Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/12/2015

Une élection nationale régionalisée : rupture de digue en 2017 ?

Le constat est évident, les enjeux nationaux ont été les principaux paramètres du vote de nos concitoyens dimanche dernier. Les candidats et les militants de la liste Nouveau Monde ont fait une campagne de terrain, multipliant les réunions, la présence sur les marchés et dans les diverses manifestations ; des tonnes de papiers ont été distribuées et les réseaux sociaux ont largement été mis à contribution. Mais d'évoquer nos projets ferroviaires, les emplois d'une économie relocalisée et orientée vers les métiers d'avenir, l'égalité des territoires et le maintien des services publics, une charte éthique et démocratique qui révolutionne la façon de servir ses concitoyens, ... tout ça est resté très loin derrière les débats nationaux.

Et l'offre politique nationale resservant les plats, avec les mêmes leaders et les mêmes propositions, les électeurs se tournent de plus en plus vers ce vote contestataire de la famille Le Pen.

Qu'est-ce qui fait le terreau de la petite entreprise des Le Pen ? Il y a d'abord cette crise économique qui n'en finit pas, et le chômage dont Hollande a confié le sort au Medef. L'Europe et ses politiques qui font la part belle aux banques sont pointées du doigt, diabolisées par le clan Le Pen qui fait de l'Euro le symbole sacrificiel. Et l'Europe est aussi ce vecteur de la mondialisation qui a détruit toutes nos industries, mis sur le carreau tous nos ouvriers. L'immigration et l'insécurité, qui sont les fondements de l'idéologie FN, prennent alors plus de force quand on y ajoute le terrorisme, les travailleurs détachés, la jungle de Calais, etc. Voilà les ingrédients qui font le succès du Front National ...

Et c'est un véritable drame faustien que fait vivre la Méphistophélès bleu marine à notre nation. Des millions de Docteur Faust nouent un pacte avec le diable pour les libérer de leur asservissement à un système libéral qui cause tous leurs malheurs. Nous sommes nombreux à dénoncer les funestes desseins de l'extrême-droite française, mais la plupart des politiques se contentent de stigmatiser les dirigeants du Front National sans jamais s'attaquer aux racines du mal ; tel cet idiot qui regarde le doigt du sage pointant la lune. Or, plus la détresse des Français augmente, et plus le message du diabolique clan Le Pen séduit. Car ce n'est plus Jean-Marie Le Pen qui vend les promesses du FN, ce sont des émissaires plus attractifs comme Florian Philippot ou Marion Maréchal Le Pen.

marion-marechal-le-pen-5_5302645.jpg

Et tels les personnages féminins de l’œuvre de Goethe, nos Sarkozy et Hollande (entre autres) alimentent le mythe ; parfois ils courtisent ou se laissent courtiser, pour un émoi de court terme, et parfois ils s'alarment sans jamais mettre fin au cours de cette histoire maléfique. Cela fait plus de trente ans que cette attraction irrationnelle se diffuse au sein de la société française, dans toutes ses composantes et dans tous ses territoires.

Alors oui, il faut endiguer cette progression constante du Front National, mais il faut surtout s'attaquer aux causes de cette dynamique. C'est comme pour le réchauffement climatique qui provoque la montée du niveau des océans ; il faut lutter contre l'érosion du littoral et le retrait de la ligne de côte, mais sans s'attaquer aux causes du réchauffement climatique alors la mer continuera de monter ...

mamere.jpg

Dans une note de son blog sur Mediapart, Noël Mamère évoque cette phrase de Gramsci : « Le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaitre. Dans ce clair-obscur surgissent les monstres » ; le lepénisme étant l'un de ces monstres. Alors que Valls et Macron prennent la tête d'un nouveau parti démocrate-libéral, que Sarkozy et Dupont-Aignan prennent la tête d'un nouveau parti de la droite souverainiste (ou gaulliste), que renaisse cette Troisième Force des IIIème et IVème République où se retrouveraient aujourd'hui Hollande, Juppé et Bayrou. Bref, qu'existe enfin une offre politique pluraliste pour que les citoyens puissent adhérer au projet politique de leur choix.

Tous les observateurs politiques s'attendent à cette prochaine recomposition politique, recomposition déjà en œuvre en Espagne par exemple, mais il n'est plus possible que des formations politiques qui sont encore sur des lignes directrices du XXème siècle se proposent de nous représenter dans ce monde moderne.

00:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Je découvre cette analyse du politologue régional Laurent Dubois : http://actu.cotetoulouse.fr/analyse-laurent-dubois-parti-socialiste-republicains-alimentent-fn_25150/

Oui, plus les responsables LR et PS établissent des digues contre le FN, plus ils mettent le FN au cœur de leurs stratégies politiques, et plus il lui font de la promotion. Et c'est une évidence qu'ils n'ont rien d'autres à proposer, « comme des dealers qui dénonceraient les ravages de la drogue » ...

Écrit par : Laurent Dupont | 09/12/2015

un constat : le PS dès qu'il est au pouvoir, provoque une montée de l'extrême droite et lamine ses alliés : le PC à une époque, les verts actuellement.
la dernière motivation possible pour voter PS : "faire barrage à l'extrême droite". mais ils ont trop tiré sur la ficelle !!!! et je suis déçue que les partis d'opposition de gauche à la "gauche" ne posent pas des conditions avant d'encourager les transferts de voix. Cela fait d'eux des complices de la fausse gauche ! c'est grave !

Écrit par : vieille dame | 09/12/2015

J'étais au départ favorable au maintien de notre liste au second tour. Et puis il y a ce score très élevé du FN et ce saut dans le vide que donnerait une victoire du FN au second tour.

Alors, dans cet accord technique, la liste Nouveau Monde pourrait avoir autour de 26 élus et le PS/PRG autour de 62. La majorité absolue dans la future assemblée de 158 élus est de 80. Le PS/PRG aura donc systématiquement besoin de nos voix.

C'est certainement ce second choix qui nous permettra d'un peu mieux avancer dans le bon sens, même si le PS/PRG est quand même un sacré boulet.

Écrit par : Laurent Dupont | 10/12/2015

Les commentaires sont fermés.