Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/09/2015

Ne galvaudons pas la citoyenneté !

C'est son côté Napoléon chez Philippe Saurel qui se révèle au travers de la désignation de ses têtes de listes départementales. Comme l'Empereur, il désigne un roi dans chaque territoire où il veut déployer son pouvoir.

Saurel_Tarn.jpg  

régionales,2015,le projet en commun

Saurel_PO.jpg   Saurel_Herault.jpg
Saurel_Gard_2.jpg   Saurel_Lot.jpg

Napoléon Bonaparte avait placé ses frères sur les trônes d'Espagne, de Hollande et de Westphalie. Il avait aussi placé quelques maréchaux de l'Empire à la tête des royaumes de Suède et de Norvège, de Naples et de Sicile. Toute l'Europe était ainsi conquise par ce monarque qui devait son parcours à ... la République :=(

Ce modèle politique ambitieux, visionnaire et conquérant a ses vertus, et surtout des défauts, mais rien n'interdit de s'en réclamer. D'ailleurs, Philippe Saurel marche ainsi dans les pas de Georges Frêche, et il y a un électorat qui plébiscite ce type de gouvernance. Mais alors pourquoi vouloir donner à cette démarche une étiquette « citoyenne » ? Parce que pour l'instant, les citoyens du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées n'ont pas du tout été associés aux projets que Philippe Saurel voudrait réaliser à la tête de la Région.

Notre nouvelle grande région a-t-elle besoin d'un empereur ? Non, certainement pas. C'est fini le temps des autocrates éclairés qui surfaient sur une croissance économique favorable, il faut désormais que tous les citoyens contribuent à l'élaboration de leur propre projet, pour eux et pour leurs enfants. Car même si la taille et les compétences de la région plaident pour une délégation de souveraineté à des élus qui maîtrisent les dossiers, il faut que les citoyens se réapproprient chaque élection pour peser sur les politiques publiques que mettent en œuvre les assemblées élues, de la commune à l'Europe.

Lundi dernier, en duplex entre Toulouse et Montpellier (via Skype tout simplement), des citoyens étaient réunis pour adopter le Projet en commun, issu de centaines de contributions thématiques déposées sur la plateforme Internet pendant l'été et ayant fait l'objet d'un rigoureux travail de consensus. Ce soir-là, nous n'avons pas adoubé de tête de liste départementale et personne n'a évoqué la constitution des listes. Seul le projet politique, démocratiquement élaboré par des citoyens occupaient toutes les discussions.

Montpellier.jpg

 

Montpellier_2.jpg

Toulouse.jpg

 

Toulouse_2.jpg

Il reste quelques dizaines de jours pour que cette démarche contributive, citoyenne, irrigue tout le territoire régional, que les propositions ainsi formalisées alimentent des débats et que d'autres citoyens rejoignent ce processus en cours.

leprojetencommun.net

Commentaires

Sur son compte twitter, Philippe Saurel nous éclaire sur sa stratégie de campagne : « Je construis les listes #Citoyensdumidi par une approche territoriale et humaniste en dehors de tout parti politique et de tout dogmatisme ».

L'humanisme, voilà ce qui fait la part de Jaurès que Ph. Saurel ajoute à sa part de Bonaparte ;-)

Reste le sempiternel #JE qui fait plus pencher la balance vers Bonaparte que vers Jaurès :=(

Écrit par : Laurent Dupont | 13/09/2015

Les commentaires sont fermés.