Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/06/2017

Dimanche 11 juin, voter écologiste pour notre qualité de vie !

66867364-lections-l-gislatives-fran-aises-2017-pour-l-assembl-e-nationale-en-france.jpgLes sondages se suivent et se ressemblent ; le Président Macron devrait obtenir une très large majorité parlementaire les 11 et 18 juin. Et au-delà de 400 députés (sur 577) comme cela semble se dessiner, quel peut être le rôle de députés qui ne seraient pas membres de la majorité parlementaire ?

Anecdote amusante, j'étais ce midi avec le candidat de la République en Marche (LREM) qui ressassait le poids des députés dans l'élaboration de la loi. Or, et il ne l'a pas contesté, c'est le gouvernement qui propose la loi, les députés se contentant de l'amender et de la voter (ou non). Il existe ce qui s'appelle la "niche parlementaire", qui permet aux groupes politiques de l'Assemblée de déposer des textes de loi, mais cette procédure-là est complètement marginale. D'ailleurs, les démocrates du monde entier doivent se pincer quand ils découvrent quel est le cheminement de la loi en France. J'ai même pointé à mon concurrent En Marche que des citoyens ou que des professions qui avaient à réclamer une intervention publique à l'échelle nationale allait plutôt voir le préfet, ou le sous-préfet, plutôt que leur député :=(

Je crains donc que nous ayons une majorité, "le doigt sur la couture du pantalon" ; les futurs députés LREM ont en effet signé avec Emmanuel Macron un « Contrat avec la Nation », afin que le Président de la République ne connaisse pas de « frondeurs » dans ses rangs ; à noter qu'aucun des six chantiers de ce contrat ne porte sur l'écologie ... ce qui devrait laisser quelques marges de manœuvre à Nicolas Hulot ;-)

Hulot.jpg

Alors pourquoi voter pour un député d'opposition ? Et pour lequel ? Déjà, outre le fait de participer à l'élaboration des lois, le député participe aussi au suivi de leur application. A ce titre, il peut interpeller tous les services de l’État et obtenir ainsi des explications inaccessibles au citoyen lambda. Ce rôle de contrôle est essentiel dans une démocratie, et c'est l'une des missions de toute opposition démocratique. Quand le gouvernement va légiférer sur la loi Travail, sur les collectivités locales, sur l'Europe, sur l'agriculture et sur la pêche, sur l'éducation et sur la formation tout au long de la vie, sur la sécurité publique, sur la justice, ... et bien il est impératif et démocratiquement salutaire que des députés d'opposition soient là, et en nombre pour aller voir sur le terrain la façon dont les décrets d'application sont mis en œuvre et quelles conséquences ils ont sur le quotidien des Français.

Pour l'écologie, l'atout Hulot n'est pas à négliger. Il est la personnalité politique préférée des Français, avec 60% d'opinions favorables ; Alain Juppé en seconde position est à 41%. Cela signifie qu'avec les réformes à venir qui vont écorner la popularité d'Emmanuel Macron, il ne pourrait pas s'offrir le luxe d'un départ de Nicolas Hulot de son gouvernement. Le ministre de la Transition écologique et des solidarités a donc quelques billes ... Mais cela ne suffit pas. Si Nicolas Hulot dépose des projets de loi sans avoir de député écologiste pour les défendre en commission et dans l'hémicycle, alors ces textes seront détricotés et vidés de leur substance.

Bandeau_Fin.jpg

Et pour notre territoire du Nord de l'Hérault, les questions environnementales sont sensibles, dans un contexte de pression démographique et d'urbanisation galopante. Un député-sentinelle est à mon sens préférable à un député qui ne serait qu'un dans la masse ...

19:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire