Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2015

Le député Cavard, sous-marin de Solférino, fait carrière en politique depuis plus de 20 ans

Et qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse dit l'adage ! En effet, d'abord communiste, puis altermondialiste et ensuite écologiste, voilà le député Cavard devenu pro-gouvernement pour garder sa circonscription en 2017 ... Voilà un quidam qui n'a pas vraiment d'idéal en politique, disons qu'il adapte ses idées aux circonstances du moment.

Première question, pourquoi se présente-t-il aux régionales sur une liste sortie de nulle part ? Il s'est vu refuser la tête de liste EELV dans le Gard lors des désignations internes à la formation écologiste, mais il avait anticipé qu'une stratégie d'alliance avec des formations de gauche exigeant un minimum d'éthique l'empêcherait de cumuler son de mandat parlementaire et un mandat régional. En vrai militant écologiste, il aurait pu faire comme José Bové et se proposer pour figurer en fin de liste, histoire d'apporter un soutien bien visible, mais son seul militantisme concerne son avenir personnel. Alors il lui fallait une autre crémerie ...

dyn009_original_250_305_pjpeg_2584468_c0e0571a5914759db97a3806288a49d4.jpg

Pendant un certain temps, lui et son alter-ego Gérard Poujade ont tenté de séduire Philippe Saurel. Mais ce dernier, tel Napoléon Bonaparte, ne partage pas le pouvoir ; c'est lui qui nomme ses généraux, personne ne s'impose à lui. Alors la perspective d'un futur mandat régional indemnisé entre 2.000 et 3.000 € net s'éloignant, il ne lui restait plus qu'à trouver un terrain pour atterrir. Et c'est Solférino qui lui servit de base de repli, à condition par contre de mouiller la chemise et de réussir à constituer une liste de 184 aventuriers de l'arche perdue (souvent des semblables du député du Gard qui ont avec le PS une relation limite schizophrénique). La première partie du contrat est remplie depuis la semaine dernière, et le député Cavard a déjà indiqué qu'il avait des "amis politiques" pour financer sa campagne, et au moins le R39 (affiches, professions de foi et bulletins de vote). Il lui reste maintenant à tout faire d'ici le 6 décembre pour que son score du premier tour prenne le plus de voix possibles à la liste Nouveau Monde de Gérard Onesta. Dans le dernier sondage commandé par la presse régionale (de Jean-Michel Baylet) il état crédité de 3%. Le Graal serait pour lui de passer la barre des 5%, afin de gagner un siège dans la future assemblée régionale.

Cavard.jpg

Le député Cavard a déjà donné à Solférino les gages de sa vassalité à l'Assemblée Nationale. Lui et ses amis pro-Hollande viennent régulièrement conforter la majorité présidentielle quand grognent les frondeurs du PS, mais il sait aussi faire du zèle, comme cet amendement sur la loi Renseignement pour intégrer à la communauté du renseignement les agents du renseignement pénitentiaire, et contre l'avis de la Garde des Sceaux Chritiane Taubira.

Il reste trois semaines avant le premier tour de scrutin, et il va manquer à Christophe Cavard une base militante pour faire campagne. Il n'a personne pour tracter sur les marchés, pour animer des réunions dans les quartiers et dans les villages des 13 départements de la région, pour participer à des débats dans les médias ou pour répondre aux invitations d'associations ou de groupements professionnels. Il y a bien sur la campagne sur les réseaux sociaux, mais là aussi nous lisons plutôt des feuilletons personnels que de vrais projets politiques.

Quant à l'accord passé par le député Cavard avec le Parti de la Nation Occitane, il sera difficile à porter tant les positions de ses amis occitanistes sur le barrage de Sivens tranchent avec ses discours d'écologiste, ancien compagnon de campagne à la Présidentielle de José Bové en 2007. Le 4 mars dernier, ses nouveaux amis du PNO exhortaient les conseillers généraux du Tarn à ne pas céder face aux zadistes et à réaliser le projet de barrage tel que prévu au départ (lire le communiqué du PNO).

Bon, vivement le 7 décembre que Cavard & Co. sortent de notre paysage politique régional. Il n'y a en effet aucune élection en 2016, et cette période obscure sera fatale à cette équipée. Plus de média pour reprendre un communiqué, plus personne pour poster un like sur les réseaux sociaux, ça va faire du bien ;-)

 

20:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Dans les Pyrénées-Orientales, la seconde de la liste du député Cavard est Dominique Gazo. Cette ancienne socialiste (candidate PS aux cantonales de 2011) a été candidate aux municipales de mars 2014 à Canet sur une liste Bleue Marine ; elle y siège dans l'opposition. De ce fait, le Grand Orient de France dont elle était membre l'a exclue en juin 2014. Début 2015, Dominique Gazo renonce à se présenter aux départementales sous les couleurs du Front National dont elle démissionne en même temps. Et c'est maintenant sur la liste "Le bien commun" qu'elle compte se refaire une virginité ...

Écrit par : Laurent Dupont | 13/11/2015

Les commentaires sont fermés.