Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2015

C'est une quadrangulaire qui se profile en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées au second tour

Les citoyens sont suffisamment lassés des promesses non tenues, des velléités personnelles et des élus qui s'accrochent à leurs mandats pour faire enfin de la politique autrement. L'abstention et le vote Front National sont là pour nous rappeler, élection après élection, que nos compatriotes veulent des élus proches des citoyens, éthiquement responsables et se comportant en conformité avec les valeurs de notre République.

Je l'ai déjà évoqué dans une précédente note, mais cela s'avère devenir une réalité, deux listes vont se présenter aux élections régionales dans notre région dans un but purement électoraliste. Il s'agit de la liste "Nouvelle Donne" conduite par Gilles Fabre et de la liste "Le bien commun" conduite par Christophe Cavard. Ces deux listes sont apparues pour la première fois dans un sondage commandé début octobre par la presse régionale de Jean-Michel Baylet (Président du Parti Radical de Gauche), et elles ont déjà touché leur but en prenant chacune 3 points à la liste "Le nouveau monde en commun" conduite par Gérard Onesta.

En soi, la pluralité des opinions politiques est un facteur de vitalité démocratique, mais à condition que l'offre en question porte un projet, fédère des courants d'idées, envisage l'exercice du pouvoir et s'inscrive dans une démarche pérenne. Souvenons-nous de Patrice Drevet, l'ancien monsieur Météo de France2 qui conduisait une liste "Alliance écologique indépendante" aux régionales de 2010 ; un petit tour et puis s'en va ...

Alors quel est le projet de la liste "Nouvelle Donne" par exemple ? Ils ont un site Web de campagne, mais à exactement un mois du premier tour de scrutin, voilà ce qu'il propose :

Site_ND_OC.jpg

Leur compte twitter ne fournit pas plus d'éléments de fond ; il est une sorte de journal de bord d'individus embarqués autour d'un certain Gilles Fabre. Nouvelle Donne est une formation politique créée par Pierre Larrouturou, à partir d'un courant du Parti Socialiste qu'il animait depuis un an avec Stéphane Hessel, et leurs thématiques de campagne pour ces régionales sont essentiellement la déclinaison locale de grandes orientations nationales. Théoriquement, cette formation n'est pas très éloignée du projet que porte la liste "Nouveau monde en commun" de Gérard Onesta, et se présenter seul à ce scrutin du 6 décembre n'est pas très compréhensible.

Et quand est-il de la liste portée par le député du Gard Christophe Cavard ? Là encore, le site Web laisse le visiteur sur sa faim. Alors qu'apprend-on sur les réseaux sociaux ? Le compte twitter de la tête de liste dans l'Hérault, Sabria Bouallaga, nous apprend que le niveau du Verdanson était d'une hauteur raisonnable il y a quelques jours quand l'Hérault était en alerte orange. Mais à part ça, aucun tweet et aucun lien qui n'évoque une élection régionale ... à un mois du premier tour !

Il est vrai que le casting de la liste de Christophe Cavard a été indécis jusqu'au dernier jour. Celui qui avait lancé ce projet de liste avec lui il y a six mois, le maire du Séquestre Gérard Poujade, a jeté l'éponge il y a quelques jours. Idem pour l'ex-international de handball, Joël Abati, conseiller régional sortant, qui devait tirer la liste héraultaise ...

LEBienCommun_Carcassonne_4_Nov_2015.jpg

Alors qui est Christophe Cavard et pourquoi se lance-t-il dans cette aventure solitaire ? Le parcours politique du citoyen Cavard témoigne déjà d'une adaptabilité remarquable ; il est du camp qui peut lui permettre d'être élu. Il est au PCF dans le département du Gard pour être élu au Conseil général en 1998. Il poursuit à EELV à partir de 2009 pour rester conseiller général, mais aussi pour se préparer à d'autres mandats. Pari gagné en 2012, il devient député. Mais son parti prenant quelques distances avec le PS, le député du Gard rompt les amarres ... Et désormais, son seul objectif est que le PS lui réserve en 2017 la circonscription législative dont il est le député depuis 3 ans. Notons au passage que Cavard a été vice-président du Conseil général du Gard pendant 8 ans, dans une assemblée présidée par un certain Damien Alary, aujourd'hui président socialiste sortant de la Région Languedoc-Roussillon et candidat tête de liste du PS dans le Gard.

Le citoyen-député Cavard ne compte plus ses détracteurs, et il fait régulièrement l'objet de portraits au vitriol (Christophe Cavard : The Green concomber de la gamelle (recyclée), de biens étranges listes, ...). Mais c'est ce genre de parcours politique qui conduit des électeurs à voter pour le FN.

Mais comment ces listes financent-elles leur campagne ? Il leur faut au minimum faire imprimer 9 millions de bulletins de vote (au format A4 recto/verso monochrome), 4,3 millions de professions de foi (circulaire au format A4 recto/verso quadri-chrome) et 15.096 affiches électorales. Ça fait beaucoup d'argent, mais Christophe Cavard ne s'en cache pas : « Pour ce faire, je m’engage sur ma personne en empruntant à plusieurs personnes de mon entourage. Les parlementaires de mon espace politique et les partis me soutenant m’aideront ». Quels partis ???

Comme avec Génération Écologie créée par François Mitterrand pour concurrencer les Verts aux régionales de 1992, et comme avec la liste de Patrice Drevet aux régionales de 2010, la liste de Cavard transpire le téléguidage. Et là, pour le 6 décembre, le but est clairement que la liste PS/PRG de Carole Delga arrive en tête des listes de gauche.

Personnellement, j'estime que les socialistes dévoient la politique ; ils sont d'ailleurs les promoteurs du Front National qui leur permet de gagner en triangulaires. Alors au soir du 6 décembre, je souhaite que la liste de Gérard Onesta se maintienne au second tour. Et Carole Delga pourra compter sur le report des voix de son collègue de l'Assemblée Nationale Christophe Cavard ... Pour obtenir la majorité absolue des sièges dans la future assemblée régionale, une liste doit obtenir au moins 34% des suffrages au second tour, et c'est un seuil que le FN pourrait ne pas atteindre. Dans ce cas-là, la majorité régionale se construira à l'occasion d'un troisième tour, le 4 janvier 2016.

Et pour la liste "Nouveau monde en commun", il reste un moins pour convaincre sur le fond !

Nouveau_Monde_en_Commun.jpg

02:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.