Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/06/2015

COP21, si même le Premier ministre s'en fiche ...

Concernant l'escapade du Premier ministre à Berlin pour assister à la finale de la ligue des champions, les critiques se portent essentiellement sur le coût du déplacement, que certains considèrent comme privé, et qui est payé par les contribuables. Mais c'est oublier le bilan carbone pour un simple caprice !

Manuel Valls a quitté ses amis socialistes réunis à Poitiers samedi dans la soirée pour aller assister au match Barcelone-Juventus. S'ennuyait-il donc tant avec ses copains ? Pourquoi ne les a-t-il pas suivis dans un bar de Poitiers pour assister au match à la télé ? Non, le gouvernement dispose d'une flotte d'avions qu'il serait dommage de laisser inutilisés ...

cop21,valls,hollande,ségolène royal

Or, au même moment François Hollande était lui aussi en Allemagne chez la chancelière Angela Merkel pour une réunion du G7 où il devait mobiliser ses collègues en vue de la conférence internationale sur le climat qui se tiendra à Paris au mois de décembre. Tous les pays invités à la COP21 doivent faire des propositions pour que l'augmentation de température de la planète ne dépasse pas le seuil de +2°C par rapport à l'ère préindustrielle, et notre Premier ministre ne trouve rien de plus exemplaire qu'une virée en Falcon gouvernemental pour assister quelques heures à un match de foot.

COP21, Valls, Hollande, Ségolène Royal

Et qu'en pense Ségolène Royal ? La ministre de l'Environnement n'était pas à Poitiers le week-end dernier, elle était en tournée aux USA pour, entre autres promouvoir la conférence de Paris au mois de décembre. Elle ne s'est pas exprimée sur la soirée footballistique de Manuel Valls, mais il lui reste 6 mois pour le sensibiliser au réchauffement climatique ... Car si notre Premier ministre est si peu sensible aux gaz à effet de serre et au réchauffement climatique, alors qu'en est-il des presque 200 chefs d’État et de gouvernement qui viendront à Paris en décembre ?

FH_MV_SR.jpg

Ce qui est dramatique dans cet épisode-là, c'est que le Premier ministre banalise les escapades en avion. Il est une publicité vivante pour tous les tours-opérateurs qui proposent des week-end à deux heures d'avion de Paris. Un week-end à Lisbonne pour un break romantique à deux coûte environ 200 € sur une compagnie low-cost ; pourquoi s'en priver ?

Les commentaires sont fermés.