Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/06/2014

Hollande, rien ne va plus

« Mon véritable adversaire, il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera jamais élu et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c'est le monde de la finance », c'est ce que déclarait le candidat socialiste François Hollande au Bourget en janvier 2012. C'était un grand discours de campagne, et à l'époque il a certainement convaincu de nombreux électeurs de gauche à voir en François Hollande un futur Président qui allait changer le modèle dominant, mondialisé et fortement inégalitaire.

Laurence Boone est une brillante économiste de 45 ans dont le parcours professionnel est synonyme de finance internationale. Mme Boone était encore en poste à Londres, au sein de la Bank of America Merrill Lynch, quand le Président Hollande l'a appelé pour devenir à ses côtés conseillère à l'Elysée. Elle y sera l'ambassadrice des grandes banques mondiales, comme la Barclays où elle avait croisé Jean-Pierre Jouyet, lui aussi nouveau secrétaire général de l'Elysée. Madame Boone comme Monsieur Jouyet ont un nom et un visage, mais ils n'ont pas de parti, n'ont jamais été élus et ils ... gouvernent !

laurence-boone.jpg

François Hollande avait promis « le changement c'est maintenant », mais force est de constater qu'il est d'un conservatisme inébranlable. Derrière les promesses, comme celles sur la transition énergétique et le nucléaire, il y a la soumission à des groupes financiers et industriels internationaux. Leurs intérêts privés passent loin devant l'intérêt général.

Et ce cap est tellement irrationnel que l'on ne s'étonne même plus quand François Hollande nomme Jacques Toubon Défenseur des droits pour succéder à Dominique Baudis ... Jacques Toubon, c'est cet ancien Ministre de la justice de Jacques Chirac qui en 1996 avait envoyé un hélicoptère dans l'Himalaya pour rapatrier le procureur Laurent Davenas afin qu'il mette un terme aux poursuites judiciaires contre Xavière Tibéri. En 1981, Jacques Toubon s'était opposé à l'abolition de la peine de mort, mais aussi à la dépénalisation de l'homosexualité. Quelle mouche a donc piqué Hollande pour qu'il pense à cet ultra-conservateur de 73 ans pour défendre nos droits ???

3917185_toubon2.jpg

En tous cas, bien peu de ses électeurs de mai 2012 se retrouvent dans le Président qu'il incarne aujourd'hui. Pourquoi se fait-il le porte-parole du Medef en déclarant vendredi «  Il y a un moment où il faut savoir arrêter un mouvement et être conscient des intérêts de tous (…) A un moment, c’est le travail qui doit reprendre  » ... Pourquoi ne diligente-t-il pas plutôt une réunion de travail avec les syndicats pendant le week-end ? Idem pour les intermittents où là encore c'est le Medef qui semble s'exprimer dans la bouche de nos ministres ...

Le peuple finira certainement par dire STOP à cette pitoyable mise en scène, mais pour l'instant c'est Marine Le Pen qui représente ce front du refus :=(

Des pistes existent pourtant et je tenais à partager les quelques réflexions suivantes :

laurence boone,jean-pierre jouyet,jacques toubon,françois hollande
   Edgar Morin :  « Les somnabules se rendorment »

laurence boone,jean-pierre jouyet,jacques toubon,françois hollande
Alain Touraine : « Réinventons la politique »

laurence boone,jean-pierre jouyet,jacques toubon,françois hollande
Edwy Plenel : « Notre responsabilité »

Les commentaires sont fermés.