Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/10/2017

Ateliers municipaux, le chantier qui avance « cul par-dessus tête » !

En ces jours très ensoleillés qui incitent à se balader, bon nombre de paulhanais sont passés à côté de ce terrain où doit se construire le centre technique municipal. C'est sur le chemin de Saint-Sébastien après le passage qui rejoint la rue de la Clairette, en face de la cave coopérative, juste après le ruisseau de Rougeac.

IMG_20171007_160629.jpg

Ce bâtiment de 253 m2 va quand même coûter la bagatelle de 704 868 € TTC ! Dont 405 548 € pour la commune, alors que les délibérations du Conseil municipal pour obtenir des subventions de l’État et du Conseil régional devaient réduire la quote-part Mairie autour de 150 000 €. L’État a été au rendez-vous, mais il était évident que la Région ne contribuerait pas ... car à quel titre l'aurait-elle fait ?

Outre ce prix excessif, je plaidais par exemple que nous fassions comme l'a fait la ville de Mèze, à savoir d'aménager la cave coopérative en ateliers municipaux. J'ai contesté aussi que nous construisions en zone agricole. Alors qu'au travers de la révision du PLU qui est menée [laborieusement et épisodiquement] depuis deux ans nous affirmons vouloir préserver les terres agricoles contre une urbanisation qui s'étale, la Mairie montre l'exemple en construisant ... en zone A. Bravo !

Un troisième grief est venu s'ajouter à ce dossier déjà bien contestable, c'est l'attribution des lots. L'appel d'offres s'est déroulé normalement, et autant nos fonctionnaires que le maître d’œuvre (le cabinet d'architecte Delgado) ont déroulé les procédures administratives et les négociations financières dans le respect du dossier de consultation des entreprises, autant l'attribution de deux lots est tout à fait contestable. En effet, pour le lot "Gros œuvre", le classement après négociation mettait une autre entreprise en première position, mais le maire lui a préféré l'entreprise Peyre, et sur le seul fait que c'est une entreprise de Paulhan. Même sort pour le lot "Peinture" où l'entreprise Raysseguier (3ème au classement) est retenue au détriment de la première au classement. Le critère retenu par le maire lors de la commission d'achat public du 20 juillet est que cette entreprise Raysseguier "a bien travaillé sur la seconde tranche du groupe scolaire". Pour ces deux lots que je considère litigieux, le maire a été seul à voter pour ses propres choix, les six autres membres de la commission ayant voté contre.

IMG_20171007_160758.jpg

Ce qui est terrible dans ces choix très critiquables, c'est que les deux entreprises retenues avaient dans les analyses des offres des notes techniques inférieures de deux points aux premiers. Or, l'analyse a été faite par un cabinet d'architecte qui connait son métier, et nous nous privons d'entreprises techniquement plus qualifiées.

L'autre conséquence désastreuse, c'est que si la règle pour le choix des titulaires de marchés publics devient ainsi « le fait du Prince », alors bon nombre d'entreprises cesseront de répondre à nos appels d'offres. Avons-nous intérêt à Paulhan à écarter des entreprises de qualité ?

La construction de ces ateliers municipaux est entachée de défauts : un coût exorbitant, une prédation des terres agricoles et une attribution olé-olé. Notre commune ne mérite pas d'être si mal gouvernée :=(

Commentaires

Bonjour en fait je constate au fil de vos discution que vous etes anti tout juste un contestataire je ne vis pas a paulhan mais connais certainement le village bien mieux que vous Vous propsez d'installer les ateliers municipaux dans l'ancienne cooperative qui va passer monument historique pas mal pour un ecolo le probleme avec les ecolos avec des idés des années 70 80 c'est que comme leurs ainés ils soulevent des problémes mais ne proposent jamais de solution Alors sans etre ni pro vous ni promaire essayez d'etre constructif et arretez d'etre continnuellement dans la critique pour croire que vous existez

Écrit par : barquet | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Vous allez à Mèze et vous verrez ce qu'ils ont fait de la cave coopérative. Oui, la cave de Paulhan est enregistrée aux monuments historiques, mais il faut bien lui trouver une destination tout en préservant son caractère patrimonial. Et on peut trouver un compromis entre un bâtiment dont il faut entretenir les structures et sa capacité à héberger les ateliers municipaux. La cave coopérative a de vastes pièces, mais aussi des bureaux. Délabrés, certes, mais aménageables. Clochers & Terroirs vend la cave pour 400 k€, et à ce jour il n'y a aucun projet sérieux pour empêcher qu'elle devienne une friche industrielle. Je suis certain que pour 700 k€ nous pourrions faire coup double, valoriser la cave et avoir de nouveaux ateliers municipaux. Je vous laisse me dire si ceci n'est pas une solution ...

Écrit par : Laurent DUPONT | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

la coopé ne peut correspondre a certain élus .. pas assez classssssse !

la question qui fâche pourquoi un atelier neuf !? Sur google map quand on mesure les bâtiments actuel, le plus grand fait 212m²! si vous faites le total des bâtiments avec toiture on arrive à 339m² de zone couvert... dans le village en plus !

vous annoncez un bâtiment de 253m² ?!!! 700 000€ !!! subvention ou pas, ça reste 700 000 € 253m² .... 2665€ du mètre carré ...

un atelier aux lieux dit Négadis ! ... vous avez quoi dans la tête ??

Pour votre culture Les NEGADIS : Désignent des terrains marécageux où tout se noie (en provençal NOYER se dit NEGA).

nous sommes bientôt en 2018 , je vois tous les jours un enfant handicapé en fauteuil roulant (passage a niveau) , traversé une route ou personne n'a idée d'y mettre un passage piéton pour le sécuriser ... et je passe sur le reste du village !

700 000 € mr dupont 700 000 € !!!!!


j'ai voté à Paulhan lors des dernières élections !! j'ai honte pour vous ...faite entretenir ce que vous avez, avant de vous lancer dans des projets qui ne tiennent pas la route !

Écrit par : dclick | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ne vous fâchez pas, je suis d'accord avec votre commentaire, et j'ai voté contre ce projet-là.

Vous avez raison aussi pour le Negadis, car le ruisseau de Rougeac qui longe le terrain a été expertisé dans le cadre de l'étude environnementale du nouveau PLU comme un corridor écologique "identifié comme relativement dégradé et donc à restaurer", une trame verte à préserver pour sa biodiversité. J'avais contacté la DDTM pour savoir s'il n'y avait pas là un conflit d'usage, mais le Pipit farlouse, les papillons (Diane et Proserpine), et autres insectes protégés ne faisaient pas le poids :=(

Et puis vous ajoutez 2880 € TTC de mission coordination Sécurité et Prévention Santé (SPS), 9552 € TTC de mission de contrôle technique, 2772 € TTC d'études de sol, plus quelques extras et le pourcentage du maître d’œuvre qui doit tourner autour de 10% du montant du chantier, soit une enveloppe supplémentaire d'environ 90 000 € TTC. Ça fait un total pas négligeable ... Ah, le terrain appartenait à la Mairie ; y a pas de petite économie.

Écrit par : Laurent DUPONT | 11/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire