Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/03/2015

Conseil départemental de l'Hérault : plus d'écologiste et une obligation de se rapprocher des citoyens

Le Conseil départemental de l'Hérault conserve une majorité de gauche, large majorité d'ailleurs en y ajoutant les élus divers-gauche de Montpellier. Mais ces victoires dans près d'une vingtaine de cantons ne peuvent occulter le poids considérable du Front National, et les nouveaux élus vont avoir l'urgente responsabilité de reconquérir un électorat qui leur a tourné le dos. En effet, ces nouveaux conseillers départementaux ne peuvent pas se satisfaire de cette si faible légitimité démocratique ; ils ne représentent qu'un électeur sur quatre !

CD34_29_mars_2015.jpg

La majorité départementale sortante conserve la majorité absolue, mais sa composition est profondément renouvelée (seulement une douzaine de sortants parmi vingt-huit élus). Elle devra adapter l'organisation des services départementaux et de ses politiques publiques aux nouvelles réglementations issues de la loi NOTRe, mais elle devra surtout consacrer ce mandat à multiplier les passerelles avec les intercommunalités héraultaises et à associer les citoyens aux grandes orientations stratégiques du Département.

Les citoyens ont des critiques et des propositions à faire, les citoyens sont friands de politique, mais ils ont une véritable indigestion de la politique qui leur est servie depuis une dizaine d'années. Car la politique doit être au service des citoyens, et ceux-ci s'estiment de plus en plus abandonnés. Conséquence ? L'abstention et le vote contestataire explosent !

Bernard_Stiegler.png

 

Bernard Stiegler donnait il y a bientôt un an un entretien à Rue89, et son message est que « les gens qui perdent le sentiment d'exister votent Front national ».

Le philosophe Stiegler appelle à mettre en place un modèle économique « contributif », c'est à dire qui place les femmes et les hommes au cœur du système ! Car le modèle économique actuel incite à de plus en plus d'automatisation, de plus en plus de rendement, et les hommes restent sur le carreau avec des questions existentielles qui peuvent conduire à toutes les extrémités.

Mais ce second tour de scrutin départemental dans l'Hérault ferme la porte de l'assemblée départementale aux écologistes. Le préjudice n'est pas tant pour les candidats eux-mêmes, c'est surtout le risque de voir les questions environnementales reléguées en programmes accessoires ... Surtout que Monique Pétard et Christian Dupraz étaient des élus très actifs sur ce terrain-là au sein de l'équipe sortante.

Les commentaires sont fermés.