Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/11/2015

Comment se constituera la future majorité régionale en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées ?

L'élection régionale repose sur un mode de scrutin assez complexe, avec une proportionnelle de listes, une prime majoritaire de 25% et des sections départementales. Les électeurs de notre région ne sont pas coutumiers des calculs électoraux, et il est important de connaître clairement les règles du scrutin avant d'aller voter. Voir le calcul ci-après :

Seuil_majo_regionale_LRMP.jpg

Une liste devra donc être en tête et atteindre le seuil de 33,9% au second tour (à défaut qu'une liste fasse plus de 50% au premier tour) pour obtenir la majorité absolue dans la future assemblée régionale. Or, les derniers sondages n'ont jamais accordé un tel score au Front National de Louis Aliot, ni aux Républicains de Dominique Reynié. Seule Carole Delga est donnée au-dessus de ce seuil, mais en cas de triangulaire, c'est à dire qu'elle réunisse au second tour toutes les listes de gauche du premier tour.

Cela signifie qu'au soir du premier tour, le 6 décembre, deux options se présenteront pour la gauche. Soit s'unir pour le second tour sur la base d'un accord de gouvernance, soit partir séparément et reporter au 4 janvier 2016 la recherche d'une majorité régionale.

Il n'y a pas en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées de risque que le FN ou que les LR obtienne la majorité absolue des sièges à l'issue du second tour, et il n'y a donc pas d'obligation à ce que les listes de Carole Delga, de Gérard Onesta et de Philippe Saurel s'unissent pour le scrutin du 13 décembre ; ça peut attendre le troisième tour.

Or, la campagne électorale met en évidence, jour après jour, de fortes divergences entre ces listes classées à gauche. Ainsi, la charte éthique et démocratique proposée par la liste Nouveau Monde devra s'appliquer à la liste de second tour ; les socialistes s'y prêteront-ils ? Il y a des investissements qui sont clivants entre les candidats, comme par exemple la gare TGV de la Mogère à côté de Montpellier. Mais la question du barrage de Sivens n'est pas réglée non plus !

En tous cas, avant de supputer sur le second, voire le troisième tour, occupons-nous déjà de faire le meilleur score possible au premier tour pour la seule liste qui propose une autre façon de gouverner une Région. Je vous invite à regarder la dernière interview de Gérard Onesta sur TV Sud :

Permalien de l'image intégrée

Les commentaires sont fermés.