Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2014

Le bloc communal se divise dans l'Hérault

C'est une structure très confidentielle qui va se renouveler le 3 novembre, il s'agit de la commission de conciliation en matière d'élaboration de documents d'urbanisme. Cette commission départementale est saisie par les collectivités locales, par des associations ou par le représentant de l’État dans le département pour faire des propositions relatives aux documents d'urbanisme (SCOT, PLU, PLUI, ...).

Pour cette élection du 3 novembre, dont le corps électoral est composé des maires et des présidents des EPCI de l'Hérault, deux listes sont présentes : la liste "Les communautés plurielles" qui réunit des représentants d'EPCI (Montpellier Agglomération, Béziers Méditerranée, Thau Agglomération, Pays de l'Or, Grand Pic Saint-Loup et Lodévois-Larzac) et la liste "Hérault Urbanisme Conciliation" portée par l'Association des maires de l'Hérault. Cf. Listes des candidats.

adcf.jpg       amf34.jpg

Ces deux listes sont non partisanes, et on y trouve des élus de gauche comme de droite, mais elles opposent clairement des intercommunalités à des communes. Dans la promotion qu'il en fait, Frédéric Larcas le président de Béziers Méditerranée s'engage pour la synergie des territoires, il met au passé les "vieilles rivalités" et il s'inscrit dans "cet environnement institutionnel en pleine mutation" pour une "nouvelle dynamique". La liste des communautés plurielles anticipe déjà ce dont la réforme territoriale voudrait accoucher, à savoir le renforcement des intercommunalités dans le millefeuilles territorial.

Et j'y souscris volontiers, comme tous les écologistes d'ailleurs, car les collectivités structurantes pour un développement soutenable sont les intercommunalités, les régions et l'Europe. Ces collectivités sont aujourd'hui très insatisfaisantes, elles doivent urgemment se refonder, mais ce sont les échelons les mieux adaptés aux enjeux de notre siècle.

Les commentaires sont fermés.