Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/10/2008

L'Etat doit investir sur ses forces vives, pas dans des bulles financières


Une jeune femme de 33 ans, mère de 3 jeunes enfants, se suicide à Istres le jour de la rentrée des classes, le 2 septembre 2008, à l'arrivée de l'huissier venu l'expulser de son logement. Ce drame est à mettre en regard des dizaines de milliards d'euros que les Etats sont en train d'investir dans un système financier en crise suite à l'affaire des subprimes.

Mais l'argument donné par le secrétaire d'Etat au Trésor (sic), Henry Paulson, c'est que les 700 milliards de dollars investis par l'Etat US dans les établissements financiers cotés à Wall Street, c'est que leurs actifs seront à nouveau solvables d'ici quelques années , c'est donc une sorte de placement garanti ... Cela signifie surtout qu'investir de pareilles sommes dans les crédits personnels de millions d'américains qui sont expulsés et poussés vers la paupérisation, quand ce n'est pas au suicide, ne constitue pas un bon placement.

Et l'Europe n'est pas en reste, avec son Président Sarkozy qui souhaitait imiter son ami Busch. Il faut sauver le système, il faut que le marché rebondisse, il faut que le dogme du libéralisme triomphe et il faut, en nationalisant les pertes des établissements financiers, relancer la sacro-sainte croissance économique. Au lieu des 400 millions d'euros offerts par l'Etat à Bernard Tapie, des 3 milliards d'euros mis par la France dans le renflouage de Dexia ou encore du surplus de rendement du Livret A que M. Fillion veut récupérer pour sauver la finance nationale, pourquoi ne pas donner 10.000 euros à chaque français adulte ? Imposable sur le revenu au premier euro, ce serait une opération blanche à destination des plus aisés, mais ce serait un sacré ballon d'oxygène pour les plus démunis. Et pour le coup, cela donnerait un coup de fouet à l'économie réelle !

Et si on réitérait cette opération chaque année, cela s'appelle aussi le revenu d'existence, et bien on pourrait supprimer tous les mécanismes complexes d'assistance : RMI, RSA, API, RSS, APL, etc. Voilà une façon de moderniser l'Etat, de faire des économies de fonctionnement, de simplifier la vie quotidienne des français et surtout de ne plus vivre de drame lié à la pauvreté.