Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2017

Politique : des partis sans leader et des élus sans parti, tout un paysage à redessiner ...

L'année 2017 s'achève sur un changement radical dans notre paysage politique, à savoir que les partis politiques s'agitent sans gouvernance souveraine et que de plus en plus d'élus n'ont plus d'assise partidaire. Et entre les deux, citoyens, sympathisants et militants sont ballotés entre d'historiques îlots de la vie des partis politiques et des vagues mouvementistes qui répondent aux problématiques du moment.

20178.jpg

L'année 2018 n'a aucune élection dans son agenda, et ce serait donc une année idéale pour rebattre les cartes du jeu politique national ... Sauf que ce sont les mêmes qui rebattent les cartes que ceux qui les distribuent depuis déjà trop longtemps. Alors pourquoi une nouvelle offre politique ne viendrait-elle pas d'en bas, je veux dire des citoyens eux-mêmes ?

Car il ne manque pas de citoyens engagés dans des initiatives militantes (caritatives, sportives, culturelles, sociales, économiques, environnementales, humanistes, ...), et ces démarches-là viennent systématiquement buter contre les processus administratifs mis en œuvre par les collectivités territoriales ou par les agences de l’État. Pour qu'une manifestation, qu'un évènement ou qu'une action puissent être réellement efficace, il faut qu'il s'inscrive dans un schéma ou dans un appel à projets d'une institution publique ; soit pour bénéficier de ressources, depuis la présence sur un site Web institutionnel ou à une manifestation d'envergure, comme de subventions. Et c'est là un parcours administratif souvent rédhibitoire ...

Et c'est le choix qu'a fait Europe Écologie Les Verts (EELV) depuis l'automne dernier, à savoir de remettre entre les mains des associations, des ONG et des citoyens engagés l'avenir de l'écologie politique en France. Car si le socialisme a été l'idéologie phare du 20ème siècle, avec une négociation permanente des corps intermédiaires pour que les fruits de la croissance économique profitent aux institutions de la République et aux organismes sociaux, nul doute que l'écologie sera celle du 21ème siècle. Car pour vivre toujours aussi bien, aussi longtemps et en bonne santé, il y a des choix de société à faire partager ; sinon la planète saura nous imposer ses propres règles.

Alors les assises de l'écologie vont se dérouler toute l'année 2018, avec une convention nationale fin 2018. Et EELV ne désire pas en être le fer de lance, sinon ce ne serait qu'une mue politique sans lendemain. Il y a là une porte ouverte pour construire un nouveau mouvement de l'écologie politique en partant d'une page blanche, et surtout en partant des territoires, dans une dynamique plus fédérale que jacobine.

Rechargeons donc nos batteries pendant ces quelques jours de fêtes, car celles et ceux qui veulent se retrousser les manches en 2018 en auront bien besoin !

13:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.