Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/10/2009

La Salamane et l'agriculture, une évidence ...

Un temps merveilleux ce dimanche au domaine des 3 fontaines pour cette nouvelle édition de la "grande foire de la petite agriculture" organisée par Terres Vivantes.  Chaque stand était l'occasion d'échanger avec des producteurs de fruits et légumes, avec des fournisseurs de technologies alternatives ou encore avec de nombreuses associations qui oeuvrent à divers titres dans le périmètre du développement durable. Evidemment, chacun avait en tête ce projet qui est en gestation de l'autre côté de Canet, sur la route de Clermont l'Hérault : la ZAC de la Salamane et la plate-forme Système U.

Et c'est fort naturellement que de nombreuses personnalités sont venues apporter leur soutien au Collectif de la Salamane qui propose un contre-projet de valorisation agricole à celui porté par la Communauté des Communes du Clermontais.

JB_3fontaines.JPG JLR_3fontaines.JPG
José Bové,
Député Européen
Europe Ecologie
Jean-Louis Roumégas,
Porte-parole national
des Verts
Collectif_3F.JPG
Sous la banderole du Collectif, Jean-Louis Roumégas,
René Revol, Myriam Hubert, Gilles Sainati, Gérard
Saez, Laurent Dupont, José Bové et Michèle Comps

Il faut néanmoins regretter l'absence du Conseiller Général du Pouget, Louis Villaret. Passé en milieu de matinée, il semble ne pas avoir voulu être confronté à tous ces acteurs politiques défavorables au projet de ZAC à la Salamane. Plus patient, le représentant de l'Etat a acceuilli le parlementaire européen Jose Bové, puis ils ont parcouru ensemble les allées de la foire avant de prendre la parole devant les visiteurs. Là encore, il faut regretter que les propos très critiques de José Bové aient provoqués le départ précipité du sous-préfet Christian Ricardo.

Mais rendez-vous est déjà pris pour une autre action sur le site même de la Salamane ; il n'y aura encore rien à démonter ni à faucher, mais il s'agira plutôt de bâtir une alternative durable.

04/10/2009

Une ZAC qui va créer un appel d'air pour une urbanisation non maîtrisée

L'une des principales préocupations des habitants du Coeur d'Hérault, c'est la pression démographique qui induit une urbalisation que l'on ne peut plus maîtriser. Un millier de personnes s'installent chaque mois dans notre département, là où il y a de l'activité économique. Et on sait aussi que lorsqu'une famille quitte une autre région pour venir dans l'Hérault, il y a souvent l'un des conjoints qui reste à la recherche d'un emploi et il y a des enfants qui arriveront à moyen terme sur le marché de l'emploi. Cela se concrétise localement par une réelle difficulté pour accéder à l'emploi, mais aussi à du foncier qui devient de plus en plus cher. Et finalement, ce sont nos enfants qui partiront car ils n'auront pas de travail sur notre territoire, et qu'ils ne pourront plus y acheter leur logement.

Ce phénomène de l'appel d'air est pourtant classique. On le constate par exemple avec les infrastructures routières ; une rocade ou une voie expresse pour fluidifier le trafic aujourd'hui, et ça incite naturellement les automobilistes à emprunter cette nouvelle voie qui sera saturée en quelques années. On sait que la réponse à ce genre de problème n'est pas d'ouvrir le robinet, mais bien d'avoir un comportement plus sobre, plus respectueux des ressources disponibles.

La plate-forme de Système U va ainsi entraîner d'autres opérations. Le maire de Brignac envisage déjà d'implanter de l'autre côté de la route départementale une structure de stationnement et de services pour les poids lourds. Et les 600 emplois annonçés par le Président de la Communauté de Communes vont inévitablement s'accompagner de la construction de lotissements autour de la ZAC. Dans quelques années, les communes de Clermont, de Brignac et de Canet y chercheront vainement des espaces verts pour leurs administrés ...

