Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/07/2011

Aire de repos du Bosc sur l'A75 - Je suis contre

Ci-joint la note que je déposerai en marie du Bosc en début de semaine :

Lettre au patron du SDIS

L'enquête prend fin le jeudi 21 juillet inclus, alors n'hésitez pas à aller faire un tour en mairie (sortie n°54 sur l'A75 ;-)

 

15/07/2011

Une nouvelle aire de repos sur l'A75 au nord de Lacoste et de Ceyras, est-ce bien nécessaire ?

C'est dans la plus grande discrétion que se conduit un projet de nouvelle aire de repos sur l'A75. Personne n'en parle et on se prépare encore une fois à offrir aux bagnoles et aux poids-lourds un nouvel écrin autoroutier. Mais pourquoi là ? Et dans l'intérêt de qui ?

Il y deux aires de repos sur l'A75 en Coeur d'Hérault sur ce secteur, au Belvédaire de l'Escalette et à Paulhan ; elles sont distantes de 44 Km quand la réglementation autorise une aire tous les 30 Km, mais est-il nécessaire d'artificialiser des terres agricoles pour garer des camions et des voitures juste au dessus de deux rivières (Marguerite et Lergue) ? Les usagers de l'A75 disposent par ailleurs d'un très grand nombre de sorties sur cette portion d'autoroute, dont certaines qui donnent directement sur des zones commerciales très attractives avec des commerces et des stations services (Lodève, Le Bosc, St-André de Sangonis, Clermont l'Hérault).

8 ha de terres (landes, pâtures, vignes AOC) vont disparaître à hauteur du lieu-dit "Les Rabieux". Le site se situe sur le territoire de la commune du Bosc, mais il s'agit d'une enclave entre Lacoste, Ceyras et St-Guiraud.

Aire_LeBosc_1.jpg

Coût prévisionnel du projet ? La construction a elle seule coûtera 6,2 millions d'euros. Et il s'y ajoutera un coût d'exploitation important qui méconnait totalement les coûts liés à d'éventuelles pollutions.

Aire_LeBosc_2.jpg

Une enquête publique de déclaration d'utilité publique (DUP) de ce projet est actuellement en cours à la mairie du Bosc (du 20 juin au 21 juillet inclus), et un dossier complet est disponible sur le site Web de la DREAL.

Voilà un projet dont personne ne parle et dont l'impact sur notre environnement est sensible ici en Coeur d'Hérault. Il est regrettable que le Conseil Communautaire du Clermontais réunit le 13 juillet ait préféré donner son avis sur le doublement de l'A9 au sud de Montpellier plutôt que sur ce projet d'aire de repos qui est à notre porte nord.

Il reste encore quelques jours pour aller à la mairie du Bosc et pour donner son avis sur un tel projet. Les commissaires enquêteurs sont très peu (trop peu) habitués à recueillir des avis citoyens lors de ces enquêtes publiques, mais il s'agit là d'un outil de concertation dont il faut profiter au maximum, et que l'on soit pour ou contre. Ou alors, c'est mettre fin aux espoirs de plus de démocratie participative ; les élus ne demandent que ça, la démocratie représentative leur sied si bien ...

13/07/2011

Assemblée communautaire du 13 juillet : précipitation !

Bonne nouvelle pour Alain Cazorla, Système U ne s'engage plus sur 15 ha mais il a validé lundi soir un compromis de vente pour 20 ha ! Preuve selon lui de l'attachement de la direction de Système U Sud à ce projet ... Autre illustration de ce compromis, le "protocole d'accord n'a absolument aucune valeur juridique" selon le Président de la CCC ; en effet, le protocole tablait sur une première acquisition ferme de 15 ha et Système U se réservait une extension possible de 5 ha. Mais quand on gratte un peu, tout cela ajoute à une accélération très précipitée. Certains diraient que Cazorla fait le buzz ...

Mais la réalité est moins certaine. Et quand les patrons de Système U annoncent une ouverture en septembre 2012, ils considèrent comme acquis la vente des parcelles dont beaucoup sont en indivision et avec des expropriations incontournables. Et puis il y a 8 M€ de travaux d'aménagement (giratoires, recalibrage de la RD2, réseaux d'eau et d'assainissement, réseaux électriques, pluvial, voieries intérieures de la ZAC, ...) qui ne se feront pas en quelques mois.

Et ce bel enthousiasme de l'assemblée communautaire s'exonère des enquêtes publiques dont des rapports seront connus d'ici un mois. Elle s'exonère aussi d'une contre-expertise demandée au préfet de l'Hérault à propos du rapport technique d'un établissement classé SEVESO II, mais aussi d'une réponse attendue de la part du SDIS sur les moyens à mettre en place pour contrôler et pour intervenir sur cette installation classée. Et Alain Cazorla de reprendre les propos de son adjoint à Clermont l'Hérault : " Permis de construire et permis de construire, ça n'a rien à voir". Idem pour les enquêtes publiques ... Il n'y a aucune chronologie particulière à respecter.

Deux autres points de l'ordre du jour ont suscité ma réaction. Tout d'abord l'adhésion à un syndicat mixte de la filière viande pour venir au secours de l'abattoir de Pézenas. Un tel équipement indispensable pour cette filière n'a pas besoin que d'argent, il faut aussi que les collectivités s'engagent fortement auprès des éleveurs. Or, la CCC n'a jamais porté d'attention au développement économique des filières agricoles, et l'artificialisation de 70 ha de terres agricoles sur la Salamane en témoigne. Naturellement, mon intervention a suscité les sarcasmes (Monsieur Cazorla me demandant si je comptais promouvoir l'élevage sur la Salamane, après les pois chiches) ou les hors-sujets (Monsieur Costes évoquant les OCAGER du Syndicat Mixte du Salagou). Je me suis abstenu sur ce point parce qu'il faut aider cet équipement mais marquer aussi l'absence totale de soutien de la CCC au développement de l'élevage sur le territoire intercommunal.

Autre point polémique, un avis favorable de la CCC au doublement de l'A9 au sud de Montpellier. Déjà, les conseillers communautaires que nous sommes ne sont pas chaque matin dans les bouchons des sorties Est ou Sud de Montpellier, et nous abordions donc ce soir ce débat avec un recul géographique non négligeable. Par ailleurs, au delà d'un joli dossier technique qui juxtapose des traits sur une carte, il manquait l'avis des riverains de ces futures infrastructures routières et ferroviaires (future LGV). Ces infrastructures vont encore "manger" de la terre, et il y a des agriculteurs qui vont perdre leur activité ! Les avis des populations et des associations de lattes ou de Mauguio par exemple ne sont pas évoqués dans une délibération de 5 minutes à 70 km de distance. De même, les propositions alternatives, comme le recalibrage de l'A9 sur la même emprise foncière, n'ont pas été données. J'ai voté contre !

Onze points votés en moins d'une heure sans aucun débat, ni aucune question si ce n'était mes interventions qui suscitaient un agacement pavlovien de mes collègues, et c'est donc une séance qui était résolument inscrite dans la précipitation.

20:46 Publié dans CCC, Politique | Lien permanent | Commentaires (0)