Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/12/2017

ZAC de la Salamane

Les années 2009 à 2011 ont été marquées à la Communauté de communes par le projet de ZAC à la Salamane. Je ne reviendrais pas sur tous les évènements qui ont jalonnés ces années-là, mais la ZAC est là et il n'est pas inutile d'en tirer un bilan ... Ce n'est pas le premier, et ce ne sera pas le dernier !

Vue_aerienne_IGN.jpg

Dans une précédente note du 3 mars 2011, où le projet n'était encore que « la ZAC de Système U, ... et on verrait après pour la suite », je publiais la délibération de la CCC du 03 mars donnant le bilan de la concertation publique pour cette ZAC. Et il n'est pas possible de proposer un bilan d'étape sans reprendre les objectifs poursuivis dans ce projet (cf. délibération du 30 septembre 2009).

Derrière la phrase très générale de « développement de nouvelles activités, favorisation de l’emploi et  maintien d’une cohésion sociale sur l’ensemble du territoire », j'en retiens ici deux objectifs. Le premier était de « créer un secteur innovant et performant d'accueil d'entreprises ». Car à l'époque la CCC parlait d'entreprises, laissant la partie commerciale à la ZAC des Tanes Basses de l'autre côté de l'A75. Et dans les premiers temps la CCC comptait sur Système U qui avait promis en 2009 de faire venir des partenaires de la filière logistique, dans le modèle allemand des entreprises en cluster. Mais « les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent » (dixit Charles Pasqua) ...

Alors depuis le début du mandat de Jean-Claude Lacroix, la ZAC de la Salamane est devenu le nouvel eldorado commercial du Clermontais ; nous ne comptons plus les délibérations et les projets pour implanter des restaurants, des services de traiteurs, des garages et autres galeries marchandes ... Dernièrement, Jean-Claude Lacroix annonçait aux élus communautaires que ses services accompagnaient un porteur de projet pour déposer un dossier auprès de la Commission Départementale d'Aménagement Commercial. Je suis un lecteur épisodique du site Web de la CDAC, et quel ne fut pas mon étonnement de voir que le dernier dossier déposé, et qui concerne Clermont-l'Hérault, porte sur la construction d'un magasin DARTY aux Tanes Basses ...

Le second objectif qu'Alain Cazorla répétait à volonté, et que l'on retrouve dans le bilan de la concertation de mars 2011, c'est que cette ZAC devait créer de 500 à 600 emplois ! Et sur un territoire où le taux de chômage dépasse sans faillir les 15%, ce ne serait pas du luxe que cet investissement de 17 millions d'euros profite à tout le monde ...

D'ailleurs, que fait concrètement la Communauté de communes du Clermontais pour créer de l'emploi ? Je vous laisse le choix du libellé de la réponse, mais nous serons d'accord sur le fond. Pire, que fait-elle pour les entreprises ? Car la CCC perçoit la fiscalité des entreprises (CVAE, CFE, IFER, TASCOM, ...), mais sur quoi investit-elle en retour ?

Je me souviens d'une délibération du 22 mai 2013 par laquelle la CCC votait une convention avec Hérault Télécom (le délégataire du Département pour le déploiement de la fibre optique), pour équiper les ZAC de la Salamane et des Tanes Basses de fourreaux de fibre optique. Les travaux devaient être réalisés par la CCC, et le partenaire Hérault Télécom devait les exploiter pour apporter le très haut débit aux entreprises installées sur le site. Mais allez visiter aujourd'hui une entreprise de la Salamane (bon, elles se comptent sur les doigt d'une main), et vous constaterez qu'il y a loin de la coupe aux lèvres ...

Une zone d'activité économique, c'est un écosystème qu'il faut nourrir et qu'il faut faire vivre. Or, les élus de la CCC n'y voient malheureusement qu'une source de recettes fiscales, et à court terme le remboursement des emprunts qui courent. J'invite à relire cet article de Midi Libre du 26 novembre 2015 (déjà deux ans) : « Clermont-l'Hérault : les projets commerciaux fleurissent à la Salamane ». Un véritable conte de fées cette ZAC, mais faudrait redescendre sur terre de temps en temps ...

Or, le président Lacroix l'a assuré à ses élus, la ZAC de la Salamane est déjà [virtuellement] commercialisée à hauteur de 80%, et il est temps maintenant de trouver d'autres communes du territoire pour y développer des opérations ... commerciales. Eh oui, commerciales parce que le mot entreprise n'est pas trop dans le vocabulaire. Alors on parle maintenant d'ouvrir 12 ha de zones commerciales à Paulhan sur la Barthe, après que la CCC ait clôturé cette ZAC où il restait encore 4 ha à commercialiser. Le PLU de Paulhan ne le permet pas, ouf !

C'est quand la fin du film ? Remboursez !!!!!!

14:02 Publié dans CCC, Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

07/12/2017

D'Hallyday à d'Ormesson, quelle nation pour quel hommage ?

Que le Président de la République rende un hommage national à Jean d'Ormesson aux Invalides ce vendredi 8 décembre est à la fois désobligeant pour la nation et en décalage radical avec la notoriété réelle d'un tel personnage.

Macron_Ormesson.jpg

D'abord sur ce qu'est un hommage national, c'est à dire un hommage rendu par le Président de la République au nom de la nation française à des personnages qui ont donné leur vie pour la France, pour ses valeurs et pour sa culture universelle. Depuis la Révolution, c'est traditionnellement un hommage rendu à des militaires morts au combat. Et puis la tradition a aussi été étendue à des personnalités politiques (le commandant Cousteau, Stéphane Hessel, Jacques Chaban-Delmas, Dominique Baudis, Philippe Seguin, Pierre Mauroy, Charles Pasqua, ...). La dernière personnalité ayant reçue un hommage national aux Invalides est Simone Veil, le 5 juillet 2017. Mais quelle personnalité ! Quel parcours ! D'ailleurs, Emmanuel Macron avait décidé que son corps reposerait au Panthéon avec celui de son mari.

Un autre hommage national mémorable a été celui rendu par François Hollande aux victimes des attentats de novembre 2015. Les interprétations musicales ce jour-là furent poignantes, autant que la peine de toute une nation, frappée aveuglément par le terrorisme.

Invalides_Nov_2015.jpg

Mais ce Jean d'Ormesson, ex-patron du Figaro et plume journalistique d'une élite dirigeante qui n'hésitait pas à faire censurer Jean Ferrat, ce bourgeois beau parleur et affable qui squattait les salons parisiens et les plateaux de télé, que lui doit la nation ?

Jean_Ormesson.jpgQuelle mouche a donc piqué le président Macron pour rendre un hommage national à d'Ormesson ? Ne prend-il pas en otage les traditions républicaines pour une commémoration bourgeoise ?

Et c'est la mort de Johnny Hallyday ce 6 décembre qui vient ajouter à cet hommage national pour d'Ormesson les côtés ... incongru, décalé et hors-sol. La cérémonie pour le dernier voyage de l'« idole des jeunes » sera bien plus populaire, avec un parcours le long des Champs-Elysées qui réunira certainement plus d'un million de fans.  Johnny Hallyday, ce sont 500 000 spectateurs à la Tour Eiffel le 10 juin 2000, et 700 000 sur le Champ de Mars le 14 juillet 2009. Et quoique l'on pense du chanteur, de sa carrière, il n'en est pas moins une personnalité qui occupe une place significative dans le cœur de millions de français.

Johnny_Champ_Mars.jpg

Alors cette note n'a pas pour objectif de dicter qui il faut honorer et de quelle façon, et d'ailleurs Emmanuel Macron n'a pas manqué de témoigner ses sentiments suite au décès de Johnny Hallyday, mais c'est important de bien distinguer ce qu'un Président de la République fait en son nom propre et ce qu'il fait au nom de la nation. La France est une République indivisible ; c'est l'article premier de la Constitution. Mais dans les faits, la France est de plus en plus divisée ...

Macron_Hallyday.jpg

00:44 Publié dans Traditions | Lien permanent | Commentaires (1)

06/12/2017

Paulhan, le degré zéro de la démocratie municipale ...

Se tenait ce mercredi 6 décembre en mairie de Paulhan une commission "Urbanisme, Électrification, Agenda 21, Eau et Assainissement", avec à son ordre du jour la désignation de deux membres au conseil d'exploitation des régies d'eau et d'assainissement du Clermontais. Ce point abordé en commission sera mis à l'ordre du jour du prochain Conseil municipal, le 21 décembre.

Raymond Arnaud, qui présidait la commission annonçait à ses membres que le maire avait déjà désigné Pierrette ARNAUD PONCY et Bertrand ALEIX ; et c'était sans appel ! On ne pouvait donc plus voter que pour ou contre ... J'ai voté contre.

Au même moment à Clermont-l'Hérault, le Conseil communautaire du Clermontais avait à son ordre du jour la constitution des Conseils d'exploitation des régies pour l'alimentation en eau potable et pour l'assainissement collectif. Les 21 membres titulaires et les 21 membres suppléants de chacun des deux Conseils d'exploitation devaient être désignés par le Conseil communautaire sur proposition de son Président. Les noms lui étant proposés par les 21 communes du territoire.

Étonnant, non ? Le Conseil communautaire désignait ce 6 décembre deux personnes par commune en même temps qu'une commission municipale à Paulhan désignait ses deux représentants à faire valider en Conseil municipal le 21 décembre ... Non, non ce n'est pas anormal pour Paulhan :=(

Les médias et les ONG pointent du doigt les abus de pouvoir d'un Poutine en Russie ou d'Erdogan en Turquie, mais il n'est pas nécessaire d'aller si loin, nous avons aussi ça à Paulhan ... Parce que le candidat de 2014 qui n'avait que les mots démocratie, transparence, ouverture et citoyenneté à la bouche, voulant ainsi se démarquer électoralement de son prédécesseur, s'est rapidement mû en chantre de l'opacité municipale. Comme je le soulignais ce mercredi soir aux membres de la commission, le comité de pilotage de l'eau et de l'assainissement du Clermontais s'est réuni six ou sept fois en comité technique depuis l'été 2016 et trois fois en comité de pilotage. Or, jamais les comptes-rendus de ces réunions n'ont été transmis aux conseillers municipaux de Paulhan. Alors qu'il s'agissait de retranscriptions d'échanges entre élus sur le prix de l'eau, sur les services à délivrer aux abonnés du Clermontais, sur la capacité d'investissement, etc. Comment les paulhanais peuvent-ils alors bénéficier d'informations transparentes ?

Car pour garantir la pluralité démocratique au sein de telles instances intercommunales, les deux places aux Conseils d'exploitation de l'eau et de l'assainissement aurait dû être réparties entre la majorité et l'opposition municipale ... mais pas à Paulhan. Non, le maire verrouille ; ces sièges ou ces délégations sont attribuées à ses affidés.

Dictature_Democratie.jpg