Voilà le paysage urbain qui attend la plaine de la Salamane d'ici quelques années : des entrepôts, des aires de services, des magasins et des lotissements. Et pour les touristes qui viennent de Lille, Strasbourg ou Paris, ils seront comme chez eux ... mais je ne crois pas que c'est ce qu'ils viennent chercher chez nous. C'est tout le paradoxe d'une intercommunalité qui revendique une compétence tourisme, et qui en même temps se tire une balle dans le pieds avec cet espace en sortie d'A75 qui sera un véritable repoussoir. Adieu la charte de Pays, aux orties le projet Valcordia et enterré l'Agenda 21, il y a là des centaines d'emplois qui éclipsent tout le reste.

02/10/2009

La Salamane, enjeux et réalités

Clermontais : la Zac de la Salamane chauffe toujours les esprits

logo_midilibre.JPG

POLÉMIQUE : L'installation de la plate-forme, gérée par Système U, a occupé, mercredi soir, l'essentiel du débat communautaire

les protestataires de la salamane.jpg

Les opposants  ont fait une manifestation silencieuse à l'entrée de la salle du conseil à Fontès.

La règle veut qu'en assemblée délibérante, seuls les délégués qui la constituent ont le droit de débattre. Le public est appelé à observer la plus stricte retenue. Il est parfois difficile de se contenir. Certains en ont fait l'expérience, mercredi soir, à Fontès, lors du conseil communautaire du Clermontais, où l'implantation de la plate-forme logistique de Système U a occupé l'essentiel de la séance.

Quelques membres du collectif opposé à l'arrivée du géant de l'agroalimentaire, sur la plaine de la Salamane, à Clermont, se trouvaient dans la salle. Après avoir procédé à une manifestation silencieuse à l'entrée de la salle des fêtes du village. Les lèvres serrées, ils étaient peu enclins à se laisser convaincre par les arguments du président de l'intercommunalité, Alain Cazorla, défenseur du projet. Ils ont eu toutefois la possibilité de s'exprimer par la voix de délégués ouvertement contre cette implantation : Gérard Saëz, élu à Clermont, et Laurent Dupont, à Paulhan.
Ce dernier a d'ailleurs sorti de sa besace une botte d'asperges bien vertes cultivée au Pérou, vendue au rayon légumes d'Hyper U. « Elle a parcouru 10 000 km. Imaginez le carbone qu'il a fallu pour la faire venir, alors qu'elle aurait pu pousser sur un terrain maraîcher de la Salamane au printemps. » Et Alain Cazorla, un brin agacé, de répliquer : « Faites la pousser, vous. On modifie le Plu, mais on vous gardera une parcelle ! » Afin de moucher l'argumentaire des opposants sur les maigres informations apportées sur la zac, sur son aspect paysager qualifié de « supercherie », sur les nuisances routières engendrées, les terres viticoles « sacrifiées », le président a répété que l'aubaine était trop belle d'un point de vue économique et que l'emploi était le souci premier d'un territoire en crise : « On ne crache pas sur les 150 postes, plus les saisonniers que la plate-forme embauchera, et ceux qui viendront avec les entreprises qui s'installeront sur la zac»
La prise de parole en ce sens de Bernard Coste, maire d'Octon, a provoqué les applaudissements appuyés des délégués, majoritairement convaincus par la pertinence du projet : « J'ai assisté à l'inauguration de l'Intermarché au Bosc. Plus de 60 personnes, sans travail jusqu'alors, ont été recrutées. Il fallait voir leur fierté. L'emploi est au coeur de nos préoccupations car c'est la base de la dignité humaine. » Ces mots ont peu ému les opposants, qui une fois dehors, ont pu qu'exprimer leur mécontentement : « C'est pitoyable ! » Il faut dire aussi qu'Alain Cazorla venait d'annoncer à l'auditoire qu'il avait enfin signé le protocole d'accord avec Système U, une semaine plus tôt, lançant ainsi la machine. De quoi chauffer encore plus les esprits.

 

Patricia GUIPPONI [Midi Libre]

- Une concertation sur la Salamane va s'ouvrir auprès du public à partir du 1 er novembre jusqu'à la date d'approbation du dossier de création. Registres et réunions publiques sont prévus.

14:09 Publié dans CCC | Lien permanent | Commentaires (3)