Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2018

Traitement des déchets du bâtiment à la Salamane, des précisions utiles !

Suite à la publication de ma dernière note sur l'installation à la Salamane de deux entreprises réalisant « une activité de revalorisation de déchet bois et agrégats ou inertes de chantier, couplé avec du négoce de TP et VRD », le gérant de la société Astruc Matériaux, monsieur Bernard Bilhac, m'a contacté pour m'apporter des informations plus précises sur sa future activité.

En premier lieu, les entreprises Baldare TP et Astruc Matériaux vont principalement entreposer et trier des déchets, mais chacun dans sa propre filière métier (travaux publics et bâtiment). Pour protéger ces matériaux des intempéries tout en faisant un investissement écologique, des ombrières photovoltaïques vont être installées sur site.

Le concassage de ces matériaux issus de démolitions ou de rénovations se fera par campagne d'une dizaine de jours, et il est prévu deux campagnes par an. En effet, le gisement que pourront capter ces deux entreprises oscille entre 60 000 et 80 000 tonnes par an, et c'est donc très loin de nécessiter une installation permanente de concassage ; une unité mobile interviendra sur site.

concasseur_mobile.jpg

Pendant ces campagnes de concassage, à un rythme de 4 000 tonnes par jour, un dispositif de brumisation permettra de limiter à seulement 10% les envolées de poussières et autres particules. Et ces brumisateurs resteront opérationnels au-delà pour fixer les produits stockés après concassage.

J'avais salué ces projets en assemblée communautaire le 30 mai, car ils s'inscrivent clairement dans une logique vertueuse de circuit court, et l'ADEME en est partenaire. Le Syndicat Centre Hérault est par ailleurs très intéressé par l'arrivée d'une telle activité sur notre territoire, car le traitement des déchets du bâtiment lui coûte de l'argent alors que cela ne relève pas de sa compétence première (i.e. traitement des déchets ménagers).

Monsieur Bilhac m'a aimablement fourni ces détails, et je regrette que même les conseillers communautaires qui votent pour ces projets n'en aient que des descriptions sommaires. Alors que dire de l'information des citoyens ...

Commentaires

Quoique placer des brumisateurs sous une ligne haute tension de 225 kV, ça doit créer un p'tit climat ... électrique.

Cf. http://ecopol34.midiblogs.com/archive/2018/07/20/la-salamane-sous-haute-tension-883358.html

Écrit par : Laurent Dupont | 13/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire