Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/10/2009

A Clermont l'Hérault, le socialiste Cazorla se sépare du Vert Saez

L'encre du procès-verbal du conseil municipal de la commune de Clermont l'Hérault du 6 octobre est à peine sèche, et le tampon du représentant de l'Etat n'étant même pas encore apposé sur le point n°5 de son ordre du jour, que Gérard Saez était dès ce soir remplacé par un autre élu Clermontais à la réunion de la commission environnement de la communauté des communes ce mercredi 7 octobre. Le premier adjoint de Clermont l'Hérault ajouta virilement en ouverture de séance qu'il avait lui-même ajouté le nom de son collègue sur la feuille d'émargement, et que ce dernier reprenait toutes les délégations de Gérard Saez.

Ce n'est pas à propos des personnes concernées que je souhaitais réagir, car il n'y a aucune animosité entre nous, mais c'est avant tout sur le message véhiculé par cette permutation. La pluralité d'opinions qui peut s'exprimer au sein d'une équipe, et qui en assure d'ailleurs une meilleure adéquation avec les préoccupations de la population, est ici balayée d'un revers de main pour simplement assurer le leadership d'un président-maire-conseiller-général. Mais c'est s'exonérer un peu rapidement de la volonté des électeurs qui ont élu cette équipe en mars 2008, pour son projet mais aussi pour sa diversité. Le projet de ZAC à la Salamane avait été caché aux électeurs, mais aussi aux colistiers d'Alain Cazorla, et cela pose la question de la démocratie représentative. Dans notre modèle républicain, les citoyens ne signent pas de chèque en blanc à leurs représentants, ils les désignent à l'occasion d'une élection où ceux-ci ont présenté une vision, des objectifs et un programme.

J'invite tous les électeurs de Clermont l'Hérault à prendre la mesure de cette dérive démocratique. Ils seront appelés aux urnes dans 6 mois, et ils auront alors l'occasion de sanctionner à la fois la méthode et le projet.

06/10/2009

Conseil municipal du 6/10/2009 de Clermont l'Hérault : "Quand une équipe municipale tourne le dos à la raison"

COMMUNIQUE

Ce soir, à partir de 18 heures, se tiendra le conseil municipal de Clermont l'Hérault qui aura principalement  pour objet la nouvelle répartition  des délégations remises par Myriam Hubert (membre du Conseil national du Parti de Gauche) et celles retirées à Gérard Saëz (secrétaire  départemental des Verts), notamment la délégation concernant la communauté de communes du Clermontais.

Cet évènement, dans la contexte de l'actualité politique locale et  nationale prend un relief tout particulier. En effet, le principal point de discorde est la volonté unilatérale du maire de Clermont l' Hérault d'installer une méga-plate forme logistique en plein domaine agricole à des dizaines de kilomètres de toute liaison ferrovière, faisant le choix irréversible et totalement dépassé d'un développement économique du Coeur d'Hérault basé principalement sur le transport routier.

Par ailleurs ce choix particulièrement inadapté s'affranchit de  toutes  les capacités du territoire Coeur d'Hérault d'inventer lui même un développement économique harmonieux compatible avec son histoire et ses spécificités agro-touristiques.

Les verts et le Parti de Gauche, tout en revendiquant l'importance à accorder à l'emploi, souhaitent que les choix de développement économique qui visent cet objectif, reposent sur une vision politique d'un développement durable. Ils considèrent, par ailleurs, que l'autorité politique s'exerce aussi par une concertation préalable à toute décision. Dans ce cas précis ni l'une ni l'autre de ces deux perspectives ne sont réunies.  Les Verts et Parti de Gauche Coeur d'Hérault vous invitent a assister à  cet évènement intéressant la démocratie locale : un conseil municipal  étant par définition public. Ils vous proposent d'en discuter ensuite plus sereinement lors d'un  point presse qui aura lieu le vendredi 9 octobre à 17h (Rdv devant l'office de tourisme de Clermont l'Hérault, à coté de l'ancienne gare SNCF)

Contact : Gérard Saez au 06.17.42.24.11

Contacter le Parti de Gauche :
lepartidegauche.coeurdherault@orange.fr

Le Parti de Gauche sur le Web :
http://partidegauche34.midiblogs.com/

245px-Logo_du_Parti_de_gauche_%28France%29[1].png

Contacter le Parti les Verts :
verts.34@gmail.com

Les Verts sur le Web :
http://lesverts.fr/

logo.jpg

05/10/2009

La Salamane et l'agriculture, une évidence ...

Un temps merveilleux ce dimanche au domaine des 3 fontaines pour cette nouvelle édition de la "grande foire de la petite agriculture" organisée par Terres Vivantes.  Chaque stand était l'occasion d'échanger avec des producteurs de fruits et légumes, avec des fournisseurs de technologies alternatives ou encore avec de nombreuses associations qui oeuvrent à divers titres dans le périmètre du développement durable. Evidemment, chacun avait en tête ce projet qui est en gestation de l'autre côté de Canet, sur la route de Clermont l'Hérault : la ZAC de la Salamane et la plate-forme Système U.

Et c'est fort naturellement que de nombreuses personnalités sont venues apporter leur soutien au Collectif de la Salamane qui propose un contre-projet de valorisation agricole à celui porté par la Communauté des Communes du Clermontais.

JB_3fontaines.JPG JLR_3fontaines.JPG
José Bové,
Député Européen
Europe Ecologie
Jean-Louis Roumégas,
Porte-parole national
des Verts
Collectif_3F.JPG
Sous la banderole du Collectif, Jean-Louis Roumégas,
René Revol, Myriam Hubert, Gilles Sainati, Gérard
Saez, Laurent Dupont, José Bové et Michèle Comps

Il faut néanmoins regretter l'absence du Conseiller Général du Pouget, Louis Villaret. Passé en milieu de matinée, il semble ne pas avoir voulu être confronté à tous ces acteurs politiques défavorables au projet de ZAC à la Salamane. Plus patient, le représentant de l'Etat a acceuilli le parlementaire européen Jose Bové, puis ils ont parcouru ensemble les allées de la foire avant de prendre la parole devant les visiteurs. Là encore, il faut regretter que les propos très critiques de José Bové aient provoqués le départ précipité du sous-préfet Christian Ricardo.

Mais rendez-vous est déjà pris pour une autre action sur le site même de la Salamane ; il n'y aura encore rien à démonter ni à faucher, mais il s'agira plutôt de bâtir une alternative durable.