Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/01/2015

François Hollande clôture 2014 sous l'égide du conformisme, et sans volonté d'y échapper pour 2015

L'année 2014 s'est achevée dans la liesse pour des millions de français qui ont réveillonné toute la nuit de la St-Sylvestre, mais c'était aussi une soirée comme toutes les autres pour des millions d'autres. Elle est là aussi l'illustration des inégalités croissantes au sein de la population ... Alors l'intervention télévisée du Président de la République ce 31 décembre avait-elle de quoi susciter l'espoir d'un avenir plus serein pour de plus en plus de français ? Non, rien dans son discours pourtant volontariste n'annonce de changement à la hauteur des urgences sociales et environnementales qui sont là sous nos yeux et qui ne feront que s'accentuer si la France continue sur cette voie-là. Ses hommages aux actions engagées par Manuel Valls et par Emmanuel Macron sont un bien maigre vœu pour 2015, très en deçà des programmes de Syriza et de Podemos pour sortir la Grèce et l'Espagne du marasme.

Photo 3 / 4: description indisponible

Le Président de la République a bien essayé de rebondir sur la conférence internationale sur le climat qu'il organise à Paris en décembre 2015, insistant avec beaucoup de ferveur sur cette échéance, mais en occultant aussi les oppositions réitérées à chaque sommet international par Washington, par Moscou ou encore par Pékin. Et François Hollande est malheureusement la victime de ses propres promesses non tenues comme la fameuse inversion de la courbe du chômage ...

Mais ce 1er janvier 2015, c'est la promotion de la légion d'honneur publiée au Journal officiel qui renforce ce sentiment que tout va continuer comme par le passé. 691 personnes figurent sur la liste des gratifiés, des anciens combattants ainsi que des artistes, des scientifiques, des fonctionnaires et bien d'autres membres de la cour du monarche républicain. Ils ont été 1.926 à être ainsi distingués en 2014 et cette distinction créée par Napoléon Bonaparte en 1802 compte 92.000 membres.

L'économiste Thomas Piketty a annoncé aujourd'hui qu'il refusait sa nomination au grade de chevalier de la légion d'honneur, rejetant la légitimité d'un gouvernement à décider qui est honorable. Il rejoint ainsi une longue liste d'esprits libres, essentiellement des artistes (Gustave Courbet, Brigitte Bardot, Jacques Tardi, ...), quelques scientifiques comme Pierre Curie, de trop rares hommes politiques comme Philippe Séguin et Jack Ralite, ou encore l'Abbé Pierre. D'autres personnalités ont manifesté leur opposition à la légion d'honneur, par principe ou par refus d'en être décoré (Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Marie Curie, Georges Brassens, Marcel Aymé, Guy de Maupassant, Albert Camus, Aimé Césaire, Jacques Prévert, ...). Les motifs évoqués portent soit sur le souhait de rester libre (l'ordre étant une forme d'acceptation d'un certain ordre établi), soit sur le fait qu'il est galvaudé par d'autres récipiendaires à la vie peu honorable.

Thomas Piketty

Espérons qu'en 2015 nous serons plus nombreux encore à dire Non et à proposer des alternatives plus conformes à la devise de la République : "Liberté, Égalité et Fraternité".

Les commentaires sont fermés.