation en devient malhonnête. Ainsi, le texte de la question omet le fait que l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique ne fermera pas puisque la société Airbus en a besoin pour la production de ses avions. Et sur Notre-Dame-des-Landes, y aura-t-il deux pistes comme le prévoit le projet initial ou une seule comme l'envisage désormais Ségolène Royal ?

En réalité, les électeurs de Loire-Atlantique ne se sont pas prononcés sur le dossier lui-même dont ils ne savent même plus où il les conduira. Ainsi, quelles perspectives réelles de développement économique vise-t-il ? Combien d'emplois seront générés ? Sur ces points économiques, il n'y a que des incantations ...

Et puis le Président de la République et son gouvernement mettent sous le tapis tous les beaux engagements de la COP21 ! Comment expliquer qu'on lutte contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, alors que ce nouvel aéroport aux destinées internationales en sera un émetteur significatif ?

Les électeurs de Loire-Atlantique ont surtout voté OUI pour que l'ordre républicain dont les Retailleau, Ayrault et Valls nous rabattent les oreilles soit respecté. Aujourd'hui, c'est d'ordre plus que de raison dont le peuple français se nourrit. On le mesure régulièrement sur les manifestations sociales contre la loi Travail ; les français désapprouvent cette loi de régression sociale, mais ils plaident en même temps pour plus d'ordre dans les rues quand les cortèges défilent et que des casseurs en profitent pour s'attaquer aux policiers et aux biens. Et c'est parce que les français réclament toujours plus d'ordre que le sol national est le premier territoire d'intervention de nos forces militaires. Il faut rassurer le quidam !

Gandhi.jpg

Le gouvernement s'est mis dans une situation très inconfortable en ne mettant pas un terme plus tôt à ce projet inutile. François Hollande et Manuel Valls abordent les échéances électorales de 2017 avec plusieurs boulets aux pieds. Après l'abandon de la réforme de la constitution sur la déchéance de nationalité et après la loi Travail qui n'accouchera de rien, voilà désormais le projet d'aéroport de NDDL qui va crisper la fin du mandat de François Hollande. Sera-t-il tenté par une opération de force cet automne afin d'affirmer son autorité, ou préfèrera-t-il refiler le bébé à son successeur ? Autre décision surprenante, le Parti Socialiste a décidé de ne plus tenir ses universités d'été à La Rochelle, mais à Nantes. Voilà une décision qui pourrait s'apparenter à de la provocation, surtout qu'il n'y a pas que sur cet aéroport de NDDL que les bretons ont quelques sujets de fâcherie avec le gouvernement socialiste :=(

Fan_Zone_PS.jpg

20/06/2016

La femme est l'avenir de l'Homme

En France, ce sont Martine Aubry puis Anne Hidalgo qui ont renvoyé aux images d’Épinal ces conseils municipaux dirigés par un notable de genre masculin proche de l'âge de la retraite. Elles restent néanmoins des exceptions parmi les 36 000 communes de France, mais la féminisation du mandat de maire fait son chemin ; en France, dans les 41 villes de plus de 100 000 habitants, 6 sont dirigées par une femme (à Paris, Lille, Nantes, Rennes, Aix-en-Provence et Amiens.

J'avais relevé dans une précédente note la réussite de deux femmes à Madrid et à Barcelone, Manuela Carmena et Ada Colau, lors des municipales du 13 juin 2015. Et là, un an après, c'est en Italie que deux femmes prennent les mairies de Rome et de Turin, Virginia Raggi et Chiara Appendino. Elles ont respectivement 37 et 31 ans, elles apportent à la vie politique de leur pays une fraîcheur qui ne tient pas qu'à leur âge ; elles ne sont encartées dans aucune écurie politique qui a dirigé l'Italie depuis des décennies, mais au parti 5 étoiles de Beppe Grillo.

Virginia Raggi.jpg     Chiara Appendino.jpg

Ces messages que les peuples du sud de l'Europe font passer dans les urnes, c'est le ras le bol des professionnels de la politique, de ces élus qui n'ont jamais rien fait d'autre dans leur vie que d'avoir une activité politique, de collaborateur(trice) d'élu(e) à élu(e) dans diverses assemblées. Et on en arrive à des États de moins en moins démocratiques, mais de plus en plus technocratiques. Et les femmes y ajoutent-là leur aptitude à organiser, à anticiper et à collaborer, quand bien des hommes politiques sont bien plus superficiels.

Combien de femmes maire de leur commune sur le territoire du Clermontais ? Combien de femmes dans l'exécutif de la Communauté de communes ? Zéro + zéro ! Il faudra pour 2020 atteindre la parité de toutes ces instances, où le Clermontais continuera de s'enfoncer dans son sous-développement social, économique, environnemental et citoyen :=(