Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/01/2015

Rama Yade à Paulhan pour galvaniser la droite locale

L'information était étonnante : Madame Rama Yade allait venir à Paulhan pour participer à une conférence sur la ruralité. Mais on peut vivre à Paris et militer sur les réseaux sociaux et dans les médias tout en ayant de l'intérêt pour l'aménagement des territoires ruraux ;-) En tous cas, c'est poussé par une certaine curiosité que j'ai décidé d'assister à cette conférence, et nous étions très nombreux dans cette attitude.

Rama Yade a expliqué en début de réunion que, sous l'égide de son club de réflexion Allons Enfants, sa démarche était de contribuer aux débats en cours sur l'avenir des territoires ruraux, et elle fixait deux axes de réflexion : d'abord l'opportunité d'un moratoire sur la disparition des services publics, et ensuite une nouvelle vague de pôles d'excellence rurale. Le cadre était posé, mais les débats en sont très vite sortis.

Pour sa part, le maire de Paulhan insistait en introduction sur le caractère apolitique de cette réunion, le déroulement de celle-ci lui donna tort. En effet, le délégué héraultais d'Allons Enfants, Alain Mora, a fait tourner la parole auprès de notables (plutôt de droite) : Robert Lecou, l'ancien député-maire UMP de Lodève, Jacques Godfrain, l'ancien ministre et ancien député-maire UMP de Millau, une responsable du Groupe Casino, l'ancien Président de la FDSEA de l'Hérault, etc. Mais Alain Mora est comme Rama Yade adhérent de l'UDI, et cette dernière était surtout venue appuyer la campagne d'Alain Mora pour l'élection départementale des 22 et 29 mars sur le 6ème canton de l'Hérault. Et tout le monde aura par ailleurs remarqué l'absence du Président des maires de l'Hérault, le socialiste Christian Bilhac, pourtant à l'affiche de cette conférence, mais qui n'aura certainement pas voulu servir de caution à ce qui était en réalité un meeting politique.

Valero_Rama_Yade_UDI.jpg

Le seul intervenant officiel qui trouve grâce à mes yeux dans ce tableau, c'est Denis Carretier, l'actuel Président de la FDSEA de l'Hérault, agriculteur à Olonzac. Un ton direct et un propos juste sur la ruralité lui ont permis d'apporter une réelle contribution au débat.

Les propos des autres intervenants ont essentiellement porté sur la culture et sur l'éducation, et avec des contenus sans lien spécifique avec la ruralité. Mais c'est sur l'éducation que le débat m'a étonné (et même choqué). J'ai découvert une Rama Yade très conservatrice, insistant sur l'instruction, plutôt que sur l'éducation, et précisant qu'il fallait remplir les têtes des enfants à l'école plutôt que d'y laisser rentrer n'importe quoi quand ils sont à l'extérieur. Elle est revenue sur l'autorité à l'école, dans une école sanctuarisée, et elle remettait même en cause la suppression des estrades dans les classes, estrades d'où l'enseignant(e) dominait ses élèves. Et à propos de la liberté d'expression qui fait l'actualité depuis l'attentat contre Charlie Hebdo, Rama Yade de dire que « Maintenant qu'il y a cette histoire de liberté d'expression, le cours de morale va finir en pugilat ». Rejet donc d'une relation plus proche entre les professeurs et leurs élèves, et rejet aussi pour l'éveil de l'esprit critique. Nous étions loin de Montaigne qui voyait dans l'école autre chose que du bourrage de crâne, il préférait une tête bien faite plutôt qu'une tête bien pleine.

Mais c'est le maire de Paulhan, pourtant ancien instituteur qui a remarquablement adapté son discours à son assistance. Ainsi, il mettait sur un même plan l'église, l'armée et l'école ; la première étant en perte de fréquentation (pour les chrétiens) et la seconde n'étant plus obligatoire, il ne reste donc selon lui que l'école comme dernière institution républicaine pour transmettre des valeurs. Et pour répondre à une question de la salle sur la pauvreté du langage chez les jeunes, le maire de Paulhan a pris l'image des plantes en indiquant qu'il fallait « mettre des tuteurs aux enfants pour qu'ils ne poussent pas de travers » :=(

#PartiRadical #UDI

La conférence s'est achevée sur la Marseillaise chantée par toute la salle, surprenante conclusion pour une conférence sur la ruralité portée par un club de réflexion apolitique ;-) Je n'avais jamais assisté à un meeting d'une formation de droite, mais je ne regrette pas : c'est effrayant !

Les commentaires sont fermés.