Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2017

Caméras à Paulhan, nous sommes surveillés au quotidien ...

Le Conseil municipal de Paulhan a voté ce 21 septembre une délibération qui porte de 11 à 23 le nombre de caméras de vidéo-surveillance dans les rues de la commune. Mais pourquoi une telle inflation de caméras ?

Lorsque le projet de mise en place d'un réseau de vidéo-protection nous a été présenté en 2014, il s'agissait de répondre à un besoin de sécurité publique, et ainsi de pouvoir fournir des images aux enquêteurs de la gendarmerie nationale. Ainsi, les images vidéo des caméras fixes, des caméras mobiles et des caméras enregistreuses de plaques d'immatriculation devaient être enregistrées sur un serveur de données à la Mairie, et mises à la disposition des réquisitions judiciaires.

Combien de crimes et de délits les 11 caméras installées en 2015 ont permis de solutionner ? Combien de réquisitions judiciaires ont été transmises à la mairie de Paulhan ? Nul ne le sait ... Mais ce que l'on sait, c'est qu'un Centre de Surveillance Urbaine (CSU) a été installé dans les locaux de la Police Municipale de Paulhan, permettant ainsi aux policiers municipaux, mais aussi au Maire et à l'un de ses adjoints délégué à la sécurité, de visionner toutes les images qu'ils souhaitent.

Alors à quoi servent les caméras aujourd'hui ? Il nous sera répondu que cela sert à identifier les personnes à l'origine d'incivilités (dépôts sauvages de sacs poubelles, dégradation de mobilier urbain ou d'équipement public, déjections canines, délits routiers, attroupements suspects, ...) ; en fait, il s'agit ni plus ni moins que de nous surveiller.

Et comme le réseau actuel de onze caméras n'y suffit pas, en voilà douze de plus ! Si vous allez au cimetière, ce sont trois caméras qui vous surveilleront, deux à la piscine, deux devant l'église, deux devant la salle des fêtes, deux pour le parking de la mairie et une à l'ancienne déchetterie sur le chemin des Laures. Ainsi, en allant faire son marché le jeudi matin, et bien nous serons surveillés de bout en bout. Le maire, son adjoint et les policiers municipaux sauront le temps que vous y avez passé, qui vous y avez rencontré et même ce que vous y avez acheté. Oui, j'exagère et je dessine-là un scénario à la "1984", ce roman (d'anticipation pour l'époque) de George Orwell  publié au milieu du 20ème siècle, mais quelles garanties pouvons-nous avoir que des abus de visionnage sont impossibles ?

J'avais proposé lors d'une commission municipale qu'une charte soit mise en place pour que l'usage de ces caméras ne se fasse pas en violation de la vie privée de nos concitoyens ; l'idée a été entendue, et même partagée, mais ce n'est pas allé au-delà.

Au budget 2015, l'investissement pour les onze premières caméras a été de 67 130 €. Là, il est demandé un investissement supplémentaire de 75 402 € pour ces douze nouvelles caméras. La maintenance annuelle d'un réseau de vidéo-surveillance (caméras, réseau, serveurs, ...) est de 10% de l'investissement initial. Nous aurons donc dans les charges à caractère général du budget principal de la commune une dépense de 14 000 € par an.

Ces caméras rassureraient les habitants de Paulhan ... Ces caméras seraient dissuasives pour celles et ceux qui se laisseraient aller à un comportement délictuel ...  Sauf que ces caméras sont si éloignées des yeux qu'elles en deviennent invisibles, écartant tout caractère sécurisant pour les uns et dissuasif pour d'autres. Et c'est par ailleurs beaucoup d'argent sans que l'efficacité sécuritaire du dispositif n'ait été démontrée. Alors il reste l'aspect « Big Brother », le maire ne se cachant pas de visionner les vidéos ; et là c'est à mon avis un abus de pouvoir.

Implantations.jpg

Prochaine étape, comme cela se fait en ville, la verbalisation automatique des infractions routières. Il n'est pas possible de constater les dépassements de la vitesse limitée en ville, car il faut pour cela des matériels spécifiques, mais le stationnement sur une place interdite, le téléphone au volant, l'absence de ceinture de sécurité, ... pourront demain être enregistrés par ces caméras.

Après, il y a le drone avec caméra vidéo embarquée ;-)
Mais ce « voyeurisme municipal » ne trahit-il pas un échec des politiques locales du « mieux vivre ensemble » ?

20:11 Publié dans Paulhan | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Des député veulent encore coupler vidéosurveillance et reconnaissance faciale (Next Inpact):


https://www.nextinpact.com/news/105242-des-deputes-veulent-encore-coupler-videosurveillance-et-reconnaissance-faciale.htm

Écrit par : PhilC | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